Warmania Forum

Version complète : [ANdE]Les tréfonds de la ruche, au rapport.
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5
C'est épique et poétique à souhait ! Big Grin
(08-01-2020, 23:27)la queue en airain a écrit : [ -> ]Bon ya bien l'histoire des CRS mais on peut l'ignorer tellement c'est court et incroyable.

Toute ressemblance avec une faction existante serait purement fortuite. D'ailleurs nous nous réservons le droit d'attenter en diffamation tout groupuscule qui reprendrait le logo des Compagnies Répressives Squates.
(08-01-2020, 23:27)la queue en airain a écrit : [ -> ]Quelle belle conclusion. Bon ya bien l'histoire des CRS mais on peut l'ignorer tellement c'est court et incroyable.

le squat
t'as pas une image qui se prend pour un mail ?

Un mail?!

Content que ça te plaise! Big Grin
Bon, ces pauvres squats ont quand même tenté de passer à l'offensive pendant un moment, mais sans grand succès.

C'est vrai que l'on s'est pris un bon fou rire au moment de cette scène... J'ai même cru que Petibeignet prenait du plaisir à défourailler de l’infantilisé! Mais ce ne fut qu'une brève impression, fort heureusement...


(10-01-2020, 02:54)giLel a écrit : [ -> ]C'est épique et poétique à souhait ! Big Grin

Héhéhé, on fait dans le grand art!


(11-01-2020, 23:34)Petibeignet a écrit : [ -> ]Toute ressemblance avec une faction existante serait purement fortuite. D'ailleurs nous nous réservons le droit d'attenter en diffamation tout groupuscule qui reprendrait le logo des Compagnies Répressives Squates.

Faut encore qu'on le fasse ce logo! On opte pour quoi? Un œil crevé? Une main explosé? C'est dans le thème. Ou un poulet brulé? Après tout les squats sont de gros mangeurs.
(12-01-2020, 00:29)Sceptik le sloucheur a écrit : [ -> ]Un mail?!
Bah, oui. Tu t'es planté de tag :
Citation :[email=https://g-fig.fr/image/1/0/8/1086.jpg][/email]

le squat
moqueur qui est allé voir l'image en loucedé
(12-01-2020, 03:01)la queue en airain a écrit : [ -> ]Bah, oui. Tu t'es planté de tag

Mordiable mais oui, merci!!! Et pourtant je me suis relu 4 ou 5 fois...
La suite de l'aventure continue!

Miission n°2 : La traversée des Vieilles mines.


Après un repos mérité, Petibeignet et ses guyz, guidés par Sylvestre, parcourent un dédale de plateformes et passerelles. Ils pénètrent dans les profondeurs des profondeurs, pour tenter de traverser les Vieilles mines, depuis longtemps abandonnées.

[Image: 1109.jpg]


Ils surplombent un ancien site d'exploitation, et Sylvestre leur montre dans le fond deux accès sombres qui pourront les amener aux étages inférieurs, menant au laboratoire 4D22. Mais des silhouettes sombres semblent difficilement déambuler au milieu des bâtiments abandonnés...

[Image: 1110.jpg]


Et que ça s'entasse sur la passerelle, en espérant ne pas faire trop de grabuge!

[Image: 1111.jpg]


Plus ils avancent, plus les guyz distinguent les créatures mécaniques qui avancent péniblement dans leur direction... Les légendes étaient donc vraies!
Le bruit des pas des hommes de fer sur le béton résonnent dans les couloirs. Surgissant des ténèbres, un énorme scorpion de métal semble faire fi des obstacles sur son chemin, tandis qu'un être au corps serpentin avance dans un crissement à faire frissonner le pitguy le plus endurcis.

[Image: 1112.jpg]


Les êtres de métal avancent inéluctablement, le ras le bol se fait sentir dans les rangs...

[Image: 1113.jpg]


Et quand un pitguy jure sur l'équipe de hivebowl favorite de Petibeignet, s'en est trop pour l'ork à petite bouche. Il se retourne pour soulager ses nerfs et mettre une trempe à grand coup d'insulte au pit tout penaud!

