[Concours] Pour une poignée de... dents (mais rondes et jaunes)
#1
Adonc, ya une longue intro (oui je triche, mais zêtes pas obligés de la lire) par là : 
https://warmania.com/forum/showthread.ph...#pid122349

Sinon pour résumer sans tricher : c'est une bande de peaux vertes qui rejoue la campagne de base d'HQuest et cette bafouille c'est le début de la partie revisitée de "l'héritage du seigneur de guerre des orcs" où nos héros, après avoir cherché l'Amulette de Savoir se sont fait capturer par les grouillots de leur ennemi juré : Bruluz, le chamane de la tribu.


 L’Héritage du Chamane des Orcs.
 
Bam ! Bam ! Bam, bam,  BAM, BAM !
Putains de tambours de guerre…
Ces andouilles sont encore en train de sauter à pieds joints sur leurs saloperies de peaux de squigs tendues. Un bordel, un vacarme assourdissant qui empêche tout bon orc, ou gobelin ou hobgob… enfin Vraks de penser. Pas que penser soit habituellement le fort des gobelinoïdes mais Azog de l’entend pas de cette oreille en chou-fleur pour ses kommandos et notre bon hobgobelin se doit donc d’être doublement vicelard sous peine de se prendre taloche sur taloche. 

D’ailleurs…

Ces tambours ?

Ils ressemblent étrangement à un mal de tête…
 
Les yeux vitreux, Vraks s’éveille et immédiatement, son regard est plongé dans les orbites injectées de son boss dont les doigts noueux sont fermement agrippés à son col.

*BAM*
L’occiput de notre pauvre peau verte heurte violement la pierre froide quand Azog le frappe contre le mur.
« D’BOUT, KJ’T’DIS ! »
« Mais… aïïïeuh ! »
« TA GEUL’ ! Et répond moué ! » (oui, Azog a un petit accent paysan, son côté ‘’proche de la nature, des animaux’’ lui vient de son enfance dans un camp d’orques sauvaj’)
« Euh ? »
*BAM*
« Boss ? »
« Kesta fé d’ces dents d’oomies kt’a piqué ? »

Le regard fuyant, tortillant ses pieds qui ne touchent plus le sol dans la poigne d’acier de l’orc, l’archer hobgobelin bafouille quelques syllabes supplémentaires qui lui donnent le droit d’être brutalement projeté au sol. Suivant l’exemple de son maître, Pat’fol’ se jette sur lui et, ses pattes fermement campées sur son torse, grogne méchamment avec ses crocs démesurés littéralement collés au nez un peu trop saillant de Vraks.
Pleinement réveillé, le voleur découvre autour de lui une cellule aux murs suintants, tout juste un couloir où il git contre le mur du fond. Dans l’autre coin, le chamane est prostré, grelottant, le regard hagard… Tous les symptômes du manque de champignons. Saleté d’akkro !

Derrière son squig d’attaque, planté sur les tonneaux qui lui servent de jambes, le boss des kommandos masque le reste de la pièce tout en toisant méchamment notre héros, ses bras croisés ne faisant que mettre en valeur la menace des muscles surdimensionnés du big’un. Menace soulignée d’un coup de pied gratuit dans le hobgob coincé au sol par le squig.
« S’pour m’avouér lâché p’dant l’baston ! »
Nouveau coup de tatane.
« S’pour m’avouér menti sur lé dents d’oomies ! »
Encore un horion.
« Et sa, s’pour avouér une sal’ goule ! »
Agrippant son squig par une des plaques d’armure clouée dans son cuir, le boss le balance derrière lui, dégageant Vraks du poids de la vicieuse créature tout en muscles (et champignons) avant de dérouiller le gob de l’est de quelques mornifles supplémentaires.
«  Kel’ sale goule kt’a toué ! Et maint’nant, s’dents ? »
« Being… boss… »

