Eldar Et Médecine
#1

Juste un truc qui m'a surpris l'autre soir en plein séance de slalom dans les embouteillages de Mars Eye, alors que j'essayais de regagner le vaisseau-monde de ChezMoi (comme quoi les gaz d'échappement de voiture, ça peut avoir des effets bizarres, même à travers un casque intégral...)


Il est dit dans tout les fluffs (anciens, médians et nouveaux) que les Eldars n'étaient plus qu'une poignée, race mourrante, bla bla bla, même que les règles de repli stratégique des Forces de Frappe d'Ulthwé devraient être appliquées à toutes les armées zoneilles pour refléter ça, etc. etc.


Néanmoins il ya a un truc qui me chatouille : comment se fait-il alors que les Eldars n'aient aucun choix de Médic ou assimilé disponibles ?


En effet, sauf les Nécrons qui ont plutôt besoin d'un expert en Mécano, et les Tyranides qui se font un quatre-heures aussi volontiers avec les cadavres des leurs qu'avec ceux des autres, toutes le armées que je connaisse (exceptions : CDS et CDD, n'ayant jamais pu mettre la main sur leur 'dex, j'ai pas d'info à ce sujet) ont leur gentil toubib qui vient vérifier l'incompatibilité entre l'ingestion de plomb (ou d'adamantium, ou de particules énergétiques hautement chargées) et le maintien de la vie.


C'est vrai, quoi : même les Orks qui se foutent de la mort comme d'une guigne, ont leus Médikos avec eux.


D'où la réflexion phylosophico-délirante suivante : les Eldars seraient-ils mourrants parce qu'ils oublient qu'un type alolongé par terre avec un trou dans l'armure n'est pas forcément mort ?

Répondre
#2

T'arrête de te poser des questions comme ça :D ?


Peut-être que certains gardiens sont médecins dans leurs vies, qu'on leur apprend tous la médecine à la maternelle, etc.

Répondre
#3

Oui, je me doute bien qu'il doit y avoir des gus qui ont un entraînement paramédical, comme partout, ou bien qui ont suivi la voie du soigneur et pas tout oublié.


Mais ce que je veux dire, c'est qu'on ne voit pas dans le jeu (et on n'a jamais vu, si mes souvenirs sont bons) de règles similaires à celles du Médic, de l'Apothicaire ou du Médiko Orc...

Répondre
#4

Ni pour la plupart des chaotiques et plein d'autres races (leurs sombres cousins).


Les exodites, harlequins et eldars en tout genre doivent se soigner, ce n'est pas parce qu'il ne sont pas représentés en règle qu'ils n'existent pas (on ne joue d'ailleurs pas de char léviathan, pourtant il y en a).


Le Rat, voilà ce que j'en pense...

Répondre
#5

Il parait qu'il y aura de nouveau guerrier aspect avec le prochain dex, la solution est la, ceux seront des guerrisseurs ^^


Plus serieusement, a par ls quelques gardiens, tout les eldars des champs de batailles sont des expert en combat qui ne vivent que pour ca, et la mort n'est pas un probleme pour eux puisques s'il meurt leur esprit reste intact. Donc je ne voit pas pourquoi ils risqueraient la vie de leur medecins (qui serait plus boulet qu'autre chose).

Répondre
#6

Citation :la mort n'est pas un probleme pour eux

Et la survie de la race moribonde ? tu pense vraiment qu'ils en ont vraiment rien a faire de mourir ?


Gratou


lolesque tiens

Répondre
#7

Salut à tous,


Pour ma part les eldars sont une race psychique,


Ils possèdent des pouvoirs de base: faire apparaitre de petits annimaux, changer de l'eau en vin, faire voler des objet, parler à un autre à distance, bref quelques pouvoirs rigolos.