[Image: 1114.jpg]


Pendant se temps, les guyz continuent d'avancer comme ils peuvent, et arrivent au contact des premiers robots, affreusement rongés par un étrange champignon rouge. Beurk.
Attiré par le grabuge et ce que ses détecteurs doivent interpréter comme de la chaire presque humaine, un verbot surgit du béton sous la passerelle.

[Image: 1116.jpg]


On a beau les éliminer, les terribles bots continuent de surgir des sombres obscurités ténébreuses de la mine! Horreur.

[Image: 1117.jpg]


Tytypoulet défouraille dans le tas, en direction du seigneur de fer. Un terrible corps à corps s'engage, emportant les deux protagoniste! Tytypoulet hors de combat, c'est un coup dur au moral des guyz.

[Image: 1120.jpg]


Soudain, derrière eux, une passerelle s’effondre dans une immense fracas, couvrant le bruit des combats. Toute retraite est désormais impossible, il faudra aller jusqu’au bout!

[Image: 1119.jpg]


Les guyz qui tentent d'avancer se font quand à eux massacrer par le terrible scorpion, qui piétine ses propres copains de goûter pour assouvir son envie codée de massacre.

[Image: 1118.jpg]


Après avoir déjà subi bien trop de pertes, ils finissent par abattre la créature en s'unissant, et pouvoir libérer le passage de la passerelle.

[Image: 1121.jpg]


Petibeignet arrive en contre-bas, et décide d'aborder cet étrange personnage qui flotte en l'aire, sans semblé se préoccuper des robots qui l'entoure.
Celui-ci s'adresse à lui dans un langage sibyllin. La voie du Vieux sage de la mine rappelle le son d'une lame sur du plastabéton. Petibeignet ne comprend pas tout ce qu'il lui dit, entre les mots "prophétie", "élu" et "chiffre quatre". Il fini par tendre une main mécanique dans sa direction. Le chef de la Siet récupère la télécommande surmontée d'un gros bouton rouge. Qui quand il appui dessus fait bouger le cadavre d'un bot qui venait d'être abattu à quelque mette de là! Il remercie le vieux et continue sa course vers la sortie.

[Image: 1122.jpg]


Les couloirs commencent à se vider, et la sortie est proche! Un nouveau personnage va bientôt croiser la route de nos protagonistes... Tandis que derrière eux, une autre menace surgit! Un champignours visqueux et rampant s'avance dans le dos d'un guyz pour l'engloutir!

[Image: 1123.jpg]


Petibeignet accoste la Récolteuse, qui impressionnée par leur courage déraisonné, et suffisamment malines pour ne pas s'opposer à la troupe leur propose une part de ses trouvailles.

[Image: 1124.jpg]


Ses cadeaux sont vraiment les bienvenus. Et la sortie est enfin là! Les derniers guerriers encore en état cours dans la direction du puits, tandis que le mitraguy les couvre.

[Image: 1125.jpg]


Alors que d'autres bots s'approchent, bien décidés à abattre leur vouge entre les deux yeux de ces étranges envahisseurs, ils ont tout juste le temps de sauter dans l'obscurité sous la bruit de la gatling qui défouraille!

[Image: 1126.jpg]


Puis c'est au tours du mitraguy de descendre précipitamment à l'échelle, avant de refermer la lourde trappe du puits, éloignant les terribles dangers de la mine. Mais c'est sans savoir ce qui se cache dans ces ténèbres encore inexplorés...
C'était fou, risqué et presque sans espoir, bref, c'était grave.

