Des youtubeurs influenceurs et de l'objectivité
Je peux essayer de résumer :

Globalement ça (les influenceurs) a toujours existé, jusqu'au années 2000 c'était basé sur les célébrités (Clooney vend du café) puis avec les réseaux sociaux, les marketteux se sont aperçu qu'on vendait mieux si la personne qui disait "utilisez ce produit" avait une légitimité particulière auprès de la cible et n'était pas qu'un visage connu mais une personne à qui ont pouvait s'identifier.

Sur la fin il explique que influenceur n'est pas un métier, à la base le métier c'est créateur de contenus, c'est en faisant du contenu de qualité qu'on peut être reconnu comme ayant une légitimité et être influenceur (sans que ce soit obligatoirement avec des partenariats rémunérés).

Voilà je crois.
Répondre
Ah. Merci bien pour la résumassion.

Ouais c'pas faux mais la forme et une partie du contenu sont chiants. Ce qui est dommage.

Serviteur,

Morikun
Mon Temple : http://letempledemorikun.blogspot.fr/

"Tout le monde ment, même moi."  Bayushi Tangen
"Le plus fort serait que GW arrive à refaire pencher Morikun vers leur côté. Là ce serait la réussite du siècle".  Syntaxerror
"Alors que le gardien est pour moi le James Hetfield de l'art du savoir parler !"  Ben the Diud
"Si Le Temple est le blog le plus populaire, en deuxième position vient assurément le Blog dé Kouzes"  Bigmek Litrik
Répondre
Ouais voilà, et forcément résumer une vidéo de vulgarisation c'est compliqué.

J'étais en train de résumer ceci:
"influencer c'est une conséquence du métier de créateur de contenu". Le mot en lui même, "d'influenceur" n'a de sens réellement que pour les marketeux qui utilisent cette conséquence. Il n'y a pas de métier d'influenceur, mais un métier de créateurs de contenu qui influence, comme toutes personne avec de la visibilité.
Tout le reste est de l'argumentation sous différents angles,perso l'historique j'ai trouvé qu'il enfonçait des portes ouvertes, comme quoi..

Et pour le style, bah chacun son mauvais goût quoi... Kiss
Répondre
(30-11-2020, 13:11)Slagash a écrit : c'est en faisant du contenu de qualité qu'on peut être reconnu comme ayant une légitimité et être influenceur (sans que ce soit obligatoirement avec des partenariats rémunérés).
Du contenu "ayant une audience".
S'il fallait faire de la qualité pour avoir de l'audience, et si avoir de l'audience était signe de qualité, le monde de l'audiovisuel dans son ensemble (musique, télé, radio, ciné) serait bien différent. Angel
Répondre
+1 avec Minus clairement. Avec une petite annotation tout de même : Ce qui est qualitatif pour moi ne l'est pas forcément pour d'autres. Par exemple je trouve le contenu d'Un Créatif qualitatif. l'image est léchée, le son soignée, le montage certes un peu hystérique mais très dynamique. C'est vivant et divertissant. J'aimerai voir sa table de montage ça doit être assez fou. De l'autre côté ce qu'il raconte est utile et, pour ce que je m'en souviens de mes études de marketing, on est en plein dedans.

Pourtant on a pu voir ici que tout le monde ne sera pas d'accord avec l'aspect qualitatif de son taff Smile
Partir, c'est mourir un peu. Mourir, c'est partir beaucoup.
Répondre
Juste +1 avec Lucius sur youtube. Voire +10 ...
"L'important c'est de jouer"
Papa Wargamer, ma chaine Youtube dédiée aux Wargames (découverte de jeux, rapports de batailles, VLOG évènements)
Association ALESIA à Antony (92, limite 91) : http://associationalesia.forumactif.com/forum
Répondre
Mouais, on pourrait dire que la qualité c'est surtout subjectif Wink donc va pour "ayant une audience" !
Répondre
Je vais continuer à défoncer allègrement des portes, mais:

-je regardais régulièrement le FWS, parce que, même avec l'aspect compèt, leur réalisation est poussée, les figs belles et se sont les meilleurs rapports de bataille du net. En plus ils ont développés ceux-ci avec un aspect pédagogique en expliquant chaque phase, en découpant les moments trop long, bref, il y a un énorme boulot dérrière ce qu'ils font et cela se sent à l'écran, et ils sont motivés, et cela se sent aussi.

-grâce à ce débat, j'ai découvert Papa wargameur, et pourtant, ce n'est absolument pas le même objectif, mais pareil, il y a du boulot derrière, le blabla est intéressant et le premier rapport de bataille que j'ai vu sur Rangers of shadow deep m'a permis de comprendre le jeu dés les 4 premières actions, le son est parfois inégal mais ça passe. Je n'ai pas encore eu le plaisir de voir en entier la vidéo sur le milieu compétitif mais elle démarre plutôt bien.

Qu'est ce qui m'attire? Du blabla explicatif sur mes jeux préférés, du blabla sympathique et explicatif sur les jeux que je ne connais pas et des rapports de bataille bien montée (ta gueule, on joue est pas mauvais aussi à ce niveau là.

Qu'est ce qui me fait fuir? L'impression parfois que la vidéo est faite pour un public restreint (tournoyeurs, ex: the squig herd, ou lorsqu'on a l'impression que la vidéo est faite pour des potes). Le boulot fournit pour une vidéo se ressent très vite à l'écran, je fuis les open box divers et variés qui sont souvent des moments longs et intéressants. La multitude de chaines permet à chacun d'y trouver son compte. Je me dis que ceux qui bosse bien leur truc ont plus de chances de "percer" que ceux qui font ça à la va vite, mais peut-être est ce que je m'illusionne. Je sais que Lucius peut passer énormément de temps dans ses vidéos pour expliquer ses trucs de peinture ou de modélisme et j'espère que cela paie à la longue.

L'aspect vraiment rébarbatif pour moi, c'est le son, les micros qui grincent ou les voix qui s'éloignent puis un des jets de dés suramplifiés, très peu pour moi. C'est rigolo d'ailleurs que l'image soit souvent plutôt bien faite dans la plupart des vidéos (même pour des trucs mauvais) mais que le son ne soit pas plus pris en compte par les youtubeurs.
J'étais Steve.

Maintenant, appelez moi juste Commissaire Xavierovitch!

Répondre
Citation :Je sais que Lucius peut passer énormément de temps dans ses vidéos pour expliquer ses trucs de peinture ou de modélisme et j'espère que cela paie à la longue.

Non. Et encore je ne passe pas autant de temps que ça. Par exemple je travaille de plus en plus en amont sur la clarté du propos (plusieurs prises). L'essentiel de mon travail de montage est de rendre une vidéo rythmée sans "euuuuuuhh" à longueur de vidéo. Si j'avais davantage de temps, je ferais davantage de montage dynamique et surtout plus de vidéo. Ma chaîne restera un truc très amateur parce que j'ai pas un rythme de production suffisant. J'apprécie toutefois ma progression entre mes premières vidéos et mes dernières.

Après pour être franc je ne regarde quasiment pas de vidéo sur le hobby, étrangement. Un peu de tutos. Le seul truc qui m'a passionné c'est la Guerre au Garage (ou Wargamer Girl en anglais). J'aimerai faire un truc similaire. Mais ça demande un set up de folie et une préparation en amont impressionnante.

Le son est énormément pris en compte par les Youtubers, mais peut-être pas dans le monde de la figurine.
Partir, c'est mourir un peu. Mourir, c'est partir beaucoup.
Répondre


Atteindre :