Obscures ratcontages.
#1
J'ouvre ce post pour présenter ici les nouvelles et autres écrits fluffiques que j'écris de temps en temps. En espérant que vous prendrez du plaisir à les lire, tous retours sont les bienvenus.

++++

<<Mirio commençait à avoir mal aux mains. Cela faisait plusieurs dizaines de minutes que ça durait et rien de cohérent ne sortait du prisonnier n° 48 796A, autre que du fluide rouge et poisseux. Mirio n’aimait pas particulièrement son métier. Surtout quand ça s’éternisait. À ce moment là, il ne pensait qu’à une seule chose. Retrouver Jacob pour s’enfiler deux ou trois doses de Rosecraque, se blottir dans ses bras et oublier toute cette crasse. Mais non. Le commissaire insistait.
La porte métallique claqua dans un bruit assourdissant et le commissaire revint en trombe dans la pièce :

- Écoute moi bien, résidu de ronge-vanne. T’es pas dans la merde. Comment est-ce que ta minable de putain d’milice a pu s’attaquer à un convoi blindé du Coffre?
- Pas nous... peut pas... j’ai dit... eu... fausses infos...

La moitié de ses mots se perdaient dans d’horribles borborygmes humides. Le prisonnier avait perdu des dents. Mirio détestait les dents.

- Ça fait dix putains de fois que tu me dis ça! On a douze de tes hommes morts et toi avec une jambe en moins, étalés au milieux des cadavres des gardes du Coffres... Et un convoi entier complètement vide! Et tu me parles de fausses informations et de mutants!
- Pas des mutants... commissaire... j’jure... pas des mutants...
- Sombre merde, t’a la gueule comme une tripe de nécrofouisseur, et tu t’fous d’moi! De quoi tu me parles depuis le début?
- Commissaire... pas des mutants... tous pareilles... par centaines...

Le prisonnier n° 48 796A ne s’arrêtait plus de marmonner. L’œil qui lui restait semblait exorbité, et fixait un point imaginaire.

- Sortaient du sol.... des murs... des couinements... partout...
- Ce type est fou à lier! Merde, le Baron va me tuer.

Le visage tuméfié se tourna subitement vers le commissaire :

- des rats... des rats partout... des rats humains, Commissaire! Des rats humains!

- Des quoi?!>>
Des skavens pour 40k.

Un codex skaven pour 40k.


Le Duc Bastard, projets d’illustrations.
Tumblr
Fb
Répondre
#2
"borborygmes", j'apprends un mot!
Bien glauque comme il faut en tous cas!
Répondre
#3
(22-08-2019, 16:02)holi a écrit : "borborygmes", j'apprends un mot!
Bien glauque comme il faut en tous cas!

Merci! J'adore ce mot...

Toutes ces histoire se passent dans la cité-ruche Méga City 13, la plus importante de la planète Umérus Prime, quelque part en marge du 41e millénaire d'un univers fort connu.


<<- 1850 kintes. Si-si, bien là. Tu seras satisfait, Maître Savant. Come-comme toujours.

Silénus approuva d’un hochement de tête. D’un signe de la main, il ordonna aux quatre énormes esclones de décharger les caisses métalliques des différents véhicules. Chaque caisse était déposée devant un joailliste qui examinait et pesait le contenu avec attention. Cela faisait plusieurs mois que les transactions étaient régulières, mais celle-ci avait eu plusieurs jours de retard. Ce qui agaçait Silénus. Il détestait les imprévus, presque autant que les tiques de son interlocuteur. Les yeux de ce dernier scrutaient tout ce qui l’entourait, son museau semblait capter la moindre odeur et ses doigts ne cessait de s’agiter sur divers objets.

Sur la droite, un spécimen de grande taille campé sur de longues pattes mécaniques auscultait les esclones alignés. Il s’arrêta particulièrement sur un prototype au physique athlétique, anciennement de sexe féminin. A la surprise de Silénus, le chef de meute parut satisfait. Silénus savait les hommes-rats méticuleux sur la marchandise qui leur était proposée. La moindre excuse était un prétexte à marchander.

