[FUROR MUNDI - III Galeo Rex?] Dernier convoi pour Goa

3 réponses, 513 vues

[Image: teasba11.jpg]

****

FORMAT COMPLET : budget max :100/ ténacité max : 40
ASSAILLANT : expédition Sinbadienne
ZONE GÉOGRAPHIQUE : côte de Malabar (après éloignement depuis le Zanguebar)
TERRAIN : haute mer
SCÉNARIO : poursuite

[Image: scen-p14.jpg]

ALÉA : peste de mer (affectant deux navires)
ÉLÉMENTS : bonne brise, mer forte
ALPHA : expédition Portugaise

****

EXPÉDITION PORTUGAISE(100 pts / ténacité 38)

1x nau (amiral), 2x caravela de armada, 3x caravela

[Image: pav-po13.jpg]

NAVIRE AMIRAL

Sebastião Ardente :
capitaine d’un jour, pusillanime, hauturier

Premier pilote:
vieux briscard

Maître:
bon compagnon

Autre capitaines et officiciers
 compétences et capacités par défaut


****

EXPÉDITION SINBADIENNE (100 pts / ténacité 37)

3x kadirga (galères pleines, dont celle de l’amiral), 2x galbat (demi-galères),  2 machava  (fuste), 2 x baggala (grands boutres) et  1x zaroug (petit boutre).

[Image: pav-si10.jpg]

NAVIRE AMIRAL

Ali Omar Baraka :
capitaine charismatique, pusillanime, hauturier

Premier pilote:
vieux briscard

Autre capitaines et officiciers:
compétences et capacités par défaut

****

[Image: a012.jpg]

AUTREMENT DIT:

Après avoir fait escale à Monbasa, le nau Bom Jesus, qui navigue sous bonne escorte de son aréopage d’indispensables caravelles, découvre qu’il est bien peu amicalement attendu par Ali Omar Baraka, dont on ne sait s’il est indien, swahili, arabe, ou turc, voir roumi ; mais qui est bel et bien à la tête d’une expédition forte de 10 navires, dont 7 galères. Tirant partie d’une mousson favorable Sebastiao Ardente parvient  à décrocher sont adversaire, du moins jusqu’à la côte plus familière de Malabar….ou presque. En effet alors que le fort de Goa n’est point encore en vue, les navires de Baraka apparaissent à nouveau sur tribord. Loin de toute côte et haut fonds, et alors que la houle se forme avantageusement,  le Portugais pense (à raison) s’être placé dans les meilleures condition qui soient pour pouvoir prendre les galères de Baraka de vitesse et arriver sans mal à bon port…même si, il est vrai, la peste de mer a commencé d’affaiblir les équipages des deux caravelas de Armada.

Pour les Portugais les données de l’affaire sont limpides : profiter de la forte houle et de la meilleure connaissance des éléments locaux pour prendre les galères de Baraka de vitesse, s’il le faut en s’appuyant sur ses canons  les hauts bords de son navire amiral.

A l’inverse Barak n’a pas d’autre choix que de faire sont possible pour ralentir son adversaire en espérant que la houle et le vent s’amenuise et/ou que le vent tourne pour pouvoir gagner sur lui.  Il envoie donc ses navires d’avis et sous toile sur la trajectoire adverse, pendants que ses meilleurs unités poussent fort sur leurs avirons et prient tout autant le Très-Haut pour que les éléments tournent en sa faveur….en espérant que l’un et l’autre se combinent en sa faveur.

 
[Image: a-0113.jpg]


Ainsi donc Sebastião Ardente maneuvre-t-il pour passer son Nau en vent arrière, faisant fi des menus obstacles se trouvant rapidement sous le vent portugais.

 
[Image: a-0213.jpg]

I. LE SACRIFICE DES NAVIRES D’AVIS


Alors que l’escorte Portugaise n’a pas encore eu le temps de se mettre en position de balayer devant son amiral, les navires d’avis se lancent à l’assaut du Nau ;
nul doute que le paradis fut promis à leurs équipages.
La première machava flambe bientôt mais non sans avoir livré une première passe d’armes qui laisse Sebastião en personne tout ensanglanté sur le tillac !
Miséria !


[Image: b-0113.jpg]


Tandis que les boutres s’apprêtent à alimenter la fournaise autour du navire amiral portugais,
les galères de Baraka profitent de leur mieux ce couteux contretemps pour tenter, malgré la houle, de doubler l’adversaire.


[Image: b-02a10.jpg]


Alors que première machava est sur le point de sombrer,
la seconde se lance à son tour sans plus d’espoir, et flambe également !
Encadré par les flammes, le nau ne tarde pas à devoir lui-même lutter contre l’incendie...
Miséria, Miséria !


[Image: b-0313.jpg]


Puis le zaroug vient soutenir son infortunée compagne pendant qu’à bâbord du Nau,
les caravelles confinées à dans un espace bien réduit, s’entrechoquent malencontreusement.


