flouffe maison WFB
#1

Eléa avait été postée sur le foroume et compilée dans un pdf de plus de cent pages. Au final pour les nouveaux lecteurs je me demande pour la lisibilité.

Du coup, pour WFB, on va tenter un nouveau média :

http://cdow.blogspot.com/

Le blog va donc s'étoffer à mesure que je rédige le journal de campagne.

A priori je n'ai pas repris WFB et je ne risque guère d'y rejouer beaucoup même si je compte le reprendre un peu. Du coup, peu de chances que ça se développe autant qu'Eléa . En tout cas pas au delà de quelques dizaines de pages. Mais en soi, ça représente déjà un peu de lecture qui va s'étoffer.

Asuis en train de remettre la main petit à petit sur les notes et si ce truc est probablement condamné à moyen terme, il a des chances de vivre une paire d'années. Avant de finir sa vie sous forme d'un gros PDF, pour changer.

le squat

qui s'interrogeait sur l'opportunité de poster ça en section flouffe WFB vu que ça ne sert qu'à ça

Répondre
#2

On va préciser :

MaJs hebdromadaire à prévoir sur la période du ouikande élargi (genre entre le vendredi et le lundi, une connerie postée).

C'est sec pour le moment faute de photos de gurines et de gurines qui ont moins une peinte décente (genre moins de quinze ans) à photographier. Mais ça va viendre.

Et pour justement être moins sec, il va y avoir du petit texte mignon de posté en plus du flouffe brut. Des textes déjà vus par ici ya quelques années mais bon, iuls seront retravaillés un minimum.

Et potentiellement du WFRP1 aussi dans le bloggue. Toujours histoire d'estre moins sec et de varier. Que de toute façon je suis obligé de foutre un minimum d'infos sur ma fin de l'Ennemi Intérieur. Alors tant qu'à faire et si le peuple réclame ou que j'en ai l'envie, il y en aura.

Ça pourra donner lieu à de l'illus' éventuelle.

vot' squat

upper fou

Répondre
#3

Le truc prends sa petite maj hebdromadaire et commence à mieux se définir.

La question est maintenant : cela intéresserait-il des gens un petit aparté WFRP, comme par exemple ma fin modifiée sur la campagne de l'ennemi intérieur. Que pour l'instant j'ai la majorité silencieuse sous la main.

le squat

qui bosse quand même

Répondre
#4
Nécromanchie !

Et déplacement du sujet (qui couvrira du WFB, du WFRP, du BB, du HQuest...) parce que le blog c'est vraiment pas mon truc, mais quand même, ya la base du truc à lire dans le désordre par là :
http://cdow.blogspot.fr/
Je foutrai un pdf propre et dans l'ordre à dispo d'ici à un jour peut être.
 
Cinq ans plus tard, par la faute à KS, je ressort le truc parce que "n'est pas mort ce qui à jamais bla, bla..."
Je me dis que c'est un exercice amusant et ça fera plaisir aux gens qui saturent de KS de voir que ça sert à quelque chose.
Cet été, j'ai un peu craqué (non, vraiment, je me tenais coi ces temps ci, mais là avec le soleil qui me déprime et le treizième mois, je me suis laché la bride). Du coup, j'ai reniflé un peu de KS donc certains qui me semblent intéressant pour ce projet ici.


Brueguelburg :

[Image: bba28bb06e041907e09ae78d296632f0_origina...ac27594c65]

Bones IV "a new hope" aka Dreadmere :

[Image: 29d471556c3827059d7c86dd8abcffe1_origina...cbaa2687ed]

Les zoneilles noirs Greebo "Obsidian Dusk" :

[Image: 046b85efe79f7ebf617e0ead7dac4655_origina...5226681069]

Oui, je suis faible.
Maintenant, exercice de style : en attendant de recevoir mon contenu, je vais me demerder pour foutre à profit ma faiblesse et rentabiliser de ce pas les sousous bazardés dans le vide avec du temps (parce que le temps, c'est du sousous).
Et comme je suis moi, je fais ça avec du flouffe. Je sors donc une de mes campagne maison de la naphtaline, je dépoussière un peu et je rajoute du contenu pour me permettre d'intégrer ce que je recevrai dans deux ans dans le truc. Et j'en fais même de la participation à du CCCP de masse, histoire de. Comme quoi, voyez, mettre des sous dans le pitou, c'est jamais vraiment perdu. Ça me permettra aussi de justifier l'achat des baraques du hobbit chez GW : c'est toujours bien important de s'autojustifier ses achats inconsidérés, ça permet d'être plus convaincant quand madame demande ce qu'il y a dans le nouveau colis qui arrive.

Adonc, le début :
Citation :I fear da Wurst !

Wurstburg est un charmante bourgade de l'Ostermark en amont de Rundespitze. Adossé aux premiers contreforts du Bout du Monde, c'est un bourg pittoresque construit en terrasses.