++++

Après que le Scorpion eut parcouru plusieurs kilomètres, Silénus ouvrit le caisson qui reposait sur ses genoux. Il en sorti deux fiches et se greffa sur la console. Après un temps de calibrage, apparut dans son champs de vision plusieurs esclones assis à l’intérieur d’un véhicule. Il bougea lentement la tête. Le garde ne le remarqua pas, trop occupé à mâchonner ce qui semblait être une patte de ronge-vanne.
Silénus vérifia la connexion avec les trois autres esclones espions et se débrancha. Les hommes-rats occupaient de plus en plus de territoire dans les profondeurs, et le Grand Neuromancien voulait savoir où se situaient les sources de vertepierre dans le secteur A628.

++++

Sphyncter regarda les trois véhicules des pales-homes ralentir en entrant dans le goulot. Il poussa deux couinements aigus et un plus grave, et aussitôt deux torpilles partirent de chaque versant du canyon de métal. Le véhicule arrière explosa dans une gerbe de flammes. La seconde torpille rata le véhicule de tête et explosa contre le versant gauche. Un monstrueux grincement se fit entendre et une poutrelle tomba sur l’avant du véhicule qui fut stoppé net. Dans sa chute, des débris heurtèrent le balcon en face de Sphyncter. Celui-ci cru voir la tête de Ersatz écrasée par huit cent kilos de métal.

«Crétin... Vite-vite! Tuez les pales-homes!

Une trentaine de silhouettes sombre descendirent de la paroi en rappel et sautèrent sur les premiers guerriers à la peau translucide qui émergeaient des deux véhicules.>>
Des skavens pour 40k.

Un codex skaven pour 40k.


Le Duc Bastard, projets d’illustrations.
Tumblr
Fb
Répondre
#4
On a envie de savoir oùsque ça peut mener. C'est mimi mais ça part dans tous les sens, je sais qu'il y a une idée derrière (tu as toujours des idées derrière la tête) mais faudrait lier tout ça à terme. Pas question de te tourner les pouces, faudra finir.

le squat
fouteur de coups de pompes
Répondre
#5
Tout est lié, mon cher, tout est lié.
Ces nouvelles sont surtout là pour mettre une ambiance à un lore, que je pourrais mettre ici à l'occasion. Mais si vous êtes attentifs, vous trouverez parfois des liens dans les détails entre les nouvelles.

Le texte que j'avais présenté au concours.

<< Clerk était fasciné par le regard de son interlocuteur. Fasciné et dérangé. Il ne pouvait détacher son attention des yeux d'un bleu froid et profond de la personne assise derrière le bureau de plastabois.
Sa voix était profonde sans être grave. Ses gestes étaient précis et délicats, mais jamais inutiles ni manièrés. Sa silhouette était svelte mais semblait dégager une puissance certaine. Son étrange perfection ne semblait pouvoir être naturelle.
Clerk réalisa subitement ce qui le dérangeait. Cet être l'attirait.
Sur la gauche, un servant tendit à Clerk un télécran.
- Un cinquième de la somme a été transféré sur votre compte. Vous toucherez le reste lorsque le colis sera en ma possession. Celui-ci ne devra en aucun cas être ouvert, vous me le transmettrez en main propre, et dans son contenant d'origine.
Clerk hocha de la tête.
- Ce sera fait.

++++

Au moment où Clerk tendit la main en direction de la poignée, la lourde porte de métal s'ouvrit brusquement. Astre se tenait dans l'encadrement, obstruant l'entrée de son imposante carrure. Son grand sourire révélait des dents parfaitement alignées, mais aussi les plis de sa peau brûlée sur le côté droit de sa mâchoire.
Clerk esquissa un rictus du coin de la bouche.
- Vire du chemin, Astre. Laisse moi passer.
Il pénétra dans le petit encagement nimbé d'une lumière blafarde et onze paires d'yeux se posèrent sur lui. Clerk dévisagea les membres de son équipe. Ils trépignaient tous d'impatience.
- Ok, arrêtez de baver comme un ronge-vanne devant une usine de recyclage. La mission est à nous, et je vous garantis que les caisses seront à nouveau pleines.
Il sentit l'excitation se relâcher dans les gestes de chacun. Il leva les deux mains.
- On part dans deux jours. Il en faudra quatre pour atteindre l'objectif. Le repérage à été fait par le client mais je dois encore vérifier quelques infos. D'ici là, quartier libre pour tout le monde. Je transfèrerai toutes les données dans vos bipeurs.

