Création, conception, production et commercialisation : le monde merveilleux de la création ludique
Citation :- et sans doute le plus difficile (et à mon sens, pas mal de pros échouent sur ce point là) : faire le tri parmi les idées

"Tuez vos héros"

C'est compliqué en effet.
Répondre
le principal problème, à mes yeux, d'un jeu de sport est la multiplicité et l'instantanéité des actions quand on cherche à faire une simulation "réaliste" (oui, ça va je sais on cause de gars sur des balais poursuivant des balles volantes...). Par exemple, au basket, on a 10 joueuses ou joueurs qui agissent en même temps (alors imaginez au rugby... 30 gus) sans pour autant faire la même action (déplacement, marquage, tir, saut...). C'est difficile à retranscrire correctement.
C'est vrai aussi pour tout autre jeu, cela dit...

Bref, on a dévié...
Répondre
(06-11-2020, 14:08)Cyrus33 a écrit : le principal problème, à mes yeux, d'un jeu de sport est la multiplicité et l'instantanéité des actions quand on cherche à faire une simulation "réaliste" (oui, ça va je sais on cause de gars sur des balais poursuivant des balles volantes...). Par exemple, au basket, on a 10 joueuses ou joueurs qui agissent en même temps (alors imaginez au rugby... 30 gus) sans pour autant faire la même action (déplacement, marquage, tir, saut...). C'est difficile à retranscrire correctement.
C'est vrai aussi pour tout autre jeu, cela dit...

Bref, on a dévié...

C'est un peu un souci de tout jeu qui cherche à reproduire vaguement quelque chose. Même en jeu vidéo c'est complexe, pourtant on a une IA de plus en plus développée qui comble ces lacunes. Un vrai jeu de sport simulationniste type basket pourrait voir s'affronter 5 joueurs contre 5, chacun jouant un personnage. Mais bon quitte à arriver là, autant aller prendre un ballon et se faire un petit basket :°)

Et c'est pareil à la guerre, nos wargames, quelle que soit leurs astuces, n'ont rien de réaliste. même en activation alternée. Ca reste du jeu dominé par l'omniscience d'un joueur qui contrôle plusieurs personnages et qui les fait réagir avec les contraintes des règles.

Les trucs qui s'affranchissent à peu près de ça ce sont :

- Les jeux vidéos multijoueurs : Tu peux regrouper plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de joueurs, qui agissent chacun plus ou moins librement simultanément. Ils sont contraints par les règles, mais ça donne des choses intéressantes qui sont même étudiées par des chercheurs.
- Le jeu de rôle : Même si t'as un MJ qui dirige les actions de l'opposant, tu n'es pas limité par un système de règles écrit en dur. Tu peux virtuellement faire ce que tu veux, bien sûr dans la diégèse de ton univers (tu ne sors pas un AK-47 que tu ne possèdes pas, dans un univers médiéval). Exemple : Un adversaire te court dessus, tu peux esquiver, attaquer, ramasser une pierre et lui lancer, l'attraper et lui mettre un vigoureux coup de boule .... bref .... Dans un jeu de figurine ou vidéo tu es limité à ce que les règles ont prévu.
Répondre
Ouais, au final, dans un jeu de figs, il faut faire des concessions et des choix. Certain(e)s ne sont pas toujours pertinents. Et puis, faut pas oublier que certains joueurs sont allergiques à des mécaniques. Par exemple, la charge de "tant de cm + D6", aléatoire. Certains détestent car elle les empêchent de planifier correctement leur tactique. D'autres aiment bien car ils considèrent que finalement c'est un bon reflet du bordel qui règne à priori sur un champ de bataille où un gradé n'est jamais sûr qu'un ordre soit correctement exécuté.
Répondre
Spécifiquement pour la multiplicité, et instantanéité, il existe des mécaniques de jeu qui pourrait le "simuler"(mais il faut pas espérer trop de ce terme lorsque l'on parle de sport et de jeu de plateau).
Par exemple un main cachée dans laquelle on fait une mise et que l'on révèle en même temps pour prendre l'initiative.(piratoon).J'ai le vague souvenir d'une meca similaire pour hybrid.
Ou par exemple une programmation cachée , où l'on choisi a l'avance quelques actions sans connaître celles des autres.. (roborally)

Je ne sais plus exactement quelle est la meca mais speedfreak inclu une meca un peu similaire (le pseudo gorkamorka moderne) et pour le coup ça m'avait donné envie d'y jouer ,argh
Répondre
Oui clairement. Pour l'exemple de la charge, j'ai tendance à apprécier une valeur fixe. Je n'ai rien contre l'insertion de l'aléatoire tant qu'il est modéré. La charge à 2D6 c'est vomitif quand même. Tu vas de 2 à 12ps, c'est beaucoup beaucoup trop aléatoire.
Répondre
MODO ON
Donc, on reprend ici la discussion entamée sur le topic GW avec la question posée par Marduck.
C'est qui la cible sociologique de GW avec ce genre de prix ?. Question que l'on peut d'ailleurs élargir à d'autres marques qui vendent des figs à 10, 15, 20 euros pièces...