Il peuvent même se soigner tout seul ou par un autre (voir le Rogue Trader pouvoir "cure" si mes souvenir sont bons)


De plus ils sont immortel dans l'age, mais trés fragile pour les blessures.


a+


jr

Répondre
#8

Un Eldar, c'est très fragile. S'il est touché par un bolter (munition aussi grosse qu'un bras), il n'y a plus grand-chose à faire. Les greffes bioniques n'étant pas très courantes chez eux, un Eldar dont il manque un membre est un poids mort pour sa communauté. Quand on voit leur longévité, on imagine très bien qu'un Eldar préfère se réfugier dans sa pierre esprit plutôt que d'avoir des béquilles toute sa vie.


Pour les blessures ordinaires, ils doivent pouvoir attendre la fin de la bataille pour intervenir, donc pas besoin d'infirmier sur le champs de batailles au milieu des obus et des balles qui sifflent.


Et puis les SM ont des apothicaires parce que leur armure peut les maintenir en vie et les stimuler alors que la bataille fait rage. On coupe un bras, on donne des drogues et c'est reparti ! Si le coeur est touché, ils en ont un deuxième prêt à prendre la relève dès que l'hémorragie est arrêtée. Les Eldars ne disposent pas d'un hopital portatif avec leur armure, un médecin sur la ligne de front serait inutile.

Répondre
#9

Citation :Un Eldar, c'est très fragile. S'il est touché par un bolter (munition aussi grosse qu'un bras), il n'y a plus grand-chose à faire. Les greffes bioniques n'étant pas très courantes chez eux, un Eldar dont il manque un membre est un poids mort pour sa communauté. Quand on voit leur longévité, on imagine très bien qu'un Eldar préfère se réfugier dans sa pierre esprit plutôt que d'avoir des béquilles toute sa vie.

C'est une erreur de penser ça : il me semble que c'est dans l'arsenal V2 qu'il est dit que les eldars ont des bioniques si sophistés que l'on ne peut les différencier des organes normaux.


De plus, leur ingénierie génétique doit être vachement au point. Ils doivent pourvoir se faire repousser ou se greffer des bouts assez facilement. C'est un grand classique de la SF.


Je pense au contraire que leur service médical est vachement au point. Même si on en parle jamais.


Patatovitch

Répondre
#10

Citation :un médecin sur la ligne de front serait inutile.
On reconnait là le spécialiste de la race eldar que tu es, mon Gandaharounet.
Bon, je précise quand même pour les jeunes qui prennent l'antenne et qui n'ont pas notre habitude fluffique :


Le déficit de la sécurité sociale fut un gros problème sur les vaisseaux-mondes.


Depuis la Chute, la pente démographique engendrait moins d'actifs que de vieux et de malades. Quelques grands prophètes créèrent bien des subventions pour dynamiser les emplois d'aide à la personne, mais les guerres minaient régulièrement cette politique à coups de transferts budgétaires d'urgence vers les osts et l'industrie de la moelle spectrale.


Avec l'éloignement des vaisseaux-mondes les uns des autres, l'inflation galopa mais, là-encore, malgré l'augmentation régulière du tarif de consultation qu'elle permit, l'obligation d'un médecin de famille, l'instauration de la pierre vitale, rien n'y fit. Pareil pour le don du sang, les nouvelles lois facilitant les donations de patrimoine et réduisant les droits de succession.


Sur Ulthwé, on augmenta le numerus closus des toubibs, c'était hélas trop tard (il faut 122 ans pour former un toubib à oreilles pointues). Biel-Tan décida de relancer l'immigration, quelques humains furent bien tentés, les eldars noirs se firent tirer l'oreille, ça posa même des problèmes d'intégration pires que le remède annoncé (les eldars noirs ne voulaient pas d'une pierre-esprit sur leurs salopettes de cuir clouté, les mediko avait de trop gros doigts).


Récemment, grâce aux tyranides, on put déporter le personnel médical affecté aux maisons de retraite vers le front, au profit d'une hausse historique des dreadnoughts. Certains archontes allèrent même jusqu'à préconiser de se passer des tyranides et de directement dreadnoughter les vieux, ce qui permettrait de rapatrier les médecins du front vers les maternités, et ainsi faire d'une pierre deux coups.


(même trois si le vieux était toubib à la retraite).


