Début de compte rendu de tournoi DBM
#1

J'avais promis il y a quelques temps de faire un compte rendu de tournoi DBM (15mm, période antique et médiévale). N'ayant pas eu ni le temps ni le courage de le faire pour le tournoi auquel j'ai participé à Amiens en Mars (au passage je me suis fait atomisé), je vais donc le faire pour le tournoi auquel je participe ce Week end à Montivilliers à côté du Havre (seine maritime).

Mon compte rendu fera abstraction le plus possible des détails techniques au niveau régle afin de permettre au plus grand nombre de suivre le déroulement de mon tournoi.

Je vais donc commencer dés aujourd'hui par les préparatifs et j'enchaînerais par la suite au compte rendu lui même (le fait que le tournoi se déroule à une heure de route de chez moi va ma permettre de faire le compte rendu de mes parties du samedi dés le samedi soir et de finir par les parties du dimanche dés lundi).

Les préparatifs

Je m'en vais donc ce week end guerroyer du côté du Havre afin de lutter pour l'obtention du titre de Seigneur de Normandie (enfin, vu mon niveau, on va déjà essayer d'être le moins ridicule possible).

Pour planter le décor, sachez que ce tournoi, ainsi que la plupart des tournois DBM, se déroule sur deux jours avec 2 parties par jour de 4H00, avec un budget de 400 points (oui je sais ça va pas être parlant pour un certain nombre de personnes). Les joueurs seront répartis en deux poules (si assez nombreux), une antique, une médiévale. Les appariements se font selon le principe de la ronde suisse (en évitant au maximum les rencontres interclub).

Je participe à ce tournoi avec une armée Qara Khitan (pour faire cours il s'agit d'un peuple pris en sandwich entre les mongols et les chinois), je serai donc en poule médièvale. En terme de composition, mon armée est quasiment entièrement composé de troupes montées (à l'exception de quelques socles) avec une combinaison de chevalier/cavalerie lourde/cavalerie légère (Kn/Cv/LH pour les connaisseurs). A noter la présence d'un éléphant et d'un peu d'infanterie légère (Ps pour les......enfin vous voyez ce que je veux dire).

Quelques indications techniques supplémentaires afin que les néophites puisse un minimum suivre le comptes rendus de partie qui suivront ce week end :

- une armée DBM est organisée en plusieurs corps avec soit le général en chef, soit un sous général, soit un général allié à sa tête

- chaque corps posséde un seuil de démoralisation calculé par rapport au nombre de socle le composant (seuil de démoralisation=si le corps perd X socles il est démoralisé)

- l'armée posséde elle aussi un seuil de démoralisation qui est aussi calculé par rapport au nombre de socle total de l'armée (NB : à DBM selon le type de troupes, vous avez de 2 à 5/6 figurines sur un socle)

Mon armée est composée de 4 corps (Général en chef, 2 sous généraux, 1 général allié).

Voilà, je vous ai fait grâce de comment est calculé le seuil de démoralisation d'un corps ou d'une armée, je me contenterai de vous indiquez lors du compte rendu des parties à partir de combien de socle un de mes corps ou mon armée démoralisera et j'expliquerai succinctement comment les mouvements sont effectués et les combats résolus (comme je l'ai déjà dit je vais faire en sorte de rentrer le moins possible dans les détails techniques).

La suite pour bientot...............

Répondre
#2
As-tu rencontrer les Arthuriens de JYT???
Répondre
#3

merci d'avance pour le compte rendu!

ca manque ce genre de choses ici, pour DBx =)

Répondre
#4

Résumé de la première partie :

Je rencontre une armée Néo Babylonienne (finalement il n'y a pas eu deux poules, une médièvale, une antique, il n'y avait que 16 joueurs en tout) jouée par le trésorier du club organisateur. C'est son premier tournoi (il ne joue pas depuis longtemps) et s'excuse par avance des erruers de régles qu'il pourrait commettre. Je suis attaquant et lui défenseur (chaque armée posséde un chiffre entre 0 et 4 auqeul on rajoute 1D6, celui ayant le plus gros total est attaquant). C'est donc mon adversaire qui se déploiera en premier (le déploiement de chaque armée se fait de la manière suivante : le défenseur déploie un corps, l'attaquant en déploie un à son tour et ainsi de suite en sachant que le déploiement de l'armée est notée au préalable sur un plan) et moi qui jouera en premier.

Je ne parlerai pas des décors puisque ceux ci n'auront aucune influence sur la partie.

