Les Primarques : Lion, Fulgrim, Perturabo
#11

Merci, j'ai rippé sur un copié/coller pour le coup [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_smile.png[/img]
Répondre
#12


C'est vrai que c'est mimi tout plein. Et surtout travaillé, sans doute plus que ce qu'on prévu les auteurs, mais bon eingh, ya pas de mal à développer le flouffe.




 




Tieng, juste histoire de te donner du grain à moudre et d'apporter un débat. Je me lance.




Dans le second roman sur les DA (oui j'aurais pu commencer par le premier mais je l'ai complètement oublié... PTSD ?), on a un passage, sauf erreur, les grouillots en bure ramènent un type au Lion et il se passe peu ou prou une scène comme suit : 




" - Chef, chef ! On est en pleine hérésie, a visité la forteresse, tous les défenseurs ont été flingués dans le dos et derrière leurs cadavres, on a trouvé ce type dont les robots étaient par erreur programmés pour nous attaquer. On fait quoi ?




 - Je suis super intelligent et je comprends tout mais comme je suis aussi un peu autiste, je n'arrive pas à lire dans ses zoeils s'il est fiable ou pas. Alors par défaut, on va lui faire confiance et le laisser mettre ses robots parmi nos troupes et, au cas où, dans six mois quand on se fera attaquer, on enquêtera sur lui."




 




Cliniquement parlant, tu expliques ça comment ?




Moi qui ne suis pas dans le métier, j'aurais dis que "quand un auteur aux capacités cognitives limitées -pour le moins- doit décrire un personnage qui est génial, ça couille forcément quelque part". Mais je suis sûr que tu vas nous pondre un truc sympa.




 




le squat




inh inh


Répondre
#13

Cela dit y'en a un paquet de couinerie dans le genre dans la BL. Horus se pose la en "grand stratège-de-la-mort-qui-tue-mais-pas-vraiment"...

Répondre
#14


Oui-da, on peut couiner sur plein plein de trucs. J'ai même arrêté de lire de la BL parce que je n'en pouvions plus.




Mais ici ce qui est intéressant, c'est que le lapin nous pond des explications et tente de rendre crédibles ces andouilleries. D'où mon défi -sur un primarque déjà décrit- portant sur expliquer la bêtise crasse du Lion dans l'exemple susmentionné.




 




le squat




bon courage à lui


Répondre
#15

Il te l'a dit, le mec est inconstant.

Une relation a la Chirac- Sarkozy peut être [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_laugh.png[/img]?

Répondre
#16


Oui, mais, non. Inconstant là, ça ne me suffit pas.




 




le squat




allez mon lapin


Répondre
#17


Plus que ce qu'on prévu les auteurs ?  Oui et non je dirais.  Ils n'ont certainement pas mis de termes clinique mais je pense qu'il existe quelque part une feuille qui dit "en gros" ce que doit être le caractère de tel ou tel primarque.  Et les auteurs se basent sur un document de ce genre quand ils rédigent.  Parce qu'il existe une cohérence relativement bonne dans le profil des primarques d'un bouquin à l'autre.  Il y a parfois quelques détails qui semblent incohérents mais dans l'ensemble çà se tiens plus ou moins.




 




Pour ton histoire avec le Lion, j'ai pas tout compris à ton langage pour le coup un peu trop fleuri et je ne me rappelle plus du passage en question.  C'est dans les Anges Déchus ?




 




@DV8 : Horus est un grand stratège mais il est assez moyen sur le plan opératif et au niveau tactique, il est carrément en-dessous en la moyenne.  J'aborderai la question plus en détails lorsque son tour viendra.  La plupart des gens font peu ou mal la différence entre tactique, opératif et stratégie du coup y'a souvent des incompréhensions. 


Répondre
#18


Alors autant je ne doute pas qu'il y a une feuille de route. Autant, je pense qu'il y a des impératifs de production qui sont probablement contraire à des objos de qualité et que la relecture est elle aussi torchée.




Sans même parler des compétences de certains "auteurs". Aveux dire, oké, c'est pas simple de pondre 450 pages en deux mois, mais ya aussi des types qui seraient pas foutus de pondre trois pages en six mois où le caractère du personnage serait autre chose que "gneuh ?".




 




Pour en revenir à mon exemple, c'est sur Fallen Angel, le tome 11. Et j'avoue que je ne décris pas une scène mais que je résume le comportement -à mon sens- du Lion dans la seconde moitié du bouquin par ce simple échange. Bon, c'est plus tout jeune, certes, je travaille sur des souvenirs mais en résumé : 




C'est le passage sur le monde forge où les DA se pointent pour trouver tous les défenseurs morts, abattus dans le dos mais qu'il reste quand même un mago dans la ruche. Un mago dont les robots attaquent les DA à vue, ce qu'il justifie par "c'est une bourde ils ne vous avaient pas reconnus".




