La pédagogie en peinture : quelle "école" ?
#11
+1 assez massif.
Partir, c'est mourir un peu. Mourir, c'est partir beaucoup.
Répondre
#12
Je n'ai qu'une chose à dire, faut les priver de portable Smile
C'est fou comme leur passe temps change quand ils n'ont plus cet engin.
Mon gamin, gros lecteur, ne lit plus quand il commence à geeker en boucle jusqu'au crash.
Paf punition, privé de mobile et là lecture, passe du temps avec ça petite sœur etc. Etc.
Ça donne pas envie de lui refiler...
Répondre
#13
On va éviter de relancer un débat sur l'éducation (bon, ok, c'est une de mes remarques qui l'a lancé, ça va hein Tongue ...).
Mon idée était de juste mettre en avant le fait que produire un ouvrage pédagogique est loin d'être évident. Là, selon le Colonel Saunders, il y a un effort qui a été fait pour rendre le bouquin accessible à des débutants / peintres peu expérimentés, et c'est un point positif.
Répondre
#14
Mais au final je pense surtout qu'au delà de la pédagogie, et ce pourquoi je suis opposé à ce genre de gros pavés "clés en main, on t'explique tout vite fait bien fait" c'est que les jeunes perdent le goût de l'effort. Le bouquin leur prémâche tout, youtube idem, bref au final on a le sentiment qu'on va lire le bouquin, mater deux ou trois vidéos et hop on aura les bases pour peindre mieux. C'est sans compter qu'il va falloir y passer du temps, beaucoup de temps pour que ça fasse quelque chose. Pour rigoler je me suis abonné au patreon de sergio calvo. Le mec est un voleur de poules professionnel, tout à l'air facile et rapide, et c'est le cas -pour lui- car il a bossé comme un dingue.
Bref pour moi la pédagogie dans la figurine serait de donner le goût de l'effort plutôt que de faire du digeste, le livre d'apprentissage n'est pas un objet de consommation mais un sujet d'étude. Hors j’ai le sentiment qu'on ne sait plus étudier et qu'hormis le gain pécuniaire ce genre d'ouvrage ne sert à rien, au mieux on appliquera une recette toute prête -mal- de quelqu'un d'autre en espérant une gratification instantanée et automatique.

Pépé Tremblay, vieux con avant d'être vieux.
Attention : Peintre méchant

Répondre
#15
Je... ne suis pas sûr de ça, Rémy.

Dans mes souvenirs de boulot avec des japonais et des chinois, on m'expliquait que le système "traditionnel" d'apprentissage en Asie était basé sur lé répétition du geste du Maître, la compréhension venait après (voire pas du tout, mais on s'en foutait). En Occident, on essaie de comprendre avant, agir après.

Dans cette optique, pourquoi ne pas penser que reocpier un tuto ne peut pas être une source d'apprentissage ? On copie, on se fait son propre geste, on teste les dilutions, et ensuite on peut appliquer à d'autres figs, de façon indépendante. (Après, je ne suis pas sûr que le bouquin Ulule pousse la reflexion dans cette direction).

Je n'ai pas fini de le lire, loin de là, mais cependant je valide ton point sur le temps à passer pour s'améliorer (et là, on est en plein dans le Japon ! cf le Bunraku, pour référence). Du temps, de la répétition, et l'envie de s'améliorer. Et savoir ses objectifs aussi (mais ça tu en parlais dans un autre post, si je me souviens bien).
- à peindre/finir :
AOS : 1 chef Skaven, 20 guerriers skaven, 1 trône vampire, 1 prince elfe sur griffon, 3 stormcasts; W40k :1 chevalier warden, 5 immortels necrons, 4 primaris, 5 pox. DIVERS : 1 démon Scibor, 1 Merlin Andrea, 1 Alien, 2 figs Infinity, 1 crapaud géant, 1 guillaume tel. "age of tyrants"


Répondre
#16
Citation : Pépé Tremblay, vieux con avant d'être vieux.

Dans mes bras, fils !

le squat
sinon les sessions à deux ou en groupe, oui... à distance vous y croyez ?
Répondre
#17
(09-05-2019, 12:49)colonel saunders a écrit : Je... ne suis pas sûr de ça, Rémy.