Sur son aile droite, mon adversaire fait une erreur en déployant son infnaterie légère en avant de ses troupes, l'infanterie légère étant vulnérable face aux troupes montées, je vais dés le premier tour avancé ma cavalerie légère vers celle ci. Sur le reste du front, j'envoie le reste de la cavlerie légère vers ses lignes pour ralentir ses troupes pendant que ma cavalerie lourde et mes chevaliers, à l'abri derrière cet écran de cavalerie légère, vont se diriger vers l'aile droite de mon adversaire qui constitue le point faible de son dispositif. (les mouvements possibles de chaque corps à DBM sont déterminés par le résulta d'1D6, le nombre obtenu par le dé déterminant le "nombre" de mouvement possible, si les généraux des corps sont réguliers, on lance un nombre de dés=au nombre de corps et on les répartit comme on veut, dans le cas contraire, chaque corps à son propre dé).

A son tour, mon adversaire ne peut pas faire grand chose à cause de ma cavlerie légère qui restreind son champs de manoeuvre (lorsque des troupes ennemis sont présentes à l'intérieur d'un certain périmètre, un socle ou un groupe de socle ne peut pas faire plus d'un mouvement).

Très vite, je vaporise son infanterie légère avaec ma cavalerie du même nom, tandis que mes chevaliers et autres cavaliers lourds continue à se diriger sur son aile droite. Sur le reste du front, je continue à utiliser ma cavalerie légère pour ralentir son armée tout en menaçant son autre flanc.

Au bout d'un moment, sous l'action conjugué de mes cavliers lourds et de mes chevaliers, je finis par démoraliser le corps ennemi présent sur l'aile droite de mon adversaire (un corps se retrouve démoralisé à partir d'un certain nombre de socle de fig perdus).

A ce moment, il ne me reste plus que 6 socles à détruire chez mon adversaire pour démoraliser son armée. La mienne n'a encore rien perdu. J'attaque à tous les endroits où j'ai un avantage pour aller chercher les socles manquants. Sur un certain nombre de jets de dés peu chanceux, je perds quelques socles (notamment des chevaliers qui vont se faire détruire par des tirailleurs en rase campagne alors que normalement c'est le contraire qui doit se produire). Je mui détruis un socle, puis un autre, j'enperds encore quelques uns sur des jets peu heureux (ma partie étant une des dernières à ne pas être terminée cela entraîne un certain nombre d'exclamation chez les joueurs assistant à la fin de la partie). I ne me reste plus qu'un seul socle à détruire chez mon adversaire pour démoraliser son armée. L'éléphant de mon armée finit par tuer ce socle (un sous général sur char ayant eu l'imprudence de le charger), dans le même tour, mon adversaire réussit à démoraliser un de mes corps (pourquoi y-a-t-il des 1 sur les D6). Je réussis donc à démoraliser son armée et je me rends compte à ce moment là, que si j'avais perdu en core deux socles dans mon armée, celle ci aurait été démoralisée elle aussi.

Conclusion : Victoire pour moi avec à peu près 40% de pertes dans mon armée (perte= socles détruits et socles démoralisés), comme quoi, alors que j'ai dominé la partie de bout en bout, cela aurait pu très bien mal se passer pour moi par la suite.

Résumé de la deuxième partie :

Là, ça va aller très vite, ayant gagné ma première partie, le système de ronde suisse veut que je rencontre un autre gagnant. Le tirage au sort me donne comme adversaire un des cadors de championnat de France DBM. Pour vous donner une idée, c'est un joueur qui finit régulièrement sur le podium de tous les tournois auquel il participe et qui en gagne régulièrement. Pour vous donner aussi une idée de la différence de niveau entre lui et moi, c'est comme si on faisait jouer le Real Madrid ou Arsenal contre une équipe de patineurs artistiques.

En gros, la partie ne va même pas durer deux heures déploiement des troupes compris, je vais faire une petite erreur, mon adversaire va l'exploiter, je vais le payer cash au niveau des dés (pas une seul dé au dessus de 2 sur 7 lancer de dés au combat), résultat, je perd un corps en un seul tour, un autre est amoché et mon adversaire le finira dans le quart d'heure qui suit.

Mon adversaire ne perdra.........aucun socle ! (d'ailleurs à l'issue de la partie au vu de la tête de chacun mon adversaire était plus désolé que moi d'avoir gagné dans ces conditions que moi d'avoir perdu). A titre d'information mon adversaire jouait une armée Khazar.

