Warmania Forum

Version complète : Les Morts à La Louche De Taille Lunaire C'est Commun à 40k, Mais Comment Ils Font Pour Nettoyer ?
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.

Bonjour bonjour !!


Relisant la trilogie Eisenhorn de ce cher Dan, au tome 2, le vilain méchant de l'histoire fait péter la zoulie parade triomphante de retour d'une croisade pour des raisons blablablabla (ne dévoilons pas l'intrigue !!).


Bref, y a des milliers de milliers de morts, voire même million sur la semaine.


Et là tilt, la question ras les pâquerettes mais pourtant si essentielle m'est arrivé par message asthropatique : Mais comment au nom du warp font ils pour enlever les morceaux (car on ne peut plus trop parler de corps entiers) de millions de citadins/troufions entassés de partout sur une superficie pas si énorme que ça ??


Pour remettre les choses à notre échelle, comment on ferait pour nettoyer une ville comme Tokyo remplie de plusieurs millions de morts, en sachant que c'est l'anarchie dans les rues ??


Déjà, ça doit pas sentir très très bon.


Hypothèses : système super développé de tout à l'égout qui aspire directement tout ce qu'il y a sur l'asphalte ?? Peu crédible, et puis pour enterrer ceux qui ont droit à autre chose que la fosse/incinérateur commun dans le lot...


Bref, ça ressemble à un SUPER bordel. L'adeptus arbites qui pendant des semaines se bat pour rétablir l'ordre... Reste qui... Le ministorum envoie des sous fifres pour récuperer les morts, les identifier, etc etc ??? Vu le nombre de mort et l'état de guerre civile, ça demande gros matos de fou, protection de fou (en sachant que l'arbites est occupé à faire rétablir l'ordre à coup de shotgun), puis du temps pour identifier, classer, enterrer tout ça.


Bref, la catastrophe sur Tracian dans le tome 2 MALLEUS laisserait penser qu'il faut plusieurs mois, avec une équipe énorme (Certes, y a du serviteurs robot ou semi robot, mais pas autant que nécessaire vu le nombre de morts), en sachant qu'il faut d'abord rétablir l'ordre pour que les équipes puissent jouer au croque mort sans se faire tirer dessus, et rétablir l'ordre ça prends du temps, et pendant ce temps les cadavres pourrissent à vitesse grand V avec l'aide de la bonne grosse pollution corrosive de la cité ruche.


Travail de Titan dirait-on... Imaginons un titan Warhound utilisé comme grosse pelleteuse à morceaux de viande... L'adeptus mechanicus ferait des économies en peinture rouge. Trêve de plaisanterie, peu crédible.


Si on va plus loin, il n'y a pas que les attentats, mais les simples croisades pour récupérer des systèmes entrainent des milliers/millions de morts. Après avoir récupéré une cité ruche contrôlée par un gouverneur renégat, il doit y avoir du ménage à faire... Ne parlons pas de la reconstruction, mais le nettoyage des corps. Même si le corps des hérétiques ne requiert que des lance flammes, il faut trier les corps des soldats non renégats tombés au milieu de tout ça. Là, à nouveau, Dan Abnett - Les fantômes de Gaunt - tome3 : combat pour protéger une cité ruche, certains passages présentent le décors comme des tas de cadavres bouchant quasiment une porte de 30 mètres de haut, et des rues couvertes de cadavres empilés, tellement qu'on ne voit plus le sol. Bon certes, dans ce cas présent, la guerre avant tout, donc on nettoiera quand ça sera fini, et donc miam de camper pour accueillir l'ennemi depuis des jours entourés de cadavres pourris.


Mais ma question se pose surtout sur l'attentat de la neuvaine à Tracian (ou Thracian), car je me demande quels moyens disposent l'imperium pour le boulot titanesque que représente une telle épreuve.


J'ai eu beau cherché de partout, même sur les sites de fluff de nos vénérés vieux cons râleurs que j'aime tant, il s'avère que les commodités de traitement des morts lors de carnage massif ne soit pas traité en détail (juste les funérailles de soldat, cimetière, etc, différence selon les planètes pour l'inhumation, ce qui d'ailleurs sous entends qu'au possible on récupère les cadavres/morceaux de soldats qu'on peut identifier pour leur donner les honneurs)


A vos claviers donc, et je précise aux modos que je suis conscient des conséquences que peut entrainer un tel sujet. Humour noir et burlesque bienvenu ? (ou pas selon la modération)

Je t'invite à scruter avec attention les différentes illustrations dont Games Workshop nous gratifie, tu remarqueras que le crâne dans un tas de gravats sembles être la norme en matiére de décoration... Le temps qu'ils matent l'ennemi, mon avis est que la nature se charge du problême à leur place. Ou bien ils s'en foutent royalement, je crois savoir que l'Impérium n'est pas pour les libertés individuelles pour les vivants, alors pour les morts ! Vive le lance flammes... D'autres avis?

Pour le cas d'une guerre, certes. Mais pour le cas d'un attentat, surtout dans le bouquin de Dan Abnett, on peut se poser des questions.