Dans mes souvenirs de boulot avec des japonais et des chinois, on m'expliquait que le système "traditionnel" d'apprentissage en Asie était basé sur lé répétition du geste du Maître, la compréhension venait après (voire pas du tout, mais on s'en foutait). En Occident, on essaie de comprendre avant, agir après.

Dans cette optique, pourquoi ne pas penser que reocpier un tuto ne peut pas être une source d'apprentissage ? On copie, on se fait son propre geste, on teste les dilutions, et ensuite on peut appliquer à d'autres figs, de façon indépendante. (Après, je ne suis pas sûr que le bouquin Ulule pousse la reflexion dans cette direction).

Je n'ai pas fini de le lire, loin de là, mais cependant je valide ton point sur le temps à passer pour s'améliorer (et là, on est en plein dans le Japon ! cf le Bunraku, pour référence). Du temps, de la répétition, et l'envie de s'améliorer. Et savoir ses objectifs aussi (mais ça tu en parlais dans un autre post, si je me souviens bien).

Je ne dis pas que recopier un tuto ne peut pas être source d'apprentissage, je l'ai fait, j'ai même appris comme ça, en copiant Ménard puis Latorre puis JAG. Le problème c'est l'optique dans laquelle on va faire cette copie. Trop souvent j’ai constaté qu'on va copier pour obtenir un résultat qui nous plaît pas pour comprendre une démarche. On expérimente pas, on copie colle par flemme de chercher ses propres solutions. Et dans le cas d'une société de consommation le résultat remplace l'apprentissage. 
Au final la première erreur que l'ont fait lorsque l'on achète ce genre de livres c'est de mettre le résultat en premier, on va dans ce livre ou un autre chercher un résultat, une méthode pour devenir meilleur alors que le premier et meilleur moteur de ce hobby serait de se lancer sans a priori, n'importe comment pour s'amuser. Qui va encore peindre ses figs au stylo à plume parce qu'il n'a pas un rond pour acheter un pinceau, qui peint encore les yeux de ses gugusses à la humbrol et au pigment? A trop vouloir savoir on oublie d'apprendre.
Je ne remet pas en question les qualités d'un ouvrage didactique, je remet son utilité en question dans le cadre d'une gratification personnelle et instantanée. Et je ne crois pas que l'évolution des "forums" de bonshommes me donne tord.
Attention : Peintre méchant

Répondre
#18
"Et je ne crois pas que l'évolution des "forums" de bonshommes me donne tord."

Je suis vraiment interssé par ton avis, tu peux développer, si tu as un peu de temps ?
- à peindre/finir :
AOS : 1 chef Skaven, 20 guerriers skaven, 1 trône vampire, 1 prince elfe sur griffon, 3 stormcasts; W40k :1 chevalier warden, 5 immortels necrons, 4 primaris, 5 pox. DIVERS : 1 démon Scibor, 1 Merlin Andrea, 1 Alien, 2 figs Infinity, 1 crapaud géant, 1 guillaume tel. "age of tyrants"


Répondre
#19
(09-05-2019, 13:01)Rémy Tremblay a écrit :
(09-05-2019, 12:49)colonel saunders a écrit : Je... ne suis pas sûr de ça, Rémy.

Dans mes souvenirs de boulot avec des japonais et des chinois, on m'expliquait que le système "traditionnel" d'apprentissage en Asie était basé sur lé répétition du geste du Maître, la compréhension venait après (voire pas du tout, mais on s'en foutait). En Occident, on essaie de comprendre avant, agir après.

Dans cette optique, pourquoi ne pas penser que reocpier un tuto ne peut pas être une source d'apprentissage ? On copie, on se fait son propre geste, on teste les dilutions, et ensuite on peut appliquer à d'autres figs, de façon indépendante. (Après, je ne suis pas sûr que le bouquin Ulule pousse la reflexion dans cette direction).

Je n'ai pas fini de le lire, loin de là, mais cependant je valide ton point sur le temps à passer pour s'améliorer (et là, on est en plein dans le Japon ! cf le Bunraku, pour référence). Du temps, de la répétition, et l'envie de s'améliorer. Et savoir ses objectifs aussi (mais ça tu en parlais dans un autre post, si je me souviens bien).

