[CINEMA] Aujourd'hui, j'ai vu
#11


Les partis politique ne sont pas l'alpha et l'omega de l'action politique. Un film peut avoir un propos politique sans pour autant réclamer une affiliation à un parti ou un autre. Dire qu'il n'y a pas de dialogue gauche/droite aux US juste parce que celui ne se retrouve pas représenté dans les deux partis dominants n'a pas de sens.




De la diabolisation du mouvement Occupy dans Batman Rise à l'ouverture des frontières aux migrants et le financement de programme sociaux dans Panthère Noire, les films de super héros peuvent représenter un large spectre politique et aborder de façon différentes des problèmes de société.




 




A part ça je suis allé voir Deadpool 2 et ça fait longtemps que je n'ai pas autant ri au cinéma. Le saut en parachute est énorme. Je pleurais tellement de rire que j'ai raté une partie de la baston qui suit. Je l'ai malheureusement vu en VF mais les blagues, pourtant bien référencées, ne semblent pas avoir trop perdu à la trad. Faut dire qu'il y aussi bcp de gags visuels, ça se passe souvent de dialogues.


Répondre
#12

Citation :
il y a 41 minutes, mathieu a dit :




C'est bipartite avec 2 partis dont les discours sont, dans les faits, quasi identiques. Comme mentionnés plus haut, les Démocrates US sont "de droite" par rapport au spectre politique français (et certainement pas proches des communistes, ce serait un comble, mais peut être que la pointe d'humour me passe au-dessus?), raison pour laquelle parler de dialogue droite/gauche dans les films Marvel n'a aucun sens.




Apparemment c'est ma faute, désolé!  j'ai osé dérogé au bon goût du monsieur quand j'ai laissé entendre que c'était un truc de neuneus, mais comme j'aime pas que les SW 4/5/6 je suis pas autorisé à parler parce que j'ai pas les bons goûts qui se valent pas ^^! 

Ca m'a fait marrer plus qu'autre chose donc passons, mais j'aime bien cette discussion autour de la politique américaine transcendée dans les Marvel. Moi j'avais pas capté le level au-delà de la pluie ça mouille, les méchants c'est méchant, bref! le caca des canards c'est caca pour citer un grand poète français. C'est pas comme si y'avait pas eu the watchmen pourtant tellement moins bien que la BD, ou Powers, ou les sentinelles ou les brigades chimériques pour citer des français, là on est sur une autre épaisseur en reprenant le thème du justicier en collant.......

Bon finalement j'ai réussit à avoir une polémique grâce à Solo!


Répondre
#13


Bon je suis un poil occupé là actuellement mais je garde un oeil ici ^^




 




[Image: WW-with-a-Wookie.jpg]



 




Raf Wookie 




(Ça serais dommage de me déranger en fait ^^)


Répondre
#14

Citation :
17 hours ago, L`Eternel said:




je trouve aussi que le "mythe" de la gauche US plus à droite que la droite FR assez galvaudé et peu vérifié dans les faits.




Les faits, hahaha, c'est bon de rire parfois. Ce n'est pas comme si je ne faisais que répéter un lieu commun vu à la télé, ou comme si vivre 15 ans dans le coin ne m'avait rien montré/appris de plus que 20min de vague recherche sur internet.




 



Citation :
17 hours ago, Bawon Samdi said:




Les partis politique ne sont pas l'alpha et l'omega de l'action politique. Un film peut avoir un propos politique sans pour autant réclamer une affiliation à un parti ou un autre. Dire qu'il n'y a pas de dialogue gauche/droite aux US juste parce que celui ne se retrouve pas représenté dans les deux partis dominants n'a pas de sens.




De la diabolisation du mouvement Occupy dans Batman Rise à l'ouverture des frontières aux migrants et le financement de programme sociaux dans Panthère Noire, les films de super héros peuvent représenter un large spectre politique et aborder de façon différentes des problèmes de société.




Effectivement, tu as tout a fait raison. 


Répondre
#15

Citation :
Le ‎28‎/‎05‎/‎2018 à 22:18, Bawon Samdi a dit :




De la diabolisation du mouvement Occupy dans Batman Rise à l'ouverture des frontières aux migrants et le financement de programme sociaux dans Panthère Noire, les films de super héros peuvent représenter un large spectre politique et aborder de façon différentes des problèmes de société.




 




C'est ce que je sous-entendais, merci Bawon.




 




Au début de Black Panther, la politique du Pays Invisible, monarchie hyper-isolationniste au mode de renouvellement assez concis dans les compétences attendues (le meurtre, sensé montrer les couilles nécessaires à la gestion d'un Etat hyper-isolationniste monarchiste ?) m'apparaissait plutôt de droite, alors que la conclusion du film : "alleeez, on va prendre le risque de se faire dévaster par tous les pauvres, les sidaïques, les envieux et les maniaques de la machette ethnique du continent, quitte à entrer notre métal magique en bourse ou faire visiter notre ville utopique plein de gratte-ciels, de ranchs, de mannequins haute-couture et nos réserves d'arriérés dans les montagnes. Au pire, mais en tant qu'égaux sous le pays-dont-il-ne-faut-dire-pas-le-nom, on appellera l'Iron Legion", expirait plutôt une politique de gauche.