[Image: b-0513.jpg]


Le frêle boutre prend feu à son tour, et la deuxième machava trouve son destin dans une déflagration
qui malmène fortement  une caravela de armada, et l’incendie!
Miséria ! Miséria ! Miséria !

[Image: b-0612.jpg]


À SUIVRE

II. BARAKA LE BIEN NOMMÉ

La caravela de armada  victime de l’explosion ayant sombré corps et bien,
mais les 3 premiers assaillants ayant été défait sans grande perte sinon celle de Sebastião, et l’incendie ayant été maîtrisé,
le navire amiral portugais a repris sa progression quand il doit cette fois affronter les baggalas,
plus conséquents que les précédents, mais bien plus accoutumés à convoyer les pélérins vers La Mecque qu’à se rendre maître de châteaux flottants…


[Image: c-0112.jpg]


Les flots s’étant faits plus accommodants pour la chiourme de Baraka,
la Caravela de armada de tribord ouvre désormais la marche  pour tenter de barrer la routes aux galères sur le point de coiffer le convoi, Ali Omar en tête,
qui rend doublement grâce au Très-Haut, quand prenant tous les risques, il passe par miracle au travers des boulets portugais !
Miséria ! Miséria ! Miséria ! Miséria !


[Image: c-0212.jpg]


La tâche s’annonce rude et solitaire, d’autant que les caravelles trainent encore sur bâbord,
loin de pouvoir soutenir ce combat aussi crucial que déséquilibré, une fois les hommes parvenus à portée de sabres et de mousquets.


[Image: c-0312.jpg]


Le premier Baggala est rapidement capturé par le Bom Jesus, mais la Caravala de armada, déjà victime de la peste de mer,
a peu d’espoir de résister à l’assaut conjugué de deux kadirgas à la fois.
À l’image de son amiral, le capitaine portugais tombe parmi les premiers !


[Image: c-0412.jpg]


Pendant ce temps, la troisième kadirga s’engouffre dans la brèche…


[Image: c-0512.jpg]


…suivie de bien loin par les deux galbats quelque peu à la peine.


[Image: c-0612.jpg]


À SUIVRE

III. JUSQU'À LA LIE

Alors que le deuxième Baggala se rend à son tour, laissant là se consumer la dernière caravela de armada promptement vaincue,
les galères de Baraka tentent de pousser leur avantage, car si le nau malgré ses souffrances semble imprenable,
il n’est pas en mesure de contrer la chasse désormais lancée à l’encontre des caravelles…


[Image: c-0712.jpg]


Celle qui ferme la marche, ralentie par quelque dommage,  n’échappe pas au galbat le plus avancé,
tandis que la troisième kardirga vire à bâbord…


[Image: c-07b10.jpg]


…en quête d’une ultime gloire face au navire amiral portugais !


[Image: c-0811.jpg]


La caravelle  en queue de file vend chèrement sa peau,


[Image: c-0911.jpg]


Mais, confrontée à bien plus fort qu’elle, celle de tête est sur le point de succomber.
L’espoir serait-il permis pour  le troisième qui tente de s’échapper par un trou de souris ?


[Image: c-1111.jpg]


Rien n’est moins sûr, car le second galbat attend son heure !


[Image: c-1211.jpg]


…et que celle funeste vient alors pour ce qui reste de l’expédition portugaise,
 d’assumer sa défaite et de rendre les armes tout entière  (façon de parler).


[Image: c-1311.jpg]


FIN

https://furormundi.superforum.fr/f1-iii-...tomne-2023

****


ou presque


Il est évident que si le joueur portugais a réussi à mettre son expédition dans les meilleurs conditions tactiques, il a commis une erreur de poids en négligeant d’initialement porter son escorte à tribord du nau pour (a minima) repousser les navires d’avis ; d’autant que Baraka en a tiré la meilleure des chances qui soit, en voyant de ce fait l’amiral adverse périr très tôt (chose que lui a permi de prendre un ascendant sur des éléments si cruciaux pour ses galère ), et sombrer une caravela de armada sans même devoir l’affronter.  Comble de malheur pour le Portugais : Baraka est parvenu à prolonger la partie de 3 tours, ce qui lui a permis d’enfoncer le clou (dans les caravelles) et de transformer une victoire franche mais relative, en victoire totale.

 
mot d’excuse

Le joueur portugais est une jeune recrue qui n’avait joué à III. Galeo Rex ? qu’une seule fois il y plus d’un an, tandis que le joueur sinbadien en est un vieux briscard.

 
lot de consolation

Le Bom Jesus a envoyé par le fond deux petites galères et un petit boutre, a vaincu deux grands boutres, tout en maîtrisant un incendie et en essuyant une explosion. :king:
(Modification du message : 04-09-2023, 18:16 par Lacambuse.)
Merci - encore - pour ce beau résumé.
Quelles sont les marques qui fournissent des navires pour le jeu ?
Alors alors...je pense que je ferai un topo détaillé sur le sujet, mais en attendant...