Le sloucheur fou de la drakness a oublié de préciser qu'il fallait franchir un espèce de goulet, un infâme étranglement à peu près à mi parcours entre deux bâtiments délabrés dont l'utilité se perd dans les tréfonds de la mémoire collective de la ruche (Oui, cette ruche, si immense, n'aurait-elle pas une sorte de conscience inconsciente d'elle même, faisant d'elle une sorte de créationnation incompréhensible ?).
Heureusement celui-ci pouvait être dépassé à deux niveaux différents car une coursive le surplombait. Et c'est la que le snaïgrwlz (une fille sniper de la Siett de Petibeignet) a pris position pour couvrir la voie aux guyz tandis que mitraguy, ce héros, prenait position pour couvrir le passage dans ce passage.
Brave mitraguy qui jusqu'au moment où Petibeignet et ses autres guyz sautaient dans la béante trappe, narguait - juste à longueur de vouge - deux robo-créatures avant de, lui aussi, rejoindre les guyz de la bataille.
Et que l'eau, ou du moins ce liquide, était hautement toxique et dont les vapeur empêchait tout franchissement!

Mitraguy, ce héros...

[Image: giphy.webp]
3ème et dernier volet de la campagne de Petibeignet.

----- Après la mine -----

Je m'appelle Scribouille, Je suis le scribe officiel de Petibeignet. Je crains qu'il ne m'ait laissé ce poste qu'à cause de mes capacités de combats un peu justes... nulles, quoi. Mais dans la Siett, la société nouvelle et grandiose de Petibeignet, la Siett de Petibeignet, quoi, chacun a sa place. D'autant plus depuis qu'il a créé les premières gurwlz. Je sens que l'arrivée des gurwlz est une vraie révolution mais j'en parlerai une prochaine fois.
Il s'agit ici pour moi de relater l'arrivée dans le laboratoire 4D22 de Petibeignet et de son équipe. Composée pour l'occase, entre autre, de Mitraguy-ce-héros (ainsi nommé depuis ses dernières prestations d'une redoutable efficacité), Tytypoulet et le Jeunot (qui doit faire ses preuves).
L'objectif ultime de cette, probablement, dernière étape, est d'arrivée à un caisson cryo-sub-hybernétique. Je rappelle que Petibeignet avait cru comprendre du vieux sage de la mine qu'il devrait y aposer ses mains. Mais dans quel but ?
Petibeignet était nerveux, fébrile, inquiet et, comme d'habitude, d'humeur coléreuse. Il touchait au but final et cela le rendait... enfin je viens de le dire. Il fondait l'espoir que le laboratoire 4D22 serait vide. Il était censé être vierge de toute présence depuis que le craint et cruel Vénantius avait retrouvé ce labo déjà oublié une première fois et avait, on ne sait trop pourquoi, tout brûlé après avoir tout saccagé.
Bref, Petibeignet entrait en tête avec Sylvestre. Mais quelle ne fût sa surprise en constatant que les sans-visages était dans la place. Petibeignet les déteste, et donc toute la Siett aussi.
[Image: z-sCaJ6Y1nfPYTj3x5jfseTy2zWTUT4TYjSFyj0v...nu-rw-e365]

Sethin, leur cheffe, redoutable combattante, était là, veillant le caisson méta-cro-hybernal. La prise de possession du complexe allait être rude.
[Image: XDVTt9qO_fREWni1uShlhVyU6ML-MIzAdmeIjiI5...nu-rw-e365]

Le Jeunot, tout zélé, entraîne directement Petibeignet vers la droite afin de se planquer derrière une étrange machine genre pâtisserie automatisée. Petibeignet le suit aveuglément ! Ce n'est pas un euphémisme. Une extinction soudaine de la lumière les conduit droit dans le mur (merci les cartes événements). Fût-ce une alégorie prémonitoire de l'aboutissement de cet épisode ?
[Image: gWoj5m9xOqQ_H1MtWOn9325ytuEWk3PutuHXU8KA...nu-rw-e365]

Pendant ce temps Mitraguy et Tytypoulet partent sur la gauche, plus dégagée, pour tenir des positions stratégiques. Un bref affrontement s'ensuit avec Tytypoulet mais sa puissance est sans égale.
[Image: 22vnfrGAMb4EOaxUquJ5biineGaNYDPB4hfvl-Vc...nu-rw-e365]

