Ma ville Western
#41


En attendant l'arrivée de mes "poulettes" et la fin de la peinture des meubles du Triple X, voici la méthode que j'ai utilisée pour faire des portes mobiles dans mes bâtiments.




 




 




Il faut impérativement s'occuper des portes avant le montage du mur où la porte est placée. Il s'agit de faire un tigeage un peu particulier, pour que la porte pivote sur deux points, au niveau du plancher et de l'encadrement horizontal supérieur de la porte. La mise en place de "vraies" charnières (comme celles des maisons de poupée) est d'une part difficile pour cette échelle (cela donnerait d'énormes charnières) et beaucoup moins solide. Inconvénient, ce système ne fonctionne pas pour les portes sans contact avec le plancher et en haut, comme les portes battantes de saloon. Avantage : la porte s'ouvre dans les deux sens !  :)




 




Premier point : Si la porte comporte des morceaux ajourés (pour des fenêtres), il faut que la partie où le trou sera percé soit suffisamment large pour que ce soit possible. À vous de voir votre limite par rapport à votre tige et vos forets, mais évitez une tige trop fine, qui serait trop fragile. Quand je considère que ce n'est pas possible, soit je ne découpe pas les portes et les laisse fixes (ce que j'ai fait pour ma banque), soit j'en découpe une seule que je colle en position entrouverte (cf. mon General Store).




 




[Image: img_4110.jpg]




 




Une fois cette vérification faite, je découpe proprement les portes dans leur encadrement (généralement, la découpe laser a laissé les portes en place, et elles tiennent par deux petits raccords de bois). Pensez à bien couper/poncer/limer ces raccords, cela gênerait pour la mobilité de la porte.




 




[Image: img_4111.jpg]




 




Prenez ensuite un outil de perçage, comme une perceuse à main ou une Dremel. Pour le perçage dans l'encadrement de la porte, la perceuse à main sera impérative car la Dremel n'aura pas la place pour se loger. La perceuse à main suffit largement si vous n'avez pas de Dremel, j'utilise juste ma Dremel pour les trous de la porte et du plancher parce que ça va plus vite ;).

Pour les tiges, j'utilise le kit en 0,85 de chez P3. C'est un petit kit qui contient une dizaine de tiges en laiton, bien rigides et qui se coupent facilement à la pince (beaucoup mieux que la corde à piano, très très résistante et qui est vraiment pénible à couper…). Le kit contient aussi deux forets de la bonne dimension pour les tiges, ce qui est très pratique (pub gratuite, mais c'est vraiment top pour 5 euros).




 




[Image: img_4114.jpg]




 




On perce ensuite les trous dans la porte, généralement je me mets à 2 mm du bord. Pressez bien la porte entre vos doigts (ou avec une pince de serrage ou un mini étau) à l'endroit où vous percez, pour faire un vrai trou et pas seulement écarter le "feuilletage" du mdf. Cela ferait "enfler" votre porte (ce qui n'est pas beau) et surtout fragiliserait votre pivot.




 




[Image: img_4116.jpg]




 




On colle ensuite la tige dans le trou à la superglue, et quand c'est bien sec, on coupe la tige qui dépasse à la hauteur désirée. Le morceau qui dépasse est notre pivot : il doit être assez grand pour faire un pivot solide, mais ne doit pas dépasser l'épaisseur du bois qui la recevra (pas de problème pour le mur, mais c'est important pour le plancher). Ne prévoyez pas de tiges trop grandes non plus, le perçage serait trop difficile pour le trou de réception. Un trou de réception trop long fragilise le mdf, et est difficile à percer bien droit (risque de voir sortir le foret sur le côté du mur).




 




[Image: img_4117.jpg]




 




On perce ensuite le trou de réception du pivot dans le haut du chambranle. Plaquez la porte contre l'encadrement (en laissant un très très léger espace pour que la porte ne frotte pas quand elle sera manœuvrée) et utilisez la tige elle-même comme point de repère pour marquer l'emplacement du futur trou. C'est souvent le trou le plus compliqué à faire ; la perceuse à main devra être utilisée avec précaution et parfois légèrement en biais (orientez la perceuse alternativement d'un côté et de l'autre dans ce cas), car l'encadrement de la porte gêne un peu…




 




[Image: img_4130.jpg]




 




Insérez la tige du haut dans son trou de réception. Surtout ne collez rien, sinon votre porte sera fixe et ce n'est pas vraiment le but recherché :). Une fois le pivot du haut de la porte bien en place, présentez le mur sur son emplacement au sol, et utilisez aussi la tige pour marquer l'endroit de perçage du plancher. C'est beaucoup plus fiable qu'une mesure à la règle, car vous avez ainsi l'emplacement exact de la tige dans votre montage. Percez le trou dans le plancher, vous pouvez traverser et y aller franco, faites-vous plaisir !




 




[Image: img_4131.jpg]




 




Phase de vérification : on insère d'abord le pivot du haut, puis on met le mur en place en mettant le deuxième pivot dans le trou prévu pour la recevoir, et on vérifie que tout va bien. Si le mur avait été collé à l'avance, cela aurait été impossible à faire car les tiges auraient empêché l'encastrement et la mise en place dans les trous de réception.

Si la porte frotte un peu trop quand vous la manipulez, vous pouvez la limer ou la poncer un peu sur le bord vertical au contact de l'encadrement.




On colle enfin le mur de la maison avec la porte en place. Rappelez-vous, pas de colle sur le bas de la porte et dans les trous de réception du pivot !

Attention, si vous avez une double porte, préparez les deux portes avant de coller le mur, œuf course !




