Vous imprimez, vraiment ?
#51
Je pense surtout que ces brûlures interviennent à cause de la polymérisation par UV. Celle utilisée dans certaines industries, comme pour les coques de bateaux, utilisent un catalyseur a mélanger. Mais quoi qu'il arrive, la protection reste très importante.
Après, on utilise régulièrement des produits dont, à mon avis, on oublie une certaine toxicité. Je pense en particulier à la cyano. J'ai constaté des réactions assez dingue de ce petit tube de colle dès qu'il rentre en contact avec d'autres matières inoffensives, comme le balsa. Il y a un dégagement de chaleur vraiment impressionnant.
Et il y a quelques années, il m'arrivait encore d'utiliser une vieille astuce de maquettiste pour coller plus solidement et durablement avec de la cyano, celle de saupoudrer de la cendre de cigarette. Là le dégagement de chaleur est telle que de graves brûlures pouvaient survenir. Bon, j'ai rapidement arrêté ces mélanges d'alchimistes du moyen âge ^^
Répondre
#52
Oui, c'est ce que m'a expliqué l'allergologue : la résine polymérise à même la peau de la personne, particulièrement si elle est exposée à la lumière et vu qu'on imprime pas dans le noir total... Et comme en plus la résine contient des composés à fort pouvoir allergisants, la réaction est encore plus marquée. C'est la mécanique qui cause les brûlures vues plus haut.

Toujours d'après lui, 'ça ne m'étonne pas que l'équipe ait dû 'gratter en profondeur' parce que suite à la polymérisation, le patient s'est +/- retrouvé avec des chaînes de polymère incrustées dans l'épiderme et le derme. Une sacrée saloperie qui ne va pas aller en s'améliorant d'elle-même... Le produit est assez vicieux parce que ça ne fait pas mal d'emblée. Le réflexe de la personne sera de se passer la zone exposée sous l'eau tiède ou froide courante mais ça ne fera pas partir la résine, au contraire, si elle est encore +- liquide, ça va l'étaler. Ce sera encore pire si la personne frotte pour s'en débarrasser. Mais avec de l'alcool isopropylique pur, la résine va partir ! Cela désinfectera très bien mais sur une zone à vif, la douleur doit vraiment être atroce.'
'On voit quelques cas de temps en temps. Ce sont pratiquement toujours des particuliers.
(...) Puisqu'on cause d'imprimerie en 3D, j'ai entendu parler dernièrement d'un patient qui a été brûlé (brûlure thermique classique cette fois-là) à cause de son imprimante à filaments qui a pris feu en pleine nuit pendant un tirage ! '
Répondre
#53
Wow, impressionnant la réaction en chaine en effet.
Je fais souvent la comparaison de cette accessibilité à l'impression 3D, malgré son côté beaucoup trop "artisanal", au développement argentique de la photo et des labos un peu amateur qu'on pouvait rencontrer il a des années chez les gens : Beaucoup de tâtonnements avec des produits potentiellement dangereux. On ira vers une utilisation plus safe avec le temps, mais clairement il faut être très prudent pour l'instant.
Répondre
#54
Globalement tout a été dit, mais j'ajouterai 2 choses :
- on oublie souvent qu'après polymérisation la résine reste "dangereuse pour le hobbyiste". En effet, si elle est inerte tant qu'on n'y touche pas, ce n'est pas le cas d'un hobbyiste qui va y retirer les supports et poncer le tout pour que se soit bien lisse... et la poussière de résine polymérisée ce n'est pas meilleure que n'importe quelle autre particule fine. Bref, le port d'un masque lors du ponçage est plus que conseillé (et c'est aussi vrai pour les figurines en résine coulée).
- si globalement le PLA est très peu toxique (sauf particules fines comme le relevais Minus), il est très fréquent que des additifs plus toxiques y soient ajoutés, en particulier dans les PLA à bas prix ou les PLA "améliorés". C'est aussi le cas avec certains colorants (il y a donc des couleurs plus toxiques que d'autres).

Pour finir :
(22-02-2021, 20:55)Jalikoud a écrit : Je rajoute qu'il semble que 'quelque chose' (je n'ai aucune idée de la ou les substances exactes suscitant la réaction, il faudrait demander son avis à un biochimiste, un allergologue ou un spécialiste en pollution industrielle) dans les émanations quand le local n'est pas bien ventilé et que le personne est mal protégée provoque une sensibilisation progressive chez les usagers. Quand le seuil de tolérance de la personne est dépassé, paf ! allergie soudaine et violente !

Globalement tout dans la résine. En regardant les fiches de sécurité (ici pour l'Elegoo Water-washable), l'époxy et les acrylates (soit 90% du contenu) sont mentionnés "H317", autrement dit "allergisant cutané". On pourrait se demander comment un allergisant cutané pourrait poser problème sans le toucher, mais il suffit de voir le fonctionnement de la machine pour le comprendre... l'écran chauffe énormément, ce qui vaporise la résine, propulsé par le ventilateur (qui sert à faire refroidir l'écran et la carte mère). Même si certaines machines contiennent des filtres à charbon, ceux-ci sont souvent de basse qualité et clairement insuffisant.
Si vous voulez comprendre le fonctionnement de la résine et de ses différents composants, Goobertown Hobby (qui est chimiste) avait réalisé une très bonne vidéo sur sa chaine YT.
Répondre
#55
(23-02-2021, 16:51)Kaoslave a écrit : Goobertown Hobby (qui est chimiste) avait réalisé une très bonne vidéo sur sa chaine YT.

Oui il est cool, mais le ton très linéaire de sa voix me tue Smile
Répondre
#56
(23-02-2021, 11:21)BananeDC a écrit : C'est pas possible le gars au dessus il fait des impressions au sang d'alien Smile
Je viens d'installer ma Saturn dans le bureau. Elle vient de tourner +15h, ma copine me dit qu'il n'y a pas d'odeur (je n'ai plus d'odorat). Le jour et la nuit avec les résines que je manipule pour les tirages à partir de moules. Les gants sont obligatoires oui. Gants nitrile c'est mieux ça se déchire moins.

Hésites pas à demander à madame de repasser de temps en temps alors, chez moi les odeurs ne sont pas présentes dès la première impression.
Répondre
#57
en plus le nitrile est pas microporeux, contrairement à d'autres sortes de gants Wink
Répondre
#58
(23-02-2021, 17:06)BananeDC a écrit : Oui il est cool, mais le ton très linéaire de sa voix me tue
9 fois sur 10 je visualise en petit sans le son avec uniquement les sous-titres... alors ça ne me gène pas Smile
Répondre
#59
Je voudrais rebondir sur cette histoire de brûlure : Je travaille sur un site de production médical, où certaines pièces sont imprimées en 3d (plus rapide, plus facile, plus spécifique). Eh ben croyez-moi que les produits utilisés ne sont pas considérés comme "inoffensifs" par le service santé-sécurité, loin de là : il faut gants, lunettes, et tout le barda. Et le traitement des produits est considéré en "matières dangereuses" par les chimistes.

La morale : c'est pas parce que les imprimantes et les produits associés sont utilisés dans un cadre domestique, que ça n'en n'est pas moins dangereux. la preuve par l'image a été faite plus haut.
Répondre


Atteindre :