La Régéneration Des Effectifs Du Chaos
#1

Bonjour à tous!


Alors que j'étripais joyeusement des légions entières de marines du Chaos sur Fire Warrior (n'empêche, c'est ubber un guerrier de feu quand ça veut!), je me suis posé cette question:


Comment font les marines du Chaos pour garder un effectif après les nombreuses branlées qu'ils prennent (car après tout, ce sont des méchants pabô, et donc des têtes à claques). Car je me doute bien qu'ils n'utilisent pas les mêmes procédés que leur ex compatriotes loyalistes.


De même, il y a aussi un autre point qui m'a turlupiné : pourquoi les SMs du Chaos sont-ils si craint (autrement dit : pourquoi, quand on parle de menace chaotique, associe-t-on irrémédiablement des Spaces Marines). En effet, pour moi, les Space Marines du Chaos sont certes puissants, mais restent moins bien équipé que leurs anciens frères d'armes, et aussi moins nombreux (simple supputation). Je ne sais pas, mais je pense que d'autres peuples plus nombreux qui viendraient à basculer sous l'égide jaune et mauve et parabolique des Dieux Noirs seraient autrement plus dangereux que des SM sur le retour, et qui sentent de la bouche.


Alors? La vérité est-elle ailleurs?


EDIT : Oups! J'ai fait la boulette! Dans mon élan, je me suis trompé de section, et j'ai posté en Warhammer au lieu de poster en 40K. Peut-on corriger svp?

Répondre
#2

Taran explique beaucoup de choses quand on y regarde de plus près.


En gros:


-y'a des apothicaires


-sont über nombreux de base: ce sont des légions et non des chapitres riquiqui de 1000 troupiers


-ça recrute sur des mondes quand il le faut


-....


Au niveau chaotique, il y a sûremeent plus de batailles avec des cultistes qu'avec des SMC. Mais comme tout le monde le sait, les SM ©, c'est trotrofor.

Répondre
#3

Comme l'a dit Le-Captain, les légions du Chaos sont des légions et non des chapitres minuscules. Pour leur recrutement, les attraits du chaos doit attirer pas mal de monde : ils recrutent comme tout le monde.


Pour les armes, le bolter n'a pas bougé en 10.000 ans et est toujours d'actualité (ça s'appelle l'évolution). Seules les armes à plasma sont un peu vieillottes et on est en droit de se demander ce que fouttent les squats, chaotiques ou non parce que l'argent n'a pas d'odeur.

Répondre
#4

Le nom de légion n'est plus forcement d'actualité puisqu'il y a aussi des petites bandes de marounes chaoteux en vadrouille.


Bon, oké, il reste des légions sous contrôle des primarques restant ou non, mais elles ne doivent pas souvent sortir de le zoeil en entier, voire jamais. Donc le nombre de marounes dans une legion n'est pas forcement l'argument de poid.


Par contre, outre le fait que ce soit des marounes, ce qui est suffisant pour les faire craindre, ils n'ont pas les meme contraintes que les loyaleux et peuvent sortir à plus nombreux, on plein de chair à canon (les culteux) et l'acces à du matos démoniaque et à des démons, ce qui compense les différences technologiques.


Quant aux squats, les loyaleux n'aiment pas le chaos et ne travailleront pas pour, ils en ont trop souffert (mondes perdus durant l'age de l'solation), ou alors ce sera plus qu'exeptionnel.


Par contre, ya bien des squats du chaos qui entretiennent le matos et surtout fournissent du gros char et du titan, voilà ce qu'ils font.


le squat


on en avait pas déjà parlé 1 ou 12 fois?

Répondre
#5

Citation :Donc le nombre de marounes dans une legion n'est pas forcement l'argument de poid.
Et ce n'est pas le seul.
Même disposant encore d'apothicaires, les chaotiques connaissent un appauvrissement génétique continu depuis l'Hérésie : aux cadavres laissés sur le terrain sans prélèvement des progénoïdes lors des raids repoussés s'ajoutent les pertes sèches de la possession démoniaque et de la disparition pure et simple du porteur dans un éclair de plasma.


Cette situation poursuit deux phases de massacres, la Bataille de Terra et la Conquête de l'Oeil de la Terreur, qui ont fait fondre les effectifs initiaux des légions avant leur restauration opérationnelle comme maraudeurs ou, exceptionnellement, croisade noire.


Bref, de tous temps, les SMC (ceux que le fluff définit comme ayant participé à l'Hérésie d'Horus et survivant depuis) ont été rarissimes à l'échelle galactique.