Au moment où Mitraguy pensait franchir une échelle aposée à une cuve de forme inquiétante pour arroser un tantinet l'autre côté, un tentacule à la viscosité élevée surgit d'une grille au sol et frappe fougueusement la zone. Approcher l'échelle devient dangereux.
[Image: kCIepMTHpZDXVKs5OMq0x4NjuirX_mvbN8feDU72...nu-rw-e365]

Durant ce temps le reste de l'équipe s'entasse derrière la "machine à gateaux" dans le but de se mettre à couvert d'un sniper vicieux planqué derrière une rambarde. C'est le moment de se regarder en chien de faïence. Le premier qui sort de sa planque est un guyz (ou un sans-visage) mort. Autant que ce soit un sans visage.
[Image: Uxmth4eVknqDBNcLJCHwgybvIi6cvKZJrK7agR1w...nu-rw-e365]
[Image: Y7rX1dFWlbFQdlfSwI4D_--kUMUTqFFeAa6C0lKu...nu-rw-e365]

A l'opposé, Tytypoulet fait la tenaille. Oui ! Comme la 7ème compagnie. Il a vite fait de franchir un espace dégagé pour se mettre à couvert sous une fenêtre. Et quand Tytypoulet est sous une fenêtre, c'est pas pour chanter la sérénade. Soit les troupes sans-visages viendront à lui, sois il sort subitement en défouraillant. Mais le résultat sera le même.
[Image: MRN4eZg8ZH8CXqzMK0LmFuIHlR-nufHZuG_I0WJ9...nu-rw-e365]

Profitant de la diversion, une partie de la bande se dirige vers l'échelle. Petibeignet, bien décidé à contourner le tentacule hautement gluant laisse ses guyz s'occuper des ennemis afin de franchir la cuve pour se précipiter vers la console.
[Image: T-WOCZgrH7F3TZbJZhnqqgM3jfrqPd4PBlZVpMSa...nu-rw-e365]

Soudain... un crissement métallique retentit dans les méandres glacés du labo. Une créature vient de sortir, semble-t-il, de la cuve cryo-hyberno. Est-elle robotique ou biologique ? On s'en tape. On se regarde, on hésite, on attend. Puis on fonce.
[Image: V-V9EyK5x3bG45q9JhTKM62tKrMBpim9dzXdkPKg...nu-rw-e365]

Sethin se retrouve sous la plateforme du sniper. Un des pitguyz, implacable soldat fanatisé, charge pour lui mettre ses deux lames en pleine race. Pour lui, un seul mot d'odre : << Beuhhhaaaaah >>.
[Image: BfCx069FKDZ3OK_wNizr8f949pwfS1sGlb4ZxJ-f...nu-rw-e365]

Petibeignet saute sur la cuve et, dans la foulée, cartonne sévère à la chainsword un halbardier tout nul. Il couine.
[Image: uqYdLqcLXMVvUEIegnc8Qk8f3umyYiHOIHJTxZ9V...nu-rw-e365]
[Image: ZrKGBUQ4D3iZA2QDV6TGlPul1iSSNj3__ijsUd-X...nu-rw-e365]

Malheureusement Sethin a eu le pitguy mais, héhé, Mitraguy (ce héros) l'a choppée au passage. Elle gît l'épaule arrachée et la jambe en miettes. Elle a pas donné sa part au chien. Elle est presque liquéfiée par l'impacte des deux salves. C'est une lavette. Prends ça. Péninsule ! Tu vaux rien. On te méprise, on te crache dessus, on ira pisser sur ta tombe où on peindra toutes les fleurs en rose.
[Image: NeOUTF4Y6EtFQCws5X-60pMQ_Pd-IosSAJ5qii9k...nu-rw-e365]

Bref, y'a plus d'respect.
[Image: p6SfcYRH6TEE8M59gAwqTk75Yh88X25eLUTZ-OUX...nu-rw-e365]

