Film Dune
(16-11-2021, 08:36)hasdrubal a écrit : Vous avez vu "Jodorowsky's Dune"?
Tous les films de SF post 1975 doivent quelque chose à ce qu a voulu créer Jodorowsky.

Ouaips, vu sur arte ya un an ou deux je dirai. Dommage que ça se soit pas sorti des carnets de l'auteur (et de moebius).

POur ce qui est du film actuel, je le trouve mauvais pour plein de raisons. Je suis un fan inconditionnel de dune (j'ai tout lu y compris les prequelles et autres bouquins de l'univers par son fils, plusieurs fois), et j'ai pas du tout accroché. Pour des raisons que j'estime objectives parfois, et subjectives la plupart du temps, c'est normal.
Répondre
(16-11-2021, 17:36)FAM a écrit :
(16-11-2021, 08:36)hasdrubal a écrit : Vous avez vu "Jodorowsky's Dune"?
Tous les films de SF post 1975 doivent quelque chose à ce qu a voulu créer Jodorowsky.

Ouaips, vu sur arte ya un an ou deux je dirai. Dommage que ça se soit pas sorti des carnets de l'auteur (et de moebius).

POur ce qui est du film actuel, je le trouve mauvais pour plein de raisons. Je suis un fan inconditionnel de dune (j'ai tout lu y compris les prequelles et autres bouquins de l'univers par son fils, plusieurs fois), et j'ai pas du tout accroché. Pour des raisons que j'estime objectives parfois, et subjectives la plupart du temps, c'est normal.

Mais qu'on serait intéressé de connaître! Wink
Répondre
bah déja l'abstraction totale de la ville d'arakeen. On voit qques plans sequences de la ville, trés rares, et pas un chat dedans. Pas de marché, pas d'attentats, que dalle. Uu survol de la ville en images de synthese. Pourtant ils ont le temps vu comment la recherche de métrage est prégnante dans le film.

La tristesse du palais également. l'approche trés humanocentrée de la guilde des navigateurs aussi. le coté plutot propre et brossé des harkonnens, réduits à une caste guerriere sans rien de plus. le traitement minimaliste de l'imperium et de sa cour. le désert profond qui n'en a que le nom. le ver que je trouve trés raté. Etc.

Les quelques séquences qui sont des reproductions du film de lynch, comme le gom jabbar, et qui sont moins bien, que ce soit en terme de costumes, de décors, ou de direction d'acteurs. Et pourtant le Lynch c'est pas le top.

ah et si je dois rajouter qque chose : l'évidence du formattage du film. On sent à chaque seconde que c'est fait dans un espoir de succés commercial qui amenera à de multiples suites. et ça...ça passe pas. On est dans le produit.
Répondre
Je trouve le film justement très loin des calibrage Blockbuster pour un succès commercial. Là j'ai dû louper un truc où on a pas vu le même film o_O
Répondre
(16-11-2021, 18:49)FAM a écrit : bah déja l'abstraction totale de la ville d'arakeen. On voit qques plans sequences de la ville, trés rares, et pas un chat dedans. Pas de marché, pas d'attentats, que dalle. Uu survol de la ville en images de synthese. Pourtant ils ont le temps vu comment la recherche de métrage est prégnante dans le film.

Je viens de relire les bouquins, et on ne voit pas beaucoup la ville dans le livre non plus. en fait j'ai l'impression que le partis pris esthétique du film est de dire que la ville d'Arakeen fonctionne en vase clot: de l'extérieur elle ressemble à un vieux temple paumé dans le désert. La but est de dire à quel point c'est dangereux de vivre dehors sur cette planète.

Dans le livre, la seule chose qui évoque vraiment le fait qu'Arakeen est une ville animée, ce sont les cris des porteurs d'eau et les aristo qui viennent au repas donné par les Atréides après leur arrivée. Mais sinon, on ne voit que l'intérieur du palais et l'intérieur des Sietch durant les trois bouquins. J'avais oublié à quel point les livres évoquent un univers assez confiné. Ca se passe toujours en marge de l'action principale qui n'est qu'évoquée: on a aucune bataille, aucun voyage spatial. Il n'y a que dans le messie que la démesure du palais de Paul est évoqué (avec des portes de 100m de haut... si Villeneuve va jusque là, il va pouvoir s'éclater). Et c'est étonnant à quel point Lynch comme Villeneuve en ont fait un univers de démesure et de grands espaces.

Dans le livre, il doit y avoir 4 ou 5 chapitres où le désert ouvert est mis en scène sur les deux premiers tomes (les trois premiers dans le découpage que j'ai: Dune partie 1, Dune partie 2 et le Messie de Dune, j'ai pas relu les suivants et j'en ai un souvenir très flou).

Et honnêtement, il n'y a que dans le Messie de Dune (quand Arrakeen est devenu la capitale impériale et le siège de la Quizarate) qu'on comprend que c'est une grande métropole (et là on voit des quartiers où les vétérans fremens vivent dans l'indigence.... et on apprend que ces bâtiments ont été construits à l'emplacement de la bataille qui les a opposé aux sardaukars des années auparavant.