L'épisode du Maëlstrom est venu pallier cette rareté par la sécession de plusieurs chapitres (eux-mêmes décimés lors de leur trahison).


Puis la désertion individuelle fut invoquée (alimentant notamment les corsaires rouges), le temps grignotant la répulsion censé venir de l'enseignement des chapelains comme les fondements de la foi en l'Empereur elle-même.


A l'image de l'oubli par le temps qui fragilise la fondation idéologique de l'Astartes (combien de marines actuels ont vraiment vu l'Empereur ?), ce "nouveau chaotisme" n'est également pas animé de la même obssession revancharde qui entretient la Longue Guerre d'Abaddon et de ses "vieux" compagnons.


En conclusion d'étape à ce sujet, même si la moitié de l'Adeptus Mechanicus rejoint les rebelles lors de l'Hérésie, ceux-là n'ont pas la même durée de vie ni la même résistance aux environnements du Warp et de l'Oeil. La survivance des renégats demeure une impasse fluffique, que fait perdurer avec peine les hypothétiques conservation et transmission de la maîtrise de fabrication génétique et matérielle.


Fabius Bile contrarie la première, avec bien plus d'expériences ratées que réussies, plus que lui le nombre toujours restreint de marines dans les hordes du Chaos invalide la possibilité d'une culture massive des gènes nécessaires à la transformation d'un humain en un marine. C'aurait été le cas, des centaines de milliers de smc auraient depuis longtemps déferlé sur Terra.


Les nombreux compléments extra-terrestres qui renouvellent la force de frappe spatiale, titanique et terrestre des smc relativisent également la seconde.


Coupées de ses racines, ces maîtrises se délitent : le matériel en nombre (plasma, réacteurs dorsaux, bolts...) est inférieur à l'équivalent impérial tandis que celui plus rare (vaisseaux) est irremplaçable ; trop souvent, seule l'expérience est invoquée pour contre-balancer ces faiblesses logistiques. Autrement dit, les marines du Chaos vivent sur un héritage vieux de 10 000 ans, que chaque incursion dans le monde réel contribue à écorner voire dilapider.


Mais c'est là tout l'impact déformant du jeu (de la vente) sur le fluff : le smc demeure l'icone d'une armée chaotique, l'arbre cachant une forêt qui ne lui ressemble guère et que composent les vrais effectifs du Chaos : adorateurs, démons, ruse et contagion : l'exact opposé de ce que l'on joue.

Répondre
#6

Logiquement, on pourrait même se demander si, vu leur nombre réduite et leur valeur unitaire, les SMC ne se cantonneraient pas à des rôles de gardes prétoriens.


Genre, on ne les verrait pas se lancer à l'assaut des lignes de la garde impériales tels de bons abrutis désirant être transformés en passoire. Ils agiraient plutôt comme la garde rapprochée des "chefs" du chaos, à la limite en cas de grands besoin comme des "terrors troops". Mais pas, vraiment pas de pointe d'attaque telles qu'on se les imagine en commençant à jouer à 40k.^^


Dès lors, le taux de "perte" des SMc devrait être limité (Il y a bien sûr un taux de mortalité surnaturel logique dans l'oeil de la terreur." Ne serais-ce que les règlements de compte entre eux.), et serait compensé en tout ou partie par Mr. Bile (pas Gates, l'autre) et les désertions.


Pour ma part (Là je parle de MA vision, donc pitié pas de lynchage ou autre forme de torture//mise à mort.), je ne vois les SMc comme ne constituant plus qu'une poignée de guerriers. A la limite, TOUS les SMC assemblés pourraient encore constituer UNE légion, vu les pertes qu'ils ont subi, ceux qui sont "perdus" dans le warp, etc. Avec les divisions interne entre deux, entre rivaux, et autre joyeuseté du genre, il parait peu probable qu'ils reforment un jour une armée unie (Oui, je sais, Mr.Abaddon aurait réussi. Mais bon, hein...)


Il est plus logique même de voir des SM isolés, cherchant à se tailler des domaines avec des esclaves cultitstes, voir des bandes de 5-6 SM. Pas des armées entières, qui constituent l'exception qui confirme la règle.


voilà voilà. vous pouvez me boltériser maintenant. ^^

Répondre
#7

Citation :Il est plus logique même de voir des SM isolés, cherchant à se tailler des domaines avec des esclaves cultitstes, voir des bandes de 5-6 SM. Pas des armées entières, qui constituent l'exception qui confirme la règle.
voilà voilà. vous pouvez me boltériser maintenant.
Pas de bolterisation, le fluff est assez large pour accueillir plusieurs visions et la tienne est plutôt légitime : des surhommes agissant comme des seigneurs médiévaux selon une féodalité reconstituée autour de monarques hiérarchiquement plus ou moins proches.
Je le vois comme ça aussi.