L'argument fut repoussé car copiait trop ostensiblement les necrontyrs, déjà que le poids du quatrième C'tan qu'est l'esrit de la ruche sur la balance extérieure des vaisseaux-mondes donnait des arguments aux partisans du Last Fight, qui eux pronaient plutôt un sepuku collectif façon tau histoire d'en finir plus honorablement que les merlans dont se joue le Deceiver ou les vostroyans dont se joue le Dragon.


Evidemment, les Arlequins le prirent mal et s'entrainèrent à lancer des shurikens sur les oreilles de ceux qui avaient dit ça.


La solution vint, comme toujours, des milieux économiques, qui s'appuyèrent sur la galaxiation des marchés et la concurrence déloyale de l'humanité et des tyranides, aux couts de main-d'oeuvre bien plus bas, pour favoriser l'initiative individuelle : enfin libérés du carcan des charges sociales, chaque gardien serait à égalité devant la course à la mutuelle complémentaire (la règle de Course est précisé dans le livre de règles de Warhammer 40 000) si on voulait bien, enfin, accorder à tous une prime au mérite et plus à l'ancienneté.


On fit donc comme cela, et les médecins furent supprimés sur le front, dans les maternités et les maisons de retraite de tous les vaisseaux-mondes eldars, au profit de la promotion :


- des masques de banshee (même pour les transexuels),


- d'un comportement héroique facilitant l'accès au drednought, sans limite d'age ou de grade.


Hélas, quelques années plus tard (ce thread d'ailleurs montre que l'information s'est diffusée), un rapport du BIT (Bureau Interplanétaire de Tuerie), observatoire indépendant mesurant les écarts de productivité entre les différents belligérants de la galaxie, montra, à l'instar des patrouilles de la Flotte impériale humaine ramenées à 35 années-lumière, que soigner moins revient à mourir plus, et que le délai d'attente près des portails Warp à la fin de chaque bataille avait augmenté de manière exponentiel, jusqu'à considérablement ralentir la mobilité des osts qui avaient toujours fait la fierté, la reconnaissance internationale, voire l'efficacité, des armées eldars.


Pire, dans les usines des vaisseaux-mondes, des maladies autrefois éradiquées avaient été à nouveau diagnostiquées (jours d'enfants malades, congés de maternité...) ce qui ralentissait évidemment la cadence de production.


Devant la recrudescence conséquentes des manifestations étudiantes sur tous les vaisseaux-mondes, rassemblant des centaines de jeunes gens à peine agés de 150 ans autour de slogans comme "on-veut-fi-nir-comme-les-squats !", le Conseil des Prescients décida d'organiser une concertation collective, retransmise dans tous les réseaux d'infinité, dont le point d'orgue serait le débat astropathique entre tous les partis.


Comme prévu, chacun y alla de son exemple observé à l'étranger, dont le fameux CPB, Contrat Première Blessure, qui avait valu aux humains l'intervention directe de l'Empereur, via son porte-parole de l'Officio Munitorum, et le rappel de la loi 901M31 (suppression de tous les syndicats, du droit de réunion, universités confiées à l'Adeptus Mechanicus, stérilisation du personnel religieux et space marine etc.), l'importation massive de drones médicaux, ou de medipacks traduits, ou encore l'inévitable dreadnougtérisation universelle chère aux necrontyrs.


Celle-ci l'emporta, vu que bon, le Dieu-Moqueur s'était assez moqué, et le Droit aux Dreadnought fut ajouté aux constitutions des vaisseaux-mondes, agrémenté d'un prêt à 1 eld comme celui existant déjà pour le permis motojet.


On peut donc dire, tout à fait fluffiquement, que plus une race 40K a de dreadnoughts, moins elle a de toubib.


Et que le problème eldar n'est donc pas les toubibs mais les chanteurs de moelle et autres fabricants de dreadnoughts, qui vous remettent sur pied un gars rien qu'avec une pierre-esprit lancée à travers un portail warp (sans les problèmes de taille de portail, de divorce, de wc de campagne mixte etc., et pour une croissance démographique aussi négative qu'avant).


Bref, comme le souligne Gandahar, le garde-fantôme est l'eldar de demain.

Répondre


Atteindre :