Comme le chasseur lightning qui s'écrase sur le groupe de l'inquisition, fait un joli cratere de 200 mètres carrés, mais malgrès tout, malgrès la panique la cohue et le fait de devoir traquer les psyckers alpha + évadés, quelques heures plus tard on connait l'identité des morts et des survivants de ce groupe de l'inquisition.


Bon, certes, pour des hauts placés tel qu'eux, une puce identitaire et zou, le boulot est maché (quoique pour la récupération des corps non mort mais affreusement mutilés, ça semble pas si simple au milieu du bordel d'une foule de plusieurs millions de personnes qui s'écrasent et s'étouffent tout seul.) Justement, c'est là le soucis. Une fois que ça pête, que les chasseurs mitraillent/bombardent le cortège et la foule, puis que les psyckers alpha + se mêlent à la fête, ça devient la pure cohue, qui d'ailleurs créé encore + de morts. Donc il faut penser que la zone de l'attentats regroupent énormément de morts, mais qu'au milieu y a des éléments de la garde impériale, officier compris, mais ausi des membres du clergé et de l'adeptus mechanicus. Faire tout bruler au lance flamme ne passerait pas forcément bien aux yeux des adeptes du dieu machine, et le gouverneur de la planête donnerait il l'ordre de faire bruler un tas de gens en sachant qu'il y a dans le lot des blessés issus des grand piliers executifs de l'imperium ? Négatif.


De plus, un champ de bataille, ok, on s'en fout, on laisse pourrir car on doit se préoccuper de gagner la bataille, mais la cité ruche principale de la planête principale d'un sous secteur, on peut difficilement imaginer qu'on laisse pourrir, trainer dans les rues des millions de cadavres, citoyens, soldats, inquisiteurs confondus, ou plus simplement qu'on nettoie tout au lance flammes, surtout quand c'est l'acte d'un attentat hérétique, et qu'il faut donc "enquêter" : tout brûler ne semble pas la meilleure des procédures pour pouvoir interroger les survivants (qu'il faut retrouver parmi et sous les morts), ou pour trouver des éléments importants.


Bref, <b>on omets donc le champ de bataille</b> pour ma question (On sait bien qu'ils laissent les cadavres sur place, ils s'en occuperont quand ça sera fini, si ça finit un jour). Ma question se porte plutôt sur le cas d'un attentat hérétique de grande envergure, comme celui du tome 2 de la trilogie Eisenhorn. Comment aussi rapidement arrêter une panique générale de plusieurs millions (puis milliards) de personnes tout en luttant contre du psyker alpha + (qui contrôle et retourne la population contre l'armée/arbites/inquisition), comment au milieu de tout ça pouvoir récupérer rapidement les blessés et ne pas laisser tout pourrir dans le lieu le + important d'un sous secteur ?


Même sur Cadia, ils enterrent les soldats tombés au combat, et on peut supposer qu'il y en a à la pelle chaque jour. Donc, si quelqu'un peut apporter des hypothèses quand aux solutions logistiques dont dispose l'imperium pour traiter ce genre de soucs.


Attention sur la taille des cratères : Un obus de 406mm de cuirassé americain moderne fait des cratères de 40 m de diametre... je ne parle pas du rayon lethal, mais de la taille du trou. Un appareil volant, léger, (un ligntning) n'a pas de masse, et ne fera qu'un tout petit cratère de quelques metres (et pas 200m). le carburant enflammé tuera bien plus de monde que l'impact, et les munitions portées négligeables.


Comment a t'on fait pour nettoyer les 200 000 morts du bombardement de Dresde en 44 ?? on a creuse des gros trous en empilé les cadavres dedans , souvent à la main...


mais dans le cas de combats qui durent plusieurs mois, (Stalingrad) une partie des corps sont simplement laissés à l'abandon exposés aux elements (et aux bebetes) et se décomposent assez vite. La phase de puanteur est assez brève en fait. Quand on commence à véritablement nettoyer un an après, ce sont surtout des squelettes plus ou moins mal décharnés. Si le nombre est trop élevé pour que l'identification soit précise, on fera un gros trou, on alignera les cadavres soigneusement, et on élevera un monuments dessus "a nos morts anonymes"...


Connaitre l'identité des morts et des vivants de l'Inquisition ne me semble pas difficile : Ils savaient qui était présent dans le défilé, ils ont des moyens de communication sophistiqués : Qui est encore vivant ??? Il suffit de comparer les listes....Surement quelques vivants passeront pour morts un moment, mais ca reste fiable.