 




L'évolution de cette utopie, yo, bro', yo, avec cette transition au milieu du film (un instant au risque de devenir un Etat impérialiste capable d'aller envahir des Etats voisins !) résonnait presque comme le récit des quatre dernières présidences américaines (les voitures volantes utilisées pour faire 400 m en sus).




Je ne vis pas aux US, je ne peux donc savoir si Black Panther 2 va détricoter ce PaysInvisibleCare ou augmenter les droits de douane, qui sont une minuscule variation autour, en effet, d'un socle commun :




le libéralisme, c'est le mieux, mais qu'est-ce qu'on en fait ?


Répondre
#16

Citation :
Il y a 5 heures, KDJE a dit :




le libéralisme, c'est le mieux, mais qu'est-ce qu'on en fait ?




 




On essore la planète jusqu'à ce qu'il n'y reste plus rien de valable et on s'enfuit dans des vaisseaux spatiaux qui fonctionne à la bombe à hydrogène?




 




Et on rejoint un autre débat du forum [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_tongue.png[/img]

Répondre
#17

Citation :
Il y a 10 heures, KDJE a dit :




Je ne vis pas aux US, je ne peux donc savoir si Black Panther 2 va détricoter ce PaysInvisibleCare ou augmenter les droits de douane, qui sont une minuscule variation autour, en effet, d'un socle commun :




le libéralisme, c'est le mieux, mais qu'est-ce qu'on en fait ? 




Je viens d'apprendre qu'un rapport de 120 pages sur les conséquences de l'ouverture des frontières du Wakanda et sur la meilleure utilisation de son aide financière est en préparation dans le cadre d'un cours de développement économique et de politique étrangère:




https://www.hollywoodreporter.com/heat-v...cy-1115646




Peut-être que Black Panther 2 s'inspirera de ce rapport. [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_smile.png[/img]

Répondre
#18

Citation :
Le ‎02‎/‎06‎/‎2018 à 03:11, Bawon Samdi a dit :




Je viens d'apprendre qu'un rapport de 120 pages sur les conséquences de l'ouverture des frontières du Wakanda et sur la meilleure utilisation de son aide financière est en préparation dans le cadre d'un cours de développement économique et de politique étrangère:




https://www.hollywoodreporter.com/heat-v...cy-1115646




Peut-être que Black Panther 2 s'inspirera de ce rapport. [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_smile.png[/img]



 




"how drone technology could help foreign aid"




soit 1) ne pas se salir les mains (du moins, recycler la première génération de MQ-1predator ;)




 




"Steinberg says he promised experts CustomInk T-shirts reading "Wakanda Ministry of International Cooperation Haldeman Division" — referring to the school building the class was held in — if they participated."




soit 2) motiver le think thank par un vêtement fédérateur (et que Joe Haldeman ait écrit La Guerre Eternelle ne doit pas induire ce qu'on attend d'une bonne foreign Policy ;)




 




"the film's fictional setting, the African kingdom Wakanda, might offer $400 million in aid to neighboring countries Tanzania, Rwanda and Uganda (as per the Marvel mythology)"




sachant que, 3) pour un exercice de style, il y a quand même du challenge ('me souvenais plus que les voisins étaient ceux-là ;)




 




4) "Steinberg's students are currently preparing a 120-page report on the project, which has already been requested by the Brookings Institution, the Ford Foundation and the National Youth Foundation. And on Thursday they presented to a group of professors and peers, some of whom Steinberg admits fell asleep during the talk."




Ouf ! (et ça fait du bien en conduisant sa Ford : Donald Trump à la présidence et Marvel au Département d'Etat n'empêchent donc pas de dormir.)




 




 




L'avenir anticipé au cinéma était quand même plus tonique avec Skynet ;)


Répondre
#19


Moi, j'ai vu Le Brio.



Citation :
Citation




Neïla Salah, originaire de




Créteil, a toujours voulu devenir avocate. Dès ses premiers jours à l'université Panthéon-Assas, elle est confrontée au professeur Pierre Mazard, connu pour ses provocations et ses méthodes particulières. Après un accrochage avec son étudiante, Pierre accepte pour se racheter de préparer Neïla à un prestigieux concours d’éloquence. Malgré son cynisme et son exigence, Neïla semble trouver en Pierre le mentor dont elle avait besoin. Tous deux vont cependant devoir tout d'abord passer au-dessus de leurs préjugés.




Le scenario est simple, et tourne autour de cette phrase "on se fout de la vérité, ce qui compte, c'est d'avoir raison".




J'ai trouvé que le personnage de Neïla Salah était très bien interprété avec un rôle loin des clichés :




Neïla Salah ne lutte pas contre le système. Neïla Salah n'est pas une étudiante modèle.


Répondre
#20

Citation :
Il y a 6 heures, petitgars a dit :




Moi, j'ai vu Le Brio.




 




Vu également, en famille, et c'est depuis l'un des films pourtant français que je recommande : il a du rythme, du tempo, et le gnan-gnan réservé.




Superbement interprété, c'est certes le "rêve républicain", mais la banlieue y est juste la banlieue (et pas le far west) et l'humain y est juste l'humain, ici ciselé par ses grandeurs et ses bassesses.




Un long métrage qui passe vite (et fera lire ou relire quelques classiques, toujours utiles ;)


Répondre


Atteindre :