L'antispecisme est il un humanisme?
#41

Citation :
il y a 26 minutes, L`Eternel a dit :




Pour reprendre le sujet : Merci de définir les deux termes de l'intitulé.







Rho t'as pas de dico a la maison [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_cool.png[/img]?


Tiens, pendant que l'onglet est ouvert:

 


  • humanisme:
    <ul><li>
    Philosophie qui place l'homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs.

  • Mouvement intellectuel qui s'épanouit surtout dans l'Europe du XVIe s. et qui tire ses méthodes et sa philosophie de l'étude des textes antiques.

     

</li>
[*]
L'antispécisme est un mouvement datant des années 1970, qui affirme que l'espèce à laquelle appartient un animal n'est pas un critère pertinent pour décider de la manière dont on doit le traiter et de la considération morale qu'on doit lui accorder. L'antispécisme s'oppose au spécisme qui place l'espèce humaine avant toutes les autres.

 

</ul>
Et alors je découvre que :



  1. je pensais faire un bon mot avec ce titre: raté, Google me dit que d'autre y ont pense avant moi.

     

  2. apparemment y'a des gens qui se pose la question sérieusement et qui imaginerait donc que l'antispecisme pourrait ne pas être un humanisme. 

     

Je tombe un peu des nues car je ne vois pas comment c'est même possible [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_huh.png[/img]...

 



Citation :
Citation




 




Je suis antivitaliste.




Je trouve ça scandaleux que l'on taille des pierres sans défense, au seul prétexte qu'elles sont composées d'une combinaison d'atomes différentes des êtres dits vivants.




 






Rigole pas, j'en connais des gens comme toi du cote de Bugarach [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_laugh.png[/img].


Répondre
#42

Fait gaffe, on disait ça des antispecistes avant...

Répondre
#43


Les antispécisme sont donc hautement anti-humaniste (ces derniers plaçant l'être humain comme mesure de toute chose).




 



Citation :
Citation




L'antispécisme est un mouvement datant des années 1970, qui affirme que l'espèce à laquelle appartient un animal n'est pas un critère pertinent pour décider de la manière dont on doit le traiter et de la considération morale qu'on doit lui accorder. L'antispécisme s'oppose au spécisme qui place l'espèce humaine avant toutes les autres.




Perso je n'ai pas de considération morale sur le steack que je bouffe. Je le bouffe, car je suis humain est que l'humain est omnivore. Pour ça faut que l'animal soit abattu. Pour qu'il soit abattu de manière efficace il doit être élevé en respectant une logistique me permettant de concilier espace d'élevage et proximité de ravitaillement. 




 




Les abattoirs sont donc le summum de l'antispécisme.




 




CQFD.


Répondre
#44

Citation :
il y a 11 minutes, Boulicomtois a dit :




Je trouve juste que ça fait le jeu de la PETA.




La différence ici est que je n'y vois pas de mal (dans notre contexte, dans d'autres discussions je serions sans doute plus circonspect, mais là on est entre adultes bornés, il y a quand même peu de chances que j'arrive à influencer quelqu'un avec une vague référence.).




Mon sens est simplement que PETA est un mal pour un bien : c'est pas terrible et ça tombe dans l'excès mais au final ça compense l'excès inverse et ya des chances que ça finisse pas trop mal. A défaut de merle, on fait des choses bizarres dans le cul des grives, quoi. Du coup, faire un peu le jeu de PETA dans un contexte contrôlé, c'est pas un mal.




 



Citation :
il y a 18 minutes, Boulicomtois a dit :




Je vais te donner un exemple.




Ca tombe à plat.




Tu causes d'exploitation "à taille humaine" : dans ton cas je veux bien tout croire, c'est pas un problème.




De mon côté, j'évoquais à ce sujet le cas de l'industrialiation et la croyance naive que j'ai pu avoir que même dans ces cas extrêmes les animaux étant considérés comme des moyens de prod' ils sont au moins vaguement entretenus ou pas sur-exploités. Idées à con que j'ai choppé en grandissant proche d'exploitations agricoles "à taille humaine".




Le truc étant que, dans un cadre industriel qui a tendance à s'étendre, la sur-exploitation et le gâchis de ressources sont, au mieux, pas rares. C'est tout.




 




le squat




est-ce que je m'emplâtre un troll ?


Répondre
#45


pfiouu ça me lasse. Juste un truc, amha l'antispécisme est un adversaire résolu de l'humanisme, le premier récusant la spécificité de l'espèce humaine (mal dit mais vous me comprenez), le second lui accordant un statut particulier au sein de la nature (sans nier pour autant son animalité biologique). Sur ce je sors [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_happy.png[/img]

 




 




 


Répondre
#46


T'as pas l'impression que vous avez de base un problème de définition et que tant que vous n'avez pas calé la base du langage commun c'est compliqué de discuter ?




 




le squat




loucious il dit pas que des conneries, quoi


Répondre
#47


L'autre il fait semblant de pas comprendre alors qu'il a très bien compris ailleurs [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_rolleyes.gif[/img]:

 



Citation :
il y a 6 minutes, L`Eternel a dit :




Les antispécisme sont donc hautement anti-humaniste (ces derniers plaçant l'être humain comme mesure de toute chose).






La déontologie fut "créé" par Jeremy Bentham, le philosophe a l'origine de la doctrine utilitariste, doctrine qui plus tard donnera le mouvement antispeciste. 


L'antispecisme n'a pas pour propos de juger la consommation mais bien d'encadrer la démarche qui y mène: c'est une déontologie.


C'est totalement cartésien et ca n'a rien d'une croyance puisque le terme d'antispecisme lui même le rappelle: tous cela part de l'observation de Darwin selon laquelle la notion de nature et d’espèce est une création de l'homme (un outil) pour expliquer et comprendre de manière rationnelle le phénomène que l'on appelle l’évolution.


La notion d’espèce ne donne pas a l'homme une quelconque supériorité morale. Ca c’était le propos des hommes d’églises, celui de la croyance, pas de Darwin.


Ce sont les specistes qui sont dans le dogme et la croyance.


Les antispecistes ne s'opposent pas par définition a l'humanisme. Ils veulent étendrent les valeurs humaines au delà de la simple notion d’espèce humaine, qui n'est qu'une barrière arbitraire, et les appliquer de manière utilitariste au monde animal. C'est tout.


Répondre
#48

Citation :
Citation




Ce sont les specistes qui sont dans le dogme et la croyance.




Placer son espèce avant les autres c'est donc un dogme ?


Répondre
#49

Citation :
Citation




Ils veulent étendrent les valeurs humaines au delà de la simple notion d’espèce humaine, qui n'est qu'une barrière arbitraire




 



Citation :
Citation




 




humanisme:



<ul style="color:rgb(39,42,52);font-family:'Helvetica Neue', Helvetica, Arial, sans-serif;font-size:14px;font-style:normal;font-weight:normal;letter-spacing:normal;text-align:left;text-indent:0px;text-transform:none;white-space:normal;word-spacing:0px;background-color:rgb(255,255,255);">[*]
Philosophie qui place l'homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs.

</ul>
 




Pour moi c'est complètement contradictoire. Ou alors il y a un truc que je n'ai pas compris.


Répondre
#50


En fait, l'anti specisme est un "animalisme": philosophie qui place l'animal et les valeurs animales au dessus de toutes les autres valeurs.




 




Bon, ça ne répond pas à ma question : si l'homme est un animal comme les autres, pourquoi lui refuser la possibilité de manger de la viande?




 




Et pour le squat, les élevages ovins et bovins français sont à taille humaine à 99,99%.


Répondre


Atteindre :