C'est sur l'aspect garde du corps que je te suis moins. Pour ma part, le sm demeure un membre d'une troupe d'élite et son job est justement d'agir dans des opérations risquées (aéroportée, motorisée), loin des tranchées d'infanterie laissées aux cultistes. C'est un professionnel, face à n'importe quel cultiste. Il a une valeur intrinsèque qui le protège, en fait l'objet de convoitise, évite normalement de le gâcher.


Dans 40k, les marines, loyaux ou renégats, ont toujours été les chevaliers d'un moyen-age technologique. Dans l'Oeil de la Terreur et la "société" chaotique en général, ils ont, par naissance, par nature, un droit au règne. Ils sont surhumains, et tout chez eux est ainsi amplifié (l'intelligence comme la bêtise). Si ainsi certains peuvent être gardes du corps (d'un autre sm ou d'une puissance démoniaque ou pas), d'autres forment l'élite. L'écrémage est permanent.


Leur unification autour d'un but commun est aussi difficile que dans leur référence médiévale, d'ou l'emploi du terme croisade sensé transcender leur division par la même haine de "l'infidèle" (au "faux-empereur").


Cependant, l'extrême concurrence règnant dans l'Oeil, avec 4 dieux pour lesquels même les sm ne sont que des pions, peut générer une certaine forme de solidarité, de sécurité collective, sur les restes des légions ou autour d'un leader capable de maintenir la défense par l'attaque. C'est la seule crédibilité fluffique d'Abaddon (le Ulysse de 40k) d'incarner ainsi la préservation de l'initiative et, quelque part, du génie humain face à des forces apparemment insurmontables.


Ce qui me fait dire que tant qu'Abaddon vit, l'Humanité gagne face au Warp.


Je crois aussi que, libérés des tabous scientifico-religieux des débuts de l'Age de l'Empereur, les marines du Chaos régénèrent leurs effectifs en faisant simplement des enfants à des femmes, ce qui économise l'intermédiation médicale de la transmission génétique, et collectionnent les armures énergétiques comme autant de trophées.

Répondre
#8

Je ne lirais même pas tout, je suis en vacances des sections flouffe mais :




Citation :Même disposant encore d'apothicaires, les chaotiques connaissent un appauvrissement génétique continu depuis l'Hérésie : aux cadavres laissés sur le terrain sans prélèvement des progénoïdes lors des raids repoussés s'ajoutent les pertes sèches de la possession démoniaque et de la disparition pure et simple du porteur dans un éclair de plasma.

Juste pour donner une idée, on rappellera qu'on peut prélever les progenoides à maturité avant la mort du marine.


Du coup, plus de probleme, on peut laisser les cadavres sans progenoides sans perdre ces dernieres, les gens possédés sont les vieux briscards qui ont fini par attiré l'attention d'un dieu, c'est pas grave ça fait longtemps qu'on leur a prélevé leurs progenoides, etc, etc...


le squat


pat', on t'a déjà rappellé ça et tu persistes à l'ignorer

Répondre
#9

Rappelons quand même que pour faire des marines, il faut une organisation conséquente : fabrication du matos, culture des progénoïdes et tout le bazar. Cette organisation ne se retrouve que dans les légions (et éventuellement chez Fabius Bile).


Si des groupes de marines peuvent quitter leur chapitre pour suivre un champion particulièrement chanceux (comme c'est possible dans les tables des Roc), le gros des marines reste fidèle à leur légion et à leur primarque. C'est la base.


Mais, comme c'est précisé aussi, les marines peuvent se mettre au service d'un champion de leur dieu marine ou non.


Une légion, c'est beaucoup, beaucoup de marines, ils n'ont pas de raison (sinon maintenir la tradition et une certaine qualité) de limiter leurs effectifs.


Patatovitch

Répondre
#10

Citation :Une légion, c'est beaucoup, beaucoup de marines, ils n'ont pas de raison (sinon maintenir la tradition et une certaine qualité) de limiter leurs effectifs.

Ainsi que leur propre arrogance et suffisance. Ils sont des sur-hommes, uniques. Si leur nombre augmentait de façon trop importante, ils perdraient cette qualité, ils auraient plus de "concurrence." Je ne suis pas certain qu'un Smc voit d'un bon oeil la création d'un autre Smc.


Dwarf, si le gâteau à la même taille, les parts seront plus petites.

Répondre


Atteindre :