Le naval histo est un peu à la traîne de la modernité. Ça reste encore plus artisanal et restreint qu'ailleurs dans la figoludie, du moins dès qu'on s'écarte de la de la 2eme GM, de la guerre de scession, et de la période 1650-1830.

Mais bon, comme nos amis anglois on quelques heures de gloire (parfois surfaits) à faire valoir entre 1588 et 1650, ...il y a.

Reste que je travaille sur une option prête à jouer (autrement dit un combo de silhouette pas trop dégueu / socles adaptés / formules à préciser...imprimé? à imprimer?)...qui peut convenir pour les non figadicts ou comme porte d'entrée pèpettes-friendly. Bref..à suivre.

En attendant disais-je...

Pour ma part je me suis fournis chez ces 3 là:

League of augsbourg

Barry à sorti sa règle centrée sur les guerres anglo bataves il y a quelque temps, avec une gamme de fig à l'appui, qui confine avec la fin de la période couverte par Galeo Rex (par exemples: flûtes, "older merchant", galères, et autres petits navires peu caractérisés). Les figs (sauf les plus grosses qui sont hors champ) sont moulés d'un bloc, sans montage, de bonne qualité, et donc peu convertibles...on n'a rien sans rien.
 
https://www.leagueofaugsburg.com/shop/pr...-68-1.html

https://www.leagueofaugsburg.com/shop/pr...at-83.html


Valiant enterprises

Là c'est de l'ancien, parfaitement dans la période pour le premier lien. La sculpture est chouette, mais souffre de l'age antédiluviens des moules. Montage limité  (mats séparés des coques). Perso j'ai quand même un faible pour ces navires qui ont les voiles les plus gonflées du marché, et qui laissent un espace d'expression aux bricoleurs.

Le deuxième lien plus tardif permet de mixer certains éléments et de bricoler des petits navires relativement universels.

https://www.veltd.net/collections/spanis...cale-ships

https://www.veltd.net/collections/fighti...cale-ships


Langton

Souvent considéré comme un must du genre (la finesse de gravure est top,..mais dépendant d'un montage exigeant du côté des voiles). Là aussi, il y a de la place pour recompiler des éléments.

http://www.rodlangton.com/rennaissance/list.htm

http://www.rodlangton.com/anglodutch/adlist.htm

Impression 3D

Henry Turner vient de lancer un KS pour une (rare) série compatible avec Galeo Rex. Espérons que ce domaine se développe un peu. En tout cas c'est l'occasion de l'encourager.

https://redirect.viglink.com/?format=go&...EeS9HhS142...

Ceci étant dit:

Comme certains navires plus ou moins exotiques sont inaccessible à mon radar - par exemole les chinois qui ne sont pas couverts dans leur variété de taille sinon ceux hors champ de Zheng He ou une jonque unverselle basée sur un standart du XIXème siècle, je me suis mis en tête de tâtouiller de la 3D, mais je n'ai aucune certitude sur l'aboutissement de ma démarche ( compétences et appétence techno limitée).

Le jeu n'a pas d'échelle déterminée (nous avons commencé au 1/450 pour terminer au 1/1200...mais surtout pour une question de goût et de gamme disponible).

L'historicité visuelle n'engage que ceux qui y croient (et se trompent souvent).

Le système est rattaché à la période couverte par Furor Mundi, mais comme pour le reste, le moteur est générique / adaptable, tant qu'on reste dans un spectre de variables relatives compatible. Par exemple, le jeu à été initialement rôdé sur la période / contexte flibustier (Caraïbes 1640 - 1680) qui reviendra à son heure...et aussi avec un oeil resté distant sur le steampunk-like de la guerre de sécession.

Enfin, le jeu ne nécessite pas d'utiliser toute la gamme de tailles de navires. Selon les goût, on peut tout aussi bien jouer uniquement de la petite barcasse agile ou du gros fer à repasser. Ce qui peut déterminer le choix d'échelle visuelle (En gros de 1/400 à 1/2400 pour les adeptes du microbien).
Merci pour ce beau rapport de bataille, ça fait vraiment plaisir de sortir des sentiers battus ! Smile

Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [FUROR MUNDI] Dernier test pour Pas d'Quartier Lacambuse 1 224 18-12-2023, 11:29
Dernier message: Xavierovitch
  [FUROR MUNDI] Campagne Atlanticus Lex Lacambuse 5 6,974 13-10-2023, 00:04
Dernier message: Lacambuse
  [FUROR MUNDI - III Galeo Rex?] Feu d'artifice dans le détroit de Taïwan Lacambuse 2 365 01-10-2023, 18:57
Dernier message: Lacambuse
  [FUROR MUNDI] Saint Jean à Saint Saviour (Arènes du Graoully 2023) Lacambuse 2 574 29-05-2023, 23:10
Dernier message: jojogeo
  [FUROR MUNDI/Memento Mori] Sous l'oeil du pic Oyotl Lacambuse 5 1,240 13-02-2023, 05:33
Dernier message: Lacambuse