Quoi ?! Que ce passe-t-il ? What the fuck of th fucking fuck ? Mirdralor. On avait oublié... hum... Petibeignet, quoi, (mais ne lui dites pas, hein), emportés que nous fûmes par la fougue victorieuse de l'indécent décès incensé de Sethin. Voilà pas que Petibeignet s'est fait larder par derrière ! Et par un lâche machin qui ose même pas l'approcher. Oh que c'est petit. Petibeignet gît à terre mais n'est pas vaincu.
[Image: UXCZw8cX6Sh393sB2FqfXjQhs7py01IZnEffuqP-...nu-rw-e365]

Albert le traire (qui n'est pas un traitre mais plutôt une sorte d'agent double cheulou) vient à sa rescousse. Il était caché en souterrain dans le secteur ennemi (et parmi les cartes événement) Il tend une main droite secourable (la gauche ayant été emportée lors de l'épisode précédent) à son chef aimé et tant respecté que s'en est louche.
[Image: AzfG8Ylt4cb0UNGZ2zvsrYc0kEKZ2sC8ahEmXKbi...nu-rw-e365]

Pendant ce temps, le reste du labo devient un vrai bordel, passez moi l'expression. D'abord, un skav dresseur de stealers fait irruption. A moins que ce ne soit un stealer qui traîne son mignon, on ne sait plus. Il n'aura pas l'occasion de semer la zizanie plus encore car dès lors, les choses iront très vite.
[Image: CQQS7H4trymDyuBtSpW5AiBKQ8fNuJUyRgzz8wDV...nu-rw-e365]

Sur l'aile gauche, on n'aperçoit plus Tytypoulet. Les sans-visages sont venus à bout d'une mercenaire du gang de la serpe et du Jeunot (qui n'aura donc pas encore fait ses preuves).
[Image: 2UW3vSYgP78rN2WUAG3-YBIw_nVALDY8XwOyQaUm...nu-rw-e365]

Des renforts arrivent, menés par une gurwlz sniper. Faut-il dire une gurlwz snaïguy, une snaïgurwlz, ou encore quoi ? On ne sait plus et c'est pas le moment. Tout est confu. Ca tire, ça hurle, ça cogne de droite et de gauche, ça chie des bulles.
[Image: 7p4tI_hY5q4prrG-uRrnc77M4vROx4PZ0W4dn3iq...nu-rw-e365]

C'est grâce à Albert (et un peu à la magnanimité de mon adversaire) se jetant pleine balle sur le gunner sans-visage pour attirer son attention, et ses balles, que Petibeignet pourra se traîner lamentablement mais courageusement vers la console nintendo qui commande la cuve carbono-hybernatus©.
[Image: -Ya1LgbFXOHTZyki8g3JTnlF7CGDHcQ20Amh7rAz...nu-rw-e365]

Là, la pellicule s'arrête, les senseurs crâment, les micro sont en rideau, les cameras deviennent sourdes. Seul la plume peut décrire une fin qui n'est qu'un début. Petibeignet, donc, apose ses mains (un bête truc à reconnaissance palmaire). Une créature verte surgit du caisson hyberno-cryax et massacre les restes de nos opposants. Elle est musculeuse, puissante, vicieuse et, semble-t-il, très en colère. Et ! Elle a une toute petite bouche...
Petibeignet regarde, pleure, sur la cuve-caisson on peut lire << 4 >>.
[Image: ballon-geant-alu-vert-4-ans-fete-d-anniversaire.jpg]
C'était épique, c'était excellent. Belle conclusion.

Le scribe omet la terrible erreur de Sylvestre le rôdeur. N'ayant pas pu se mettre suffisamment rapidement à l'abri, Sethin le taillada à grand coup de vibrolame, le laissant pour mort, gisant dans une grande flaque de sang.



Tient il faudra que je poste les règles du troisième volet dans le sujet approprié.
Pages : 1 2 3 4 5