Je ne dis pas que recopier un tuto ne peut pas être source d'apprentissage, je l'ai fait, j'ai même appris comme ça, en copiant Ménard puis Latorre puis JAG. Le problème c'est l'optique dans laquelle on va faire cette copie. Trop souvent j’ai constaté qu'on va copier pour obtenir un résultat qui nous plaît pas pour comprendre une démarche. On expérimente pas, on copie colle par flemme de chercher ses propres solutions. Et dans le cas d'une société de consommation le résultat remplace l'apprentissage. 
Au final la première erreur que l'ont fait lorsque l'on achète ce genre de livres c'est de mettre le résultat en premier, on va dans ce livre ou un autre chercher un résultat, une méthode pour devenir meilleur alors que le premier et meilleur moteur de ce hobby serait de se lancer sans a priori, n'importe comment pour s'amuser. Qui va encore peindre ses figs au stylo à plume parce qu'il n'a pas un rond pour acheter un pinceau, qui peint encore les yeux de ses gugusses à la humbrol et au pigment? A trop vouloir savoir on oublie d'apprendre.
Je ne remet pas en question les qualités d'un ouvrage didactique, je remet son utilité en question dans le cadre d'une gratification personnelle et instantanée. Et je ne crois pas que l'évolution des "forums" de bonshommes me donne tord.

On déborde un peu du sujet mais c'est utile.

Votre discussion est très intéressante, j'aime beaucoup comprendre et transmettre ce que j'apprends (cf anecdote sur la pomme, l'orange et les idées à partager)
mais parfois je ne cherche pas à savoir ni comprendre, simplement appliquer une recette pour gagner du temps, c'est ce que l'on peut faire en pâtisserie par exemple.
Néanmoins cela ne fonctionne pas si facilement car en pâtisserie, si l'on a pas le bon geste . . . cela fonctionne pas toujours bien.


D'expérience, j'ai appris à beaucoup de personnes à faire voler à Cerf-Volant 2 lignes en cours individuel, des enfants mais aussi des adultes, on voit vite qui a envie de comprendre et écoute
et qui souhaite aller vite en se disant "c'est facile c'est un jouet de plage" alors que sans conseils ou compréhension, la phase d'apprentissage pour voler en 2 lignes peut être très très très compliquée . . .

Peut être que certains abordent la peinture de figurine à leur manière, simplement pouvoir appliquer une recette toute prête
et peindre assez rapidement, car c'est tout de même mieux quand c'est peint, mais que leur souhait avant tout c'est de pouvoir jouer.
D'ailleurs souvent ces personnes un peu pressées laissent les lignes de moules et ne prennent pas trop de temps à préparer leurs figurines ni le socle.



>> Trop souvent j’ai constaté qu'on va copier pour obtenir un résultat qui nous plaît (, mais) pas pour comprendre une démarche.
>> On expérimente pas, on copie colle par flemme de chercher ses propres solutions. Et dans le cas d'une société de consommation le résultat remplace l'apprentissage.

>> A trop vouloir savoir on oublie d'apprendre

C'est bien dit et très intéressant, je dirais qu’aujourd’hui de manière générale, on va trop vite et on veux faire trop de choses, peut être à rapprocher de la réflexion "hobby" VS "passion" ?

Cela peut être un choix : "ne pas chercher à comprendre ni trop savoir pour aller vite"
mais il faut en avoir conscience je dirais :-), avec le risque d'être "bloqué" ou de "ne pas être satisfait du résultat" ou de "perdre du temps" lorsqu'on rencontre un problème car on a pas "compris" ou "appris".

merci pour votre partage d'idées
Kala
Répondre
#20
(09-05-2019, 12:51)la queue en airain a écrit :
Citation : Pépé Tremblay, vieux con avant d'être vieux.

Dans mes bras, fils !

le squat
sinon les sessions à deux ou en groupe, oui... à distance vous y croyez ?

J'ai déjà essayé ... au moins tu prend le rendez-vous en video conf ça te motive à prendre les pinceaux, "la flemme" de peindre disparait quand ton pote te dis "c'est bon je suis là je lance le truc Tongue"
Par contre pour apprendre, on voit pas très bien, mais ça permet au moins de se taper la discute peinard, de se filer des tuyaux sur les peintures ou techniques (ah ben moi pour faire ça je prend ça ça et ça et je fais comme ça)

Donc ça marche si tu as quand même les bases, apprendre des gestes moins sur.
Geek LVL60 : http://rafpark.wordpress.com

"Parangon du Krakaje, l'archange de l'achat compulsif le plus en aveugle possible, le champion international du fanboyisme !"




Répondre


Atteindre :