 




[Image: img_4127.jpg]




 




Et voici le résultat :




 




[Image: img_4129.jpg]




 




Les deux portes du sheriff office, ouvertes, et fermées :




 




[Image: img_4134.jpg]




 




[Image: img_4124.jpg]




 




Et voici les portes des cellules réalisées de la même manière. Les portes des cellules ont vraiment été ma limite en matière d'épaisseur pour recevoir les tiges, et le montage reste assez fragile. À manipuler donc avec précaution.




 




[Image: img_4132.jpg]




 




[Image: img_4133.jpg]




 




À vous de jouer !

Et n'oubliez pas de passer un petit coup de peinture de la même couleur que le bois brûlé par le laser, pour masquer les points d'attache de la découpe qui sont maintenant couleur mdf brut.


Répondre
#42


J'aime pas les bâtiments en MDF, c'est moche.




Mais ce que t'en fais ça tue. Sérieux j'aime beaucoup, ça donne envie de jouer dedans. :D




Chapeau bas.




Et ton crépit est super réaliste aussi.




 


Répondre
#43


Je vois que tu utilises des scalpels, au lieu de couteaux de modélisme classique : tu as pu comparer les deux ? Ton avis m'interesse, personnelement j'utilise des couteaux xacto, mais j'ai lu plein de bonnes choses sur les scalpels, du coup je me tate à essayer. Sachant que j'en fais une utilisation intensive.




 




merci pour ton aide ;)


Répondre
#44

Citation :
il y a une heure, FAM a dit :




Je vois que tu utilises des scalpels, au lieu de couteaux de modélisme classique : tu as pu comparer les deux ? Ton avis m'interesse, personnelement j'utilise des couteaux xacto, mais j'ai lu plein de bonnes choses sur les scalpels, du coup je me tate à essayer. Sachant que j'en fais une utilisation intensive.




 




merci pour ton aide ;)




J'utilise 90% du temps mon scalpel, et ne me sers du X-Acto uniquement quand j'ai besoin de peser comme une brute sur la lame (la lame des scalpels se casse facilement quand on exerce une grosse pression).




Je préfère largement les scalpels pour plusieurs raisons :




- le manche est lourd, métallique et tient très bien dans la main. Cela donne une excellente "délicatesse" dans les mouvements de la lame. J'aime beaucoup le contact du manche plat et lourd dans la main. C'est aussi pour cela que je ne me sers pas de scalpel à manche plastique (en plus, on ne peut pas changer leur lame, ils sont à usage unique, et plus chers).




- Quand on les achète par grosse boîte, les lames de rechange ne coûtent quasiment rien, et on peut en changer sans aucun complexe pour toujours avoir une lame extrêmement aiguisée.




- si le scalpel nous échappe de la main, c'est le bas du manche qui est le plus lourd, et donc il chute avec la lame vers le haut, et non vers le sol (et un pied éventuel).




- Et je trouve les lames infiniment plus tranchantes que celles des x-acto.




 




Si tu achètes un scalpel, fais attention aux numéros de lame et numéros de manche. Toutes les types de lame ne vont pas sur tous les types de manche. J'utilise des lames 10A, et 11 et 12 (mais chacun son choix).


Répondre
#45

Merci, je vais faire le test je pense !

Répondre
#46


Et voici le premier étage meublé du Triple X, tout en confort pour le "repos" des cow-boys...




 




[Image: img_1514.jpg]




 




[Image: img_1516.jpg]




 




[Image: img_1517.jpg]




 




[Image: img_1515.jpg]


Répondre
#47


Ouh que c'est miam.




Très joli mobilier, la rambarde blanche envoie bien et j'imagine qu'elle ressort encore plus sur le mur rouge. Vivement la vue de face.




 




En revanche, l'armoire devant la pâte à bois, je sais pas si c'est voulu mais du coup j'ai l'impression que la décoloration vient du fait que le meuble a été bougé. Ça rend un petit trip "j'ai planqué un truc derrière" qui renifle bon le JdR. C'est très sympa de le masquer comme ça...




Même si je triche parce que je savais qu'il y était. Faut aller le voir. Mais sur une partie très orientée escarmouche, scénarisée avec un maistre de jeu (genre RT ou Argad que je découvre), ya moyen de faire tourner tes joueurs en bourrique.




 




le squat




et en plus yaura des poules


Répondre
#48


Clair, vu l'emplacement tu peux faire un passage secret...Menant vers des robots zombies loup garous mexicains ! [img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_laugh.png[/img]



 




Super décors, ça donne envie, faut dire que le jeu de figs western, sans ville digne de ce nom ça vaut rien !


Répondre
#49


Oui, ça parle de suite dans mon petit coeur de rôliste. Je vois ste trace et de suite je veux bouger/démonter l'armoire. On s'en fout s'il y a rien derrière, il faut vé-ri-fier !




 




le squat




acharné psychotique


Répondre
#50


Vous avez tout compris, l'armoire est là pour masquer les marques de pâte à bois, et donne un côté RP à la chambre. :-D




Dans la chambre avec le lit vert, il y aura bientôt la baignoire avec la jeune fille en train de faire trempette :-)




 



Citation :
Citation




Mais sur une partie très orientée escarmouche, scénarisée avec un maistre de jeu (genre RT ou Argad que je découvre),




Qu'est-ce que c'est ? Cela m'intéresse beaucoup !!!




 




 




Sinon, la photo de face du bâtiment est un peu plus haut sur la page, au milieu des explications de montage ;-)




 




Merci beaucoup pour vos commentaires, cela fait très plaisir et m'encourage à continuer.




Je suis en train de me prendre la tête sur le rez-de-chaussée, et son bar. Je me suis donné un défi (je ne vous dis pas quoi encore :p), vous verrez bientôt le résultat.


Répondre


Atteindre :