++++

Ivan était heureux. La mission s'était parfaitement déroulée. Il ne leur restait plus qu'à parcourir le dernier tunnel avant de pouvoir prendre l'élévateur et quitter le secteur HI-T du palier -147.

Les informations du clients s'étaient révélées parfaitement exactes. Les renégats qui gardaient le bunker étaient peu nombreux et ne s'attendaient pas à leur venue. La cage du mutogre avait rapidement été repéré et son occupant abattu. Une fois le coffret en leur possession, ils avaient effacé leurs traces, quitté le camps et suivit le tunnel E89, selon les directives fournies. Ivan ne comprenait pas pourquoi il leur avait été demandé de changer de chemin pour le retours, mais c'était comme ça.

Il laissa ses pensées dériver vers Evina. Après cette mission, il pourrait enfin payer à sa fille la formation de spatio-conductrice dont elle rêvait tant. Ils pourraient peut être même changer d'encagement et migrer cinq niveaux plus haut. Finit les rats, les voisins chouttés au vercrak et les limaciers qui remontaient des conduits...

La main de Sira sur son épaule le sortie de sa rêverie.

++++

Aucun bruit ne sortait de l’embouchure plongée dans le noir. Progressivement, une dizaine de paires d’optiques vertes émergèrent de l’épaisse obscurité. Sans que Clerk n’est à prononcer un mot, son escouade mit en joue les masses informes cachées derrière d’épais boucliers. Sur sa droite, le grésillements du chargement du fusil à plasma se fit entendre. Ce bruit avait quelque chose de rassurant. Clerk leva son fusil à lunette et visa un des guerriers bleus qui se dissimulait derrière le rempart d’acier. Au moment où il s’apprêtait à ordonner un feu nourris sur les êtres à la peau translucide, une ombre traversa la limite de son champ de vision. Il se retourna le plus rapidement qu’il pu en pointant son arme devant lui. Dans sa précipitation, il trébucha, et se retrouva couché sur le flanc, son fusil laser pointé en l’aire.

++++

Martha est hors d’haleine. Épaulée par Yvon, ils soutiennent Clerk. Clerk qui s’est fait arraché son bras droit et la moitié du visage. Clerk qui tente encore de l’autre main de tirer au pistolet par dessus son épaule. Ses hurlements sont insupportables. Dans son dos, Astre tire ses dernières salves de plasma. Les bruits de pas métalliques n’ont pas cessé.
-Bouge toi!

++++

Astre est assise le dos contre le mur glacial, le cul imbibé de sang et de sa propre urine. Elle sanglote doucement, le torse agité de spasme. Sur sa jambe gauche repose le buste de Yvan. Il lui semble avoir vu Martha courir après que le chien se soit emparé de Clerk. Merde, aucun chien ne ressemble à un truc pareil. Elle voit son énorme tête tournée dans sa direction. Mais il ne bouge pas. Il semble se fondre dans la noirceur des tunnels, presque vaporeux.
Elle bouge légèrement, et la douleur de ses cotes lui vrille le cerveau.
Apres un temps qui lui semble être sans fin, la douleur finit quelque peu par se calmer. Elle aperçoit sur sa gauche une silhouette qui s’avance tranquillement vers elle. Trop tranquillement. Le chien ne bouge pas. L’être est grand et mince, et sa tête est couverte d’une haute capuche. Arrivé à sa hauteur, il tend une main cliquetante vers son visage. Elle aperçoit sous sa capuche trois optiques qui la scrutent. Elle se sent doucement sombrer...

++++

Les sensations dans son corps ont changé. Elle se sent légère. Toute douleur a disparu. Sa respiration est lente, tranquille.
Soudain, tous les souvenirs l’assaillent. La mission, le colis, les tunnels sans fins, le cadavre au masque blanc. Les hordes de clones, le chien, les hurlements, la peur qui lui envahie les tripes... Elle ouvre les yeux. Le monde autours d’elle est baigné d’une teinte violacée. Elle aperçoit son corps, flottant nu, greffé à une multitude de câbles. Elle lève brusquement le visage, paniquée. Derrière une paroi vitrée, trois êtres à la peau blafarde la regardent. Elle comprend soudainement. Elle ouvre la bouche et tente de pousser un cris qui ne viendra
jamais. >>
Des skavens pour 40k.

Un codex skaven pour 40k.


Le Duc Bastard, projets d’illustrations.
Tumblr
Fb
Répondre


Atteindre :