[Concours] Pour une poignée d'atouts
#1
Les corsaires étaient rassemblés au pub de Longuedoute, sur la station spatiale "Etoile Brisée". La composition de leur groupe était éclectique, mais elle comptait essentiellement des orks de clans divers, quelques ogryns, un impérial renégat et une eldar aux yeux noirs. Tous avaient un point commun : des armures recouvertes de sang et un petit regard méchant.

L’argent manquait pour réparer le Kraaazatotor, le vaisseau et la fierté d’Orkor, le chef de bord. Alors il fallait travailler. Une personne voûtée entra dans le pub, le visage caché par une cape. Il s’assit à la table des pirates :
« On a un problème sur le chantier naval. Un sale type nous vole notre travail. Il a ramené des types qui déchargent les caisses pour moins cher que nous. Avec les gars du syndicat, on s’est dit que vous pourriez lui expliquer les avantages comparatifs de notre corps de métier et en échange on répare votre vaisseau ». Puis il partit, sans oublier de leur donner une petite carte de la station.

Les corsaires avaient évidemment accepté. Un commando de 3 gars fût envoyé pour décapiter le bradeur de main d’œuvre tandis que les autres corsaires massacreraient les autres intrus.

Le commando progressait rapidement. Le renégat, Kaaarg!, avait jeté une cape de camouflage urbaine sur ses épaules. Il était suivi par Ki’rigol l’Eldar et d’Orkor. Kaaarg! avait gagné son nouveau nom (et sa place dans l’équipage) suite à l’abordage de son vaisseau, et le korsaire en chef avait trouvé ses petits couinements de panique amusant. L’eldar était quant à elle une vagabonde au rire sadique qui avait été recruté en freelance.

L’ork racontait comment il allait exécuter le sale type avec son nouveau pistolet trop kustom’ : « Dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka dakka DAKKA!!! »

Ils tombèrent finalement sur le baraquement privé du sale type recherché. Il buvait négligemment un thé. Il leva un regard gentil, et prononça quelques mots :
« Vous voulez faire une belotte ? »
La réponse était évidente : oui. Les corsaires et le sale type s’attablèrent. Les cartes furent distribuées.

« Je m’appelle Fergunus. Ça vous dérange si je fume ? »
La réponse était évidente : non. Fergunus calla un gros cigare entre ses lèvres. Il jouait négligemment : les cartes dans une main, l’autre tirant sur son cigare et la dernière grattant négligemment son dos. Il gagnait, et rapidement Kaaarg! s’était retrouvé nu à miser ses vêtements, alors qu’il ne se souvenait pas d’avoir parié quoi que ce soit. Il exprima d’un discret : « Kaaaaaaaaaaaaaarg !!! » quand Fergunus lui demanda son slip, dernier bastion de sa pudeur.
La partie continua. Les mises furent de plus en plus cruelles : Ki’rigol’ se lacerait pour chaque capot subit, et Orkor s’arrachait les dents pour payer ce qu’il devait. Les deux étaient en sang, au bord de l’agonie.

« C’est amusant, mais je dois passer à autre chose. On fait une dernière manche ? Les perdants devront se faire ovoposer par mes quelques amis ». Des ombres sortirent des genestealers aux bouches tentaculaires.
La réponse était évidente.

--- Quelques mois plus tard ---

Les trois anciens corsaires accouchèrent presque en même temps de p’tits nybrides, des petites bouilles gentilles et rigolotes. L’Empereur à quatre bras les félicita, puis leur intima d’aller travailler gratuitement aux docks pour décharger des caisses.
En fait c’est un bon gars ce Fergunus.
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Concours] pour une poignée de datas holi 22 1,321 27-08-2019, 14:33
Dernier message: holi
  [Concours] Pour une poignée de carottes Alias 2 743 18-12-2018, 20:50
Dernier message: Alias
  [Concours]Pour une poignée de darnau Mehapito 3 475 18-12-2018, 20:20
Dernier message: Mehapito
  [Concours] Pour quatre-vingt debens... le Golem qui rêve 2 461 18-12-2018, 17:33
Dernier message: Reldan
  [Concours] Pour une poignée de crédits de plus... Cyrus33 1 396 18-12-2018, 16:49
Dernier message: DSM

Atteindre :