Le futur ousquiaquelaguerre et valeurs actuelles
#11
(06-06-2020, 22:45)Boulicomtois a écrit : femmes potiches seins-nus à la télé (on pense à toi, Patrick Sébastien)

Collaro aussi. Qui avait le nom qui fallait à une lettre près...
Répondre
#12
Celle-là j'aurais pas osé Big Grin
"Je vous conseille d'éviter la mousse au chocolat du patron"

George Abitbol, La Classe américaine
Répondre
#13
C'était pour rester dans le sujet... mais qui n'est pas le sujet en fait.

Et pour recentrer, 40K, à la base avait un côté grand-guignol / exagéré / outrancier qui se foutait bien de la gueule de toutes les dictatures / totalitarismes. L'univers et son imagerie ont, au final, peu évolué. Le problème vient que la société et "l'opinion publique" ont, elles changées. Du coup, certaines personnes ne voient pas, ne veulent pas voir ou ne veulent pas cautionner ce second degrés. Comme pour l'humour de Desproges en somme.
Répondre
#14
(06-06-2020, 22:45)Boulicomtois a écrit : Bref, les années 80, c'était peut-être cool pour les mâles blanc hétéros... Pour les "différents", j'ai quelques doutes.

Je ne peux être que d'accord avec toi ! Ma réflexion va dans le sens de mon expérience, mon âge et je suis blanc mais surtout je joue à 40k ^^!
Sakura dans le texte :"Comme disait mon grand-père, les jeux solo c'est comme la branlette même si c'est moins bien qu'à plus ça permet quand même de sortir le matériel plus souvent ^^!"
Répondre
#15
(06-06-2020, 23:04)Cyrus33 a écrit : Et pour recentrer, 40K, à la base avait un côté grand-guignol / exagéré / outrancier qui se foutait bien de la gueule de toutes les dictatures / totalitarismes. L'univers et son imagerie ont, au final, peu évolué. Le problème vient que la société et "l'opinion publique" ont, elles changées. Du coup, certaines personnes ne voient pas, ne veulent pas voir ou ne veulent pas cautionner ce second degrés. Comme pour l'humour de Desproges en somme.

Pour moi c'est le même mouvement que toute la BD et les Comics anglais punk des années 80, nés sous le Tatchérisme pour expier ça.

Il y a un vrai contexte derrière ce type de création culturelle, qu'on oublie un peu aujourd'hui, je pense.

Mais peut être que les vieux qui ont plus connus les années 80 rajouteront à mon propos?
Répondre


Atteindre :