En arrivant par la route de Rundespitze, on tombe sur ses faubourgs pauvres qui longent la Brunwasser à l'endroit où elle se jette des montagnes dans le Veldt dans une chute d'eau tonitruante avant de s'épancher sur le terrain plat de bruyères et de marais de la région. Un petit port de pêche acceuillant principalement des barques à fond plat et bâti sur pontons entre rivière et marécages et quelques maisons pauvres en bois -souvent pourri par les brumes fréquentes- composent le décor.
Le reste du bourg se déroule ensuite autour de la route qui monte en lacets serrés vers les hauts plateaux le surplombant. A mesure que l'on gravit la côte, les demeures s'embourgeoisent et les matériaux nobles y font leur apparition. Quelques grandes demeures bourgeoises (dont une étrangement typée Estalienne) composent l'extrémité de Wurstburg qui se termine sur le manoir du nobliot local qui sert accessoirement de bastion nord-est au bourg, fermant la route menant dans les montagnes. Au dessus de ces derniers bâtiments, taillé dans la roche de la falaise qui surplombe le tout, on trouve un temple de Shallya assorti d'un prieuré abritant quelques soeurs et templiers.
 
Il y a encore 150 ans, le village se nommait Fürchtenburg, d'après le nom du marais attenant (Gefürchteten Sumpf) et se limitait majoritairement aux cahutes de bois qui forment aujourd'hui ses faubourgs pauvres. C'est en 2366 qu'un mercenaire estalien répondant au doux nom de Marcello Salchicha a choisi de prendre sa retraite semi-active à Fürchtenburg.
Son fort accent l'empêchant de s'intégrer dans la milice locale, il a opté pour un changement d'activité et en bon estalien a profité d'une ressource pauvre mais gratuite : les petits cochons noirs proliférants dans les marais. En tirant une saucisse maigre mais goûteuse puis en l'associant à un marketing efficace (*), Salchicha puis ses descendants firent leur fortune mais aussi celle du village qui en s'agrandissant devint Wurstburg, en l'honneur de ses bienfaiteurs. 

De nos jours, le gros de l'activité du bourg tourne autour de à la production porcine y compris les artisans locaux. Et les Salchicha ayant le monopole des cochons noirs -et le gardant d'une main de fer- : tous les producteurs de saucisse leur versent leur obole. Même le petit port de pêche a pour principal client l'élevage Salchicha qui cherche en permanence de nouveaux moyens de nourrir ses cochons à vil prix.
Aujourd'hui, bourgeois influent, le patriarche du clan a même vu sa notoriété dépasser celle du baron local. De nombreux marchands, impériaux et kislevites qui ont fait sa fortune, mais aussi originaires de contrées exotiques affluent pour le grand marché annuel de la saucisse de Wurstburg et lui payent hommage et dividendes.

(*)La saucisse maigre, c'est bon, et vous pouvez en manger plus en gardant la ligne pour aller sur le champ de bataille sans souffler comme un boeuf. Mangez-en !
Pour les femmes, comme la mode est encore à la jument poulinère, en revanche, elles sont ignorées, mais c'est pas grave, elles n'ont pas d'argent de toute façon. Mais en bon estalien Salchicha a bien une idée de marketing-saucisse adapté.

Alors, villageois festifs, check.
Saucisse, check.
Kislevites, check.
Village marécageux, check.
Caser un truc qui ressemble à Rocamadour de loin dans le noir, check.
On commence pas mal.

le squat
oui, il y aura du BB
Répondre
#5


Et C est encore les elfes noirs qui vont foutre le bordel  ! 




Vraiment des sales gosses ceux là.


Répondre
#6
Citation : Citation
Et C est encore les elfes noirs qui vont foutre le bordel  ! 
Ah !
Perdu, c'est pas eux qui vont foutre la merdre.

le squat
si, si, j'arrive
Répondre
#7


Hello,




 




C'est un bon début ! Il est vrai que les figs de Bruegelburg sont à tomber par terre. Je n'ai pas encore craqué car j'ai déjà quelques kilos d'impériaux, mais, un jour, je trouverai bien une raison. ;)




 




Wurstburg est déjà un bourg autour de Nuln qui est le cadre d'un scénario WFRP1  - un obscur Casus Belli je dirai. Mais sa spécialité est la saucisse fumée. Mais un nom pareil, il peut y en avoir plusieurs.




 




Patatovitch


Répondre
#8
Citation : Le 25/08/2017 à 19:24, Patatovitch a dit :
Wurstburg est déjà un bourg autour de Nuln qui est le cadre d'un scénario WFRP1  - un obscur Casus Belli je dirai. Mais sa spécialité est la saucisse fumée. Mais un nom pareil, il peut y en avoir plusieurs.
J'espère bien, sans tomber dans l'humour douteux, la saucisse, c'est universel.
Sinon, il serait temps que je me bouge, moi, ya des achats à rentabiliser.