Et pour rappel :
- tout le monde reste sage et on débat posément, avec des arguments.
- on ne se focalise pas uniquement sur le prix GW ou sur GW... ils ne sont pas les seuls sur la planète pitoux...

MODO OFF
Répondre
On va essayer de mettre entre parenthèse l'argument du prix délirant (car il l'est pour des grappes HIPS ^^).

Il y a sept choses qui me semblent concentrer l'agacement chez Games Workshop :

- Leurs cycles de développement deviennent de plus en plus courts, ce qui induit une obsolescence programmée artificielle. On en a déjà parlé mais les éditions ont des durée de vie de plus en plus faibles avec une nouvelle itération tous les 3 ans désormais. Si le joueur veut être à la page, la taxe sera d'environ 100€ à chaque fois (livre de base à 50 boules + nouveau codex). Minimum. Car bien souvent, l'achat des nouvelles figurines est à prévoir. Games est notoirement peu subtil quand il s'agit de pousser à la vente des nouveautés en leur conférant des règles pétées par exemple.
Pire encore, maintenant on a pratiquement des secondes éditions de codex dans la même édition. Exemple récent avec les Daughters of Khaine, les Slaaneshis et les Lumineth. Ils ont eu un premier livre d'armée qui par définition semblait fini et un an plus tard dans le cas des Lumineth, un second livre point le bout de son nez. Le même mais avec un peu plus de contenu. Ce sera 32,50€ mon bon monsieur une nouvelle fois. Dans le genre 'je prend mes clients pour des vaches à lait', on fait difficilement pire.
Et encore, là on est sur Age of Sigmar. Pour 40K, c'est pire : bouquin de règle + codex + sous-type de codex si tu joues un chapitre bien précis des supermarsouins = presque 120€

Ceci dit, on est pas obligé de jouer toujours absolument avec la toute dernière itération des règles. Là c'est quelque part plus un problème côté client qui cède facilement à la pression induit par la pub véhiculé par Games et son efficace cohorte d'influenceurs. Mais bon, c'est quand même la pratique commerciale qui a engendré le problème à la base.

En théorie, les warscrolls du site internet, les règles gratuites et quelques scénarios suffisent amplement à jouer pour Age of Sigmar.

- Leur système de jeu principaux poussent à la conso niveau figurine, jusque dans les règles : les armées de horde ont souvent des bonus qui se déclenchent à partir de 20-40 figs dans l'unité, soit souvent au moins deux boîtes régimentaires. Il faut de la masse de troupe ou alors du spam de références coûteuses (peu de fig dans une boîte vendue à un tarif élevé, exemple des élites à 45€ les 5) si tu veux jouer compétitif.
Pas de miracle : ça fait des armées chères voire très chères pour jouer confortablement au format principal du jeu.
Alors que pour d'autres systèmes de jeu, mettons que je lâche 100 pounds chez Die Hard Miniatures pour me monter un force afin de jouer à Stargrave/Starbreach/Mars Code Aurora, etc... le système va pas me pousser à raquer davantage, j'aurais déjà très largement de quoi monter ma force armée. Et cela très durablement, le système de jeu va pas être bouleversé au bout de trois ans.

- Ils ont vraiment un gros comportement de merde avec les revendeurs indépendants. Games a fait le dos rond un moment quand ils étaient sur une planche glissante mais depuis 2018 en gros, les pratiques fort discutables de l'époque Kirby réémergent.

- Games Workshop sait excellemment jouer sur la peur de manquer. Les ruptures de stock sont fréquentes, très rapides (parfois moins de 5 min après la mise en ligne !) et parfois longues, quand elles ne sont pas définitives...mais ça, on l'apprend souvent implicitement parce que le produit est subitement retiré du catalogue en ligne. Frustration compréhensible chez les acheteurs. Dès lors on voit émerger rapidement dans les discussions pour Cursed City qu'il va vite falloir l'acheter avant qu'il n'y en ait plus.
Ils multiplient aussi les éditions limitées également. Parfois très discutables, par exemple quand ils font de nouveau tirage de très vieilles figs vendues à prix d'or.