Passons aux deux parties du dimanche

Résumé de la troisième partie :

Je rencontre un joueur contre qui j'avais déjà joué au tournoi d'Amiens fin Mars (défaite pour ma pomme mais partie serrée). Il joue une armée Sub Roman British époque "Arthur" (note pour JohnJohnK : non il ne s'agit pas de JYT).

Mon adversaire sera défenseur (donc je suis attaquant). Mon armée est beaucoup plus mobile que la sienne. Mon adversaire va alors tenté de positionner le maximum d'éléments de terrain pour limiter ma mobilité. Pas de chance pour lui tous les terrains tomberont de mon côté et n'auront pas d'influence sur le déroulement de la bataille.

Mon adversaire décide alors de jouer défensif et décide de me laisser venir. Je décide donc de porter mon attaque sur son flanc droit qui semble être le point faible de son dispositif (mon objectif est d'enfoncer ce flanc pour ensuite prendre le reste de la ligne de bataille en enfilade).

La partie débute plutot bien pour moi, je commence à enfoncer son flanc droit (j'ai la supériorité numérique), pendant ce temps, mon adversaire essaye de me mettre la pression sur le flanc opposé et envoie des renforts sur son flanc menacé. Au centre, c'est le statu quo.

Je finis par démoraliser son corps allié situé sur son flanc droit je n'ai plus qu'à essayer d'exploiter la bréche. Une grande partie des renforts qu'il a envoyé sont obligé de faire face à des troupes que j'ai envoyé de face. Mon adversaire menace de plus en plus mon flance gauche.

A ce moment là tout part en cacahouette, je tente un certain nombre de chose sur son flanc droit qui sont bien pensé tactiquement (prise de flanc, recul impossible pour mon adversaire, combat avec deux facteurs d'avance pour moi), le résultat des dés ne me sont pas favorables dans les sens où bien que je ne perds pas de socles sur les résultats de combat, je n'arrive pas à détruire les siens alors que je pars avec des avantages sur les combats. A force de tenter des choses, bien entendu cela expose certain de mes socles à un retour de bâton ce qui fait que je commence à en perdre (rien de plus rageant que de tenter un truc, de na pas réussir à le faire, de prendre en retour de la part de son adversaire le même genre de truc et de voir son adversaire les réussir).

Mon adversaire finit par contacter mon corps allié situé sur mo aile gauche et réussit à le démoraliser. On continue à s'infliger quelques pertes (le probléme pour moi c'est que mon armée est beaucoup moins nombreuses donc toute perte la rapproche plus vite de son seuil de démoralisation que celle de mon adversaire).

L'arbitre annonce que l'on joue le dernier tour et mon adversaire réussit à démoraliser mon armée dans celui ci (sur le dernier combat, sur 1D6 suite au résultat du dé de mon adversaire il suffisait que je fasses au moins 3 pour ne pas perdre le socle et je fais..........2, rageant).

Conclusion : deuxième défaite pour moi. C'est la deuxième fois que je perds en tournoi contre ce joueur dans le cadre de partie serrée où c'est un ou deux jets de dés qui décide de la victoire (NB : bien que DBM soit un jeu où la part de chance est beaucoup moins importante qu'à battle ou 40K, malheureusement c'est quand même souvent la chance sur quelques jets de dés qui départage deux joueurs de niveau équivalent, sauf erreur d'un côté ou de l'autre).

Résumé de la quatrième partie

Je rencontre une armée Egyptienne Tulunide (médiéval) jouée par un autre membre du club organisateur (le troisième du tournoi). Pour la quatrième fois du tournoi je suis attaquant. Son armée est moins mobile que la mienne mais il réussit en partie à annuler celle ci grace à une colline difficile (pas cool pour ma cavalerie) qui lui permettra de déployer son armée sur une moitié de table avec cette colline lui assurant un flanc (NB : je n'ai aucune troupe en nombre suffisant pour lui contester ce terrain dans lequelle il a déployé des troupes légères).

De ma gauche à ma droite il a un corps plein d'archers (pas cool pour ma cavalerie), un corps beaucoup plus petit avec un peu de cavalerie légère, un énorme corps de cavalerie plus quelques chevaliers.

Mon adversaire va attaquer mon aile droite (petite erreur de ma part) et moi je vais attaquer son centre. Il me démoralise une petit corps de cavalerie légère (celui sur mon aile droite). Je lui inflige des pertes au centre mais malheureusement pour moi lui aussi. J'envoie des troupes pour reconstituer un flanc sur mon aile droite.