Les solutions sont certainements les mêmes que celles appliquées au lendemain d'opérations meutrieres, comme le debarquement en normandie : empilement/enterrement provisoire ou on peu, puis tri et répartition pour ceux qui en valent la peine, fosse commune pour le reste. Avec des moyens plus importants, les serviteurs sont bien plus pratiques et efficaces que des humains pour ce genre de travail, et l'incinération de masse des cadavres anonymes ne provoquera pas de troubles comme dans notre société.


effectivement, trois approches:

1- on se concentre sur les combats et ensuite on benne les corps dans une fosse commune ou un incinérateur de déchets (en espérant que ça n'a pas provoqué entre temps une petite épidémie des familles... je suis sur que Papy nurgle s'amuserai bcp, surtout si comme vous dite y'avait du psycher dans le coin), bref le pis-aller: des corps humain à pourrir partout dans l'ensemble c'est dangereux: ça aide au develloppement de bactéries et de moisissures dangeureuses, ça attire des nuisibles (qui améneront avec eux... tiens! encore des bactéries ou des parasites dangereux) ça pousse les bêtes sauvages à s'enhardir (si si, il y en a même dans les ruches les plus industrialisées: nos chers vieux rats voir les chiens errants...) sans compter que c'est très mauvais pour le moral...

2- Malgrés les combat on réunit une équipe de joyeux "volontaire" dans la population civile encacré par une poignée de riant agent de l'arbitre et on te me le nettois ce merdier.

3- on s'emmerde pas trop: on boucle le quartier et on y fout le feu vite fait à grand renfort de prométhéum... (ça donne un coté très médiévale à la chose... reconnaissez que pour une ambiance gothique ça le fait...^^)


Petite alternative lue dans Apôtre Noirde la BL: on y voit les gens du Mechanicum recycler les morts de la Garde en nourriture, sous forme de gelée nutritive...

Et bon appétit, bien sûr...

Celtic_Cauldron

Cuisinier Mousquetaire

[img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_skull.gif[/img]


Soleil Vert doit être une grosse référence chez les auteurs de la BL.

Cela dit, pour avoir disséqué et manipulé un bon paquet de charogne, je relativiserait cette histoire comme quoi la phase de décomposition serait assez brève.

Cela dépend de beaucoup de facteur, principalement du climat, c'est a dire l’humidité relative, la température et le taux d’ensoleillement (en gros).

Je n'y étais pas mais pour sur, a Stalingrad durant l'hiver 42, les corps ne devait pas se décomposer si rapidement que cela et heureusement que les russes ont pu nettoyer avant le printemps parceque sinon ça aurait bien puée au milieu des ruines.

Une chose qui revient assez souvent dans les commentaires de vétérans de la seconde guerre mondiale a propos des camps, qu'ils soient de la mort ou de prisonniers, c'est cette odeur "de mort" justement.

Comme quoi...


Note : L'exemple ci-dessous n'est donné que parce qu'il permet d'étayer le propos avec une situation historique où les chiffres sont connus. Il ne s'agit absolument pas de mettre le sujet du vilain moustachu sur la table.

Un tristement célèbre camp d'extermination a tué environ 350 000 personnes en deux mois à peine soit prés de 6000 morts par jour. La garnison SS ne dépassait guère les 100 personnes et les prisonniers mis au travail étaient environ un millier pour "disposer" des corps.

Cet exemple réel démontre qu'un faible nombre de "responsables" peut diriger un nombre dix fois plus élevé de "serviteurs / esclaves" et "traiter" un grand nombre de cadavres par jour.

En comparaison et attendu les moyens techniques (méga-bulldozer et autres) et le personnel (quelques centaines de responsables et quelques milliers de serviteurs) dont l'imperium doit pouvoir facilement disposer sur une planète majeure sans retirer des troupes aux services de maintien de l'ordre, estimer que plusieurs dizaines de milliers de corps peuvent être ensevelis en une journée est tout à fait crédible.

C'est le processus d'identification et les éventuels cérémonies religieuses / culturelles qui prennent le plus de temps, pas le fait d'ensevelir les corps. C'est bien pour ça que le système de plaque d'identification est usité par toutes les armées formelles du monde, afin de réduire au maximum le temps pris par le processus d'identification (si il s'agit juste d'arracher une plaque au cou du mort et d'encoder le numéro dans une machine, c'est assez rapide). De même, les sacrements religieux sont souvent donnés "en masse" dans ce type de situation. Une messe d'une heure pour un mort, c'est long. Une messe d'une heure pour une fosse commune de 11000 morts ça ne fait jamais qu'un tiers de seconde par mort.

Bref, je ne pense pas que le traitement des cadavres pose un problème majeur à l'imperium. Et comme cela a été dit, sur les zones de guerre, on laisse les cadavres là où ils sont. Au mieux ils seront traité lorsque la zone sera pacifiée. Au pire, la nature s'en chargera avec le temps.

Enfin, pour ce qui est de l'odeur, je rejoins DV8, les facteurs sont nombreux et les odeurs de putréfactions, comme toutes les odeurs, ont tendance à imprégner (les textiles, les poils et cheveux des vivants, etc) et donc "l'odeur de mort" ne disparaît pas avec la fin de la phase de putréfaction. Pour imager, passez quelques heures dans un club de fumeur de pipes, vous sentirez toujours le tabac le lendemain si vous en vous êtes pas changés et lavés.

Alias