Se redressant contre le mur avec force grimaces de douleur, Vraks retourne ses poches pour montrer à quel point elles sont vides.
« S’pas moi, boss. » gémit-il en se recroquevillant pour se protéger des coups à venir.
 Fulminant, le big’un se retient de répondre que la bande qui les a capturés leur a fait les poches à tous. Se décidant à trouver une autre victime pour sa colère, une plus adéquate, il se contente de se décaler et de pointer de sa griffe la grille au fond de la cellule.
« L’aut’ crevard d’chamane croit kil nous tieng ! Fais t’job et on va vouér !»
Tout en gémissant, le hobgob sort ses outils d’un endroit que la décence nous interdit de nommer (allez savoir s’il gémit des coups ou des outils métalliques pointus) et entreprend la serrure qui lui cède très vite… C’est fous ce que la menace le motive.
Avec quelques baffes et un regard mauvais pour faire bonne mesure, le boss des kommandos remet sa bande en ordre de marche et nos héros partent à la recherche de Bruluz… Pour exercer leur vanjanss pour certains et se défouler de leurs malheurs pour d’autres (malheur à ce pauvre chamane si Vraks lui met la main dessus, il a bien besoin d’un exutoire).

***

Quelques pièces vidées de leurs occupants à coups de poings et de crocs de Pat’Fol’ plus tard, la petite bande défonce la porte de l’armurerie où Azog tord rapidement le cou du gobelin de garde avant de défoncer les coffres en faisant fi de leurs protections.
Sous son regard chafouin, les possessions des kommandos se répandent au sol. Et, au milieu, il ramasse un coffret vermoulu qui déborde de ces dents jaunes et rondes qu’affectionnent les oomies et même d’un collier orné d’une émeraude qui brille d’une lueur surnaturelle. Se retournant, il vrille un œil torve vers son voleur.
« Zavé vu… Boss ? L’collier k’Bruluz voulé… Sté lui qui l’a… Sté tun pièg d’puis l’début ! » Risposte d’une pirouette rhétorique le hobgob doublement vicelard.
« Lé pas à toué ste coff’ ? »
« Bah, non, boss ! Juré »
*splarf* (oui, les bruitages de crachats par terre c’est pas simple)
« Being j’men va gardé ste coff’ paske sé moué ké fé tout l’boulot… »
Puis, jetant l’Amulette de Savoir vers son gob :
« Shrooms, sa sé pour toué ! »
Honteux et confus, tout en grinçant de ses dents jaunasses, le hobgob regarda son boss s’octroyer sa fortune qu’il avait légitimement volée à la régulière sous le nez de sa bande et jura dans sa barbe en squig cheveux qu’on ne l’y reprendrait plus.

(et au passage, pour rester dans les clous, je rajouterai juste que le pov' Bruluz a bien mangé son extrait de naissance)

le squat
l'était amusante cette partie
Répondre
#2
Ah bah cool, on a bien envie de savoir ce qui se passe après...
Des skavens pour 40k.

Un codex skaven pour 40k.


Le Duc Bastard, projets d’illustrations.
Tumblr
Fb
Répondre
#3
C'est pas comme si tu avais joué la partie d'après, eingh ?

le squat
il voudrait pas me faire bosser en plus ?
Répondre
#4
Il s'est passé tant de choses épiques durant cette partie, je me disait qu'un petit récit de plus...
Des skavens pour 40k.

Un codex skaven pour 40k.


Le Duc Bastard, projets d’illustrations.
Tumblr
Fb
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Concours] pour une poignée de datas holi 22 1,329 27-08-2019, 14:33
Dernier message: holi
  [Concours] Pour une poignée de carottes Alias 2 746 18-12-2018, 20:50
Dernier message: Alias
  [Concours]Pour une poignée de darnau Mehapito 3 477 18-12-2018, 20:20
Dernier message: Mehapito
  [Concours] Pour quatre-vingt debens... le Golem qui rêve 2 462 18-12-2018, 17:33
Dernier message: Reldan
  [Concours] Pour une poignée de crédits de plus... Cyrus33 1 396 18-12-2018, 16:49
Dernier message: DSM

Atteindre :