De là, les DA à la recherche de traîtres et malgré les défenseurs flingués dans le dos ne se méfient pas du mec et vont le présenter au Lion pour savoir quoi faire. Lui même qui est super malin se tâte et justifie son absence de décision par un "oui, mais moi les gens je ne les comprends pas, je suis un peu autiste, m'voyez ?".




Du coup, les DA se préparent à défendre la ruche contre les SoH qui vont arriver et pour ce faire incorporent un des robots du traître-qu'on-n'a-pas-encore-deviné dans chacune de leurs escouades. Sauf que Lion, comme il est trop-trop malin, après des mois de préparatifs comme ça, il convoque un de ses grouillots et lui avoue qu'il a des doutes sur le mago depuis le début  et qu'il faudrait enquêter sur ses agissements douteux (s'en suit la fin du roman avec l'enquête menée par des trisogols mais les mecs en bure sont troforres et gagnent quand même mais on s'en fout).




 




Genre bon, pour un type sans empathie qui ne comprend que les faits, je trouve qu'il ne s'y attache pas trop, aux faits, en fait, le Lion. Et pour un mec malin, il ne voit pas les évidences, ne se mouille pas, ne vérifie rien et met des mois à finalement décider d'agir sur ses idées. Tout en finalement plombant tout le boulot qu'il a fait pendant ces même mois (certes il aura eu raison au final, mais ça il ne peut pas le savoir à l'avance).




Bon, certes, on sait que c'est parce que ça arrange le scénario et l'auteur, mais ça c'est dans la vraie-vie. Du coup, dans l'univers 4Ok, avec quelle pathologie très lourde justifierais-tu la bêtise crasse dont il fait preuve ?




Ou je me suis planté de bout en bout et en fait ils étaient vraiment pas cons ?




 




le squat




vilain méchant


Répondre
#19


Faudrait que je relise le bouquin parce que présenté comme çà, on dirait juste un neuneu du coup y'a pas d'explication possible.  Après, peut-être qu'il n'y en a pas du tout même après relecture du bouquin et que l'auteur est juste un idiot fini.




 




Quand même un point  : le manque d'empathie (ici du Lion) n'implique pas de "ne comprendre que les faits".  Manquer d'empathie c'est en gros avoir des œillères d'éléphant et être incapable d'envisager que le monde dépend avant tout de notre propre point de vue (merci Ben).  Du coup, les gens qui manquent d'empathie peuvent ressentir des émotions intenses et être peu capables d'analyser les faits.  Ils sont surtout incapables d'admettre que leur vision des choses n'est pas toujours la bonne et que les autres aussi ressentent des émotions (et pas les mêmes qu'eux).  Au niveau bénin, c'est un trouble très fréquent chez les humains dont les conséquences se limitent à un divorce ou un licenciement.  Quand çà devient pathologique, c'est plus inquiétant et les conséquences sont autrement plus sérieuses.




 




Dans le cas de Lion, je l'ai dis, c'est plutôt un caractériel.  Et donc par essence une personne très instable sur le plan émotionnel.  Du coup, qu'il puisse se louper malgré des indices aussi énormes pourrait éventuellement s'expliquer par le fait qu'il était tellement en colère qu'il n'était pas en état de prendre en compte les indices.  Mais çà reste gros et c'est plus probablement un délire de l'auteur.


Répondre
#20


Pas Leman, eingh, Lion.




Faut arrêter de les mélanger, même s'ils s'emboîtent bien.




 




Juste : 



Citation :
Citation




le manque d'empathie (ici du Lion) n'implique pas de "ne comprendre que les faits".<span> </span>




On est d'accord.




C'est là mon problème, cette andouille de Lion ignore les faits les plus évidents et -quelques pages plus loin- avoue qu'en fait comme il manque d'empathie (grosso merdo, je ne pense pas que l'auteur use d'un terme avec autant de syllabes) il ne sait que penser du Mago.




Donc, bon, oké, il a son problème dans le dedans de la tête qui l'empêche de comprendre que le type d'en face est une vile pute, passe encore, je ne me moque pas des handicapés. Mais ça ne m'explique pas en quoi il n'est pas foutu de comprendre que quand des mecs qui défendent un mur se font tirer dans le dos, le survivant, il vaut mieux le surveiller. Au contraire, même, puisqu'il est trotro intelligent et tout il pourrait compenser son handicap en se servant de ses capacités cognitives.




 




le squat




ne relis pas ça pour moi, eingh, je ne veux pas te faire de mal


Répondre


Atteindre :

Expand chat