Sur ma gauche, il ne se passe rien (si j'avance ma cavalerie lourde vers ses archers elle risque de se faire laminer au tir, s'il avance trop ses archers il ne bénéficiera plus de la colline pour couvrir son flanc).

Au centre, j'inflige encore quelques pertes, j'en prends aussi. On arrive à la situation suivante :

- sur ma gauche statu quo

- au centre, son petit corps est un socle de la démoralisation mais celui que j'ai envoyé à l'attaque à cet endroit est aussi à un socle de la démo (si je perds ce corps mon armée est démoralisée)

- sur ma droite, j'ai un corps de démoralisé et le troisième corps de mon adversaire est à 2 socles de la démoralisation

En gros, si je ne retire pas les troupes restantes de mon corps au centre je perds l'armée. Je temporise donc un peu le temps de reculer celle ci et d'envoyer des renforts de mon corps situé à gauche. Bien entendu, je ne peux pas éviter le combat jusqu'à la fin. Je décide donc à un moment de tenter une contre attaque au centre histoire de réussir à démoraliser le corps ennemi du centre avant que mon armée démoralise. Je ne réussis pas à détruire ce socle manquant (avec pourtant deux combats largement en ma faveur et arrive ce qui devez arriver, je perds un socle sur mon corps qui était à un socle de la démoralisation et mon armée démoralise.

Conclusion : encore une défaite où j'ai la désagréable impression qu'il ne me manque pas grand chose pour faire basculer la victoire de mon côté, mon adversaire ne perdant aucun corps mais il en a deux qui sont à la limite de craquer (malheureusement ça ne sert pas à grand chose au niveau classement, je vous expliquerai après pourquoi).

Je finis 14ème sur 16 joueurs avec une victoire et 3 défaites, je reçois un lot en tant que "Premier gueux de Normandie" (le vainqueur en plus de son lot reçoit le titre "honorifique" de seigneur de Normandie, le deuxième et troisième recoivent en plus d'un lot le titre de 1er et second écuyer, les trois derniers recevant en plus d'un lot le titre de 1er, 2nd et 3ème gueux de Normandie)

Pour finir une petite explication au niveau du classement par rapport à ma remarque en conclusion de la quatrième partie. Il y a trois niveaux de classement dans le système de classement utilisé dans ce tournoi. Premier niveau : une victoire fait marquer 3 points, un nul 1 point, une défaite 0. Pour départager les ex-aequo on utilise le deuxième niveau de classement qui prends en compte les pertes infligées aux différents adversaires et les pertes subies (pour faire la différence par exemple entre une victoire avec peu de pertes et une victoire avec 48% de pertes chez le vainqueur). S'il y a encore des ex aequo on utilise le troisième niveau de classement qui prends en compte la place finale des adversaires rencontrés pendant le tournoi (finir avec deux victoires et deux défaites en ayant rencontré le vainqueur, le quatrième et deux joueurs de milieu de classement par exemple n'ont pas la même valeur que deux victoires et deux défaites en n'ayant rencontré que des joueurs de milieu de classement)

Concernant mon classement, on est environ 4 ou 5 joueurs à finir avec 3 points (une victoire) et le problème pour moi c'est que lors de ma victoire j'ai perdu au moins 45% de mon armée (donc beaucoup de pertes) et lors d'une de mes défaites, j'ai infligé 0% de pertes à mon adversaire (deuxième partie) ce qui fait que mon score secondaire est particulièrement mauvais ce qui fait que je suis classé dernier des joueurs à une victoire (ce qui est marrant par contre, c'est que de tous les joueurs à une victoire c'est moi qui ait le score tertiaire le plus haut, c'est à dire que de tous les joueurs à une victoire c'est moi qui ait rencontré la plus forte opposition en jouant contre le premier, contre deux joueurs finissant aux alentours de la 8ème place et contre le dernier). Mais bon, je ne me plains pas, c'est le problème des petits tournois (dans le sens où l'année dernière, j'ai participé à un tournoi où il y avait 80 joueurs et qu'avec les mêmes résultats, 1 victoire et 3 défaites, j'ai presque fini en milieu de classement).

Voilà merci à ceux qui ont eu le courage de me lire.

Répondre
#5
Surtout merci a toi pour ton rapport si complet; si ca ca ne donne pas envie de jouer... ;)
Répondre
#6

Tout pareil...

Il y manque malheureusement quelques photos...

Et c'est bien dommage, car je n'ai aucune idée de ton jeu, ça a l'air pourtant bien sympa.

A+

Répondre


Atteindre :