- Leur politique tarifaire est étrange. Par exemple, ils sont capables de te vendre à un tarif indu des figs présentes dans un starter vendu à des milliers d'exemplaires (ex : les chainrasps Hordes, 32,50€). Même chose pour des kits qui pour parfois ont plus de 20 ans d'âge.
Leur superflu est souvent horriblement cher (ex : les dés à 30€, leur réglette à 15 balles, le marque page itou, les pins de marde à plus de 30 boules...).
A contrario quand ils tiennent une gamme économique qui fonctionnent, alors là c'est plus fort qu'eux, ils ne peuvent pas s'empêcher de lui appliquer des augmentations démentielles (ex avec Warhammer Underworld, le prix des bandes a crû de plus de 40% en quatre ans). L'image est désastreuse, on a l'impression d'avoir affaire à des cupides de première.

- Ils assument d'être un hobby de riche mais en même temps, pas tant que ça... Cf les justifications foireuses à base d'augmentation de la matière première quand ils n'usent pas d'arguments totalement ridicules ('on peut monter moins de figs avec le nouveau conditionnement mais il y a comparativement plus de rabiot qu'avant ^^').

- [Là c'est très personnel] Je trouve que si on met de côté les figs (où leur avance technologique est incontestable, parce que sur le plan artistique, y a largement de quoi débattre), en matière d'édition, ils ne sont pas exactement au niveau d'autres gros éditeurs. J'ai déjà parlé de leur bouquin en couverture souple d'une qualité vraiment discutable (parfois mal imprimés, coquilles ++, trad parfois faites vraiment à l'arrache voire honteuses, reliure thermo collée merdique) mais même sur les gros livres cartonnés à 50€, il existe bien des éditeurs de JdR (y compris des modestes) qui font mieux qu'eux pour souvent moins cher. Par exemple, récemment j'ai acquis le source book/campagne Icewind Dale pour D&D5 pour un peu plus de 40€, tu le compares avec le gros bouquin noir de 40K ou Age of Sigmar V2 à quasi 50€, on n'est pas loin du rip off caractérisé du côté de Lenton.
Répondre
(28-02-2021, 17:03)Jalikoud a écrit : [...]

Je suis globalement d'accord avec cette revue assez exhaustive du GW de 2021. Et notamment le dernier point : leurs traductions/éditions de livres (quel qu'ils soient) sont à la limite du pitoyable. J'ai beau être fanboy, c'est pour moi leur gros point noir actuellement.
A voir pour la traduction puisqu'ils reviennent aux noms d'unités traduits dans 40k V9 mais même pour le reste : coquilles, fautes, mots manquants ou mélangés, mots traduits puis non traduits à la ligne juste en-dessous dans le WD... c'est indigne d'une entreprise pro, encore plus à leurs tarifs. Même constat évidemment pour la Black Library (14€ ou 25€ le roman... du foutage de gueule, sans même parler de la qualité relative du contenu). Mais c'est ce qui arrive quand on mitraille le marché avec une avalanche de produits, sous-traités au bulldozer pour la traduction/relecture parce que pas le temps et pas envie de cracher du pognon là-dedans.

Sinon pour rebondir sur l'anecdote du vélo dans le topic des actualités GW, j'ai aussi investi dans un vélo de route milieu de gamme il y a quelques années : 1500€. Auquel j'ai j'ai rajouté d'excellentes roues (très important, ça change tout sur un vélo et même les haut de gamme sont vendus avec des roues basiques). Bim 700€ supplémentaires.
Et si on veut mettre de la qualité dans tous les accessoires : casque, lunettes, maillot, cuissard, chaussures, compteur GPS, etc, ça chiffre tout de suite en centaine d'euros PAR élément.

Je rejoins donc le constat qui était fait sur le ratio temps passé/somme investie, y a de quoi relativiser les prix du hobby... Mais au final, chacun verra évidemment midi à sa propre porte.
Répondre
En fait, je viens de me rendre compte d'une lapalissade absolue : On compare toujours avec quelque chose. Donc, forcément, par rapport à du matériel cycliste, du tunning (pardon pour la comparaison Smile ), ou du golf, les prix GW c'est peanuts. Mais chez les zhobbistes, on compare avec d'autres choses qu'on connait, soit les autres figs, ou des jeux de plateau... Et bon, là, perso, 110 € pour les 9 sm, ça fait cher, si on compare avec ce qu,on pourrait avoir à la place en jeu : un ks, un zombicide rempli, pas mal de choses d'autres marques...
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Technique de production Archon Studio Moskito 9 1,364 05-05-2018, 08:26
Dernier message: KDJE

Atteindre :