Citation :Le saviez-vous ?
La faillite de la Compagnie des Diligences Von Daimler il y a quatre mois a libéré sur le marché leur licence d'exploitation de Cabalvision.
La première depuis plus de deux décennies et sa mise aux enchère a bien évidemment à nouveau battu tous les records : plus de deux millions de couronnes et trois caraques pour les droits d'exploitations sur cinquante ans.


Citation :Le saviez-vous ?
Les "Mighty Avengers Frrum Albion", équipe de nains du grand nord Albionnais ont la particularité de jouer à domicile avec des cadavres de bébés dragons empaillés.
Issus d'une espèce bien spécifique de dragon marin vivant dans les profonds lochs parsemant leur territoire, ces petits nains -leur régime pauvre les rend plus petits et faméliques que leurs cousins continentaux, ce qu'ils compensent par une opiniâtreté et un accent encore plus marqués que la moyenne, ce qui n'est pas peu dire pour des nains- affirment qu'il n'y a pas meilleur cuir pour un ballon.
"Da betterr leazerrd, ya know ?"

Citation :Le saviez-vous ?
Il y a à peine deux mois, juste avant le début de la saison, les "Karlstadt Axers" ont été rachetés à grand frais par la "Salchicha corp" qui les a déménagé sur le champ à Wurstburg et à résilié leur licence.
Les organisateurs de la NAF restent pantois devant ces choix qui privent l'équipe -qui s'était pourtant fortement renforcée pour la saison à venir, notamment en attirant le blitzer star Klaus Eberhard dans ses filets- de sa participation aux prochains joutes dans l’arène sanglante.


le squat
dans le pire des cas, ça sera bien un casus belli pour se foutre sur la goule entre les deux villages
Répondre
#9
Ah, oui, tieng, je le disais ya encore un mois : 
Citation :You wanna see some Blood in da Bowl ? It's NOW! or never...

le squat
à souivre
Répondre
#10
Citation :Le saviez-vous ?
En 2122, le premier contrat de sponsoring à faire son entrée dans l'Arène Sanglante a fortement enrichi Ramatut IV -qui n'en avait pas besoin-. Suite à cette campagne très ciblée, les frères Krankenhaus sont devenus médecins officiels de la moitié des équipes du tournoi et ont fait fortune dans la vente de bandages.
Il faudra attendre 2124 pour voir le premier contrat ciblant le public. Mais l'histoire d'amour entre le Blood Bowl et la Bloodweiser a perduré depuis.

Citation :Le saviez-vous ?
Rotfang Stalebreath, champion de Nurgle et de Blood Bowl deux années de rang détient le record du nombre de sponsors simultanés avec pas moins de 49 contrats.
Son obésité morbide lui permettait d'aligner plus de 35 logos sur sa fourrure et entre ses maladies et son haleine, il cumulait les publicités pour divers rebouteux, fils dentaires et bonbons mentholés. Même le temple de Shallya a dû céder à la mode et a profité de ses genoux scrofuleux pour promouvoir sa campagne sur le sexe protégé contre la syphilis.

Citation :
Le saviez-vous ?
Les officiels de la NAF se grattent la tête tous les ans pour organiser les plannings des rencontres. Ainsi, les équipes norses ne peuvent jouer à domicile entre octobre et avril, les stades de Skavenblight sont systématiquement inondés lors de la saison des pluies, les nains refusent de recevoir les elfes dans leurs cités et seuls les petits stades extérieurs sont disponibles diminuant d'autant l'affluence et donc les revenus.
Des dizaines d'autres idiosyncrasies rythment les multiples réunions du KWBBB (Known World Blood Bowl Board, un des rares acronymes plus compliqué à prononcer que le nom complet) durant des semaines et les négocoiations au couteau sont très fréquentes, chaque membre cherchant à arranger les dates de rencontres au mieux pour favoriser la ou les équipes dont il est propriétaire.

Citation :Le saviez-vous ?
"Ces caraques ont cales et cambuses bien pleines !" est la dernière phrase à la mode dans les cercles introduits dans les arcanes de l'Arène Sanglante. Elle fait allusion aux nombreux pots de vins dont le conglomérat Bretono-Impérial Osselet-Greff a dû s'acquitter pour légalement gagner les droits à la fréquence de cabalvision récemment libérée.
C'est littéralement des monceaux d'or dont il est question. Ainsi qu'une pleine caravane remplie des stocks des meilleures épiceries fines de Marienburg pour convaincre Puggy Glutton, le représentant du Moot auprès du KWBBB.

le squat
ça devrait aller pour la nain-tro
Répondre


Atteindre :