J'avoue que ma relecture m'a surpris.... notamment sur le fait que les personnages me sont assez antipathiques (et en particulier Paul dans le Messie de Dune: c'est un tyran génocidaire qui laisse ses vieux amis fremens vivre dans des faubourgs s'apparentant à des bidonvilles, très loin de l'humanisme de son père, et au final, je me moquais un peu de son sort.... ceci dit ça donne une portée très intéressante à l'ensemble de l'histoire). Du coup la froideur et l'absence de pathos dans Villeneuve colle assez bien au bouquin... mais honnêtement, je trouve que ça rend mieux à l'écran qu'à l'écrit.


Citation : La tristesse du palais également. l'approche trés humanocentrée de la guilde des navigateurs aussi. le coté plutot propre et brossé des harkonnens, réduits à une caste guerriere sans rien de plus. le traitement minimaliste de l'imperium et de sa cour. le désert profond qui n'en a que le nom. le ver que je trouve trés raté. Etc.

La première fois qu'on voit un navigateur (qui reste un humain) dans le livre, pareil c'est dans le Messie de Dune. Et c'est un être pédant, ridicule et superficiel qui est la risée de tout le monde.

Pour l'Imperium et sa cours, là encore, on ne la voit qu'à la fin de la seconde partie. Elle est à peine évoqué dans le début de l'histoire.

Pour les Harkonens, je suis déjà plus d'accord. J'adore Stellan Skarsgard, mais les Harkonens sont assez effacés dans le film. Ils manquent de ce grain de folie malsaine qu'ils avaient dans le film de Lynch. Ce qui est amusant en relisant les bouquins, c'est de voir que les Harkonens de Herbert sont à mi chemin entre ceux de Lych, fous, malsains et bouffons, et ceux de Villeneuve, maléfiques, hiératiques et froids.

Citation :Les quelques séquences qui sont des reproductions du film de lynch, comme le gom jabbar, et qui sont moins bien, que ce soit en terme de costumes, de décors, ou de direction d'acteurs. Et pourtant le Lynch c'est pas le top.

Moi j'ai trouvé que cette scène était bien différente dans l'ambiance et la direction des acteurs. J'ai trouvé cette scène bien plus réussie dans le nouveau film que dans celui de Lynch. Niveau décor et ambiance, on est dans des tons assez chauds chez Lynch et très froids chez Villeneuve. La révérende n'a pas du tout la même présence. Donc là je ne suis pas trop d'accord avec ton constat. Sur le déroulement de la scène, les deux collent d'assez près au livre.

Citation :ah et si je dois rajouter qque chose : l'évidence du formattage du film. On sent à chaque seconde que c'est fait dans un espoir de succés commercial qui amenera à de multiples suites. et ça...ça passe pas. On est dans le produit.

Là non plus je ne suis pas entièrement d'accord.

Un peu, naturellement. Le producteur qui investit des millions de dollars dans un film, il va vouloir un retour sur investissement, et un film produit de cette manière sera nécessairement calibré selon une certaine attente commerciale.

Mais c'est le cas avec tous les films de type blockbuster (et on y est dans le blockbuster, mais dans la catégorie "blockbuster pas cons" selon mon avis). La notion de film d'auteur est très relative. G Lucas, qui produisait ses propres films, en a fait des machines à faire du fric calibrées pour revendre le plus de goodies et autres jouets (c'est la seule raison d'être des ewoks).

Là Villeneuve a quand même une patte, qu'on retrouve d'un film à l'autre, et il a quand même fait quelque chose de particulier qui donne un nouveau souffle à cette histoire (qui a un peu vieillie sur certains points quand tu relis le bouquin).

Je trouve qu'on est loin des standards des blockbuster actuels: pas d'humour bidon, froideur et gravité qui laissent peu de répit au spectateur, peu de bons sentiments (putain que ça fait du bien de pas se manger une couche de plus de mièvreries sur l'amour de l'amitié vrai du devoir de l'honneur de l'humanité à grand renfort de "goût des fraises monsieur Frodon"). On sent sur d'autres aspects qu'il y a une certaine retenue liée à des aspects commerciaux (pas de mention de la notion de Jihad par exemple... en 2021 c'eut été difficile à expliquer), mais franchement c'est pas la mort.


Sinon, concernant le film de Lynch, je rappelle que c'est un film qui a été confisqué par le producteur (Dino de Laurentis) à son réalisateur (Lynch) qui n'a pas eu voix au chapitre lors du montage et qui a renié son film jusqu'à demander à ce que son nom n'apparaisse pas aux crédits des versions les plus récentes.

Je l'aime bien son film... mais comme beaucoup d'autres choses, il est aimé dans le cadre d'une mode rétro autour des années 80 qui perso commence à me fatiguer: on a l'impression que tout ce qui a été fait dans les années 80 c'est bien, tout ce qui a été fait depuis 20 ans, c'est de la merde. Effet déformant du temps qui passe parce que les années 80, ça a été une triste période sur beaucoup de plans.

Citation :Vous avez vu "Jodorowsky's Dune"?
Tous les films de SF post 1975 doivent quelque chose à ce qu a voulu créer Jodorowsky.

Je fais partie des gens qui pensent que c'est pas forcément dommage que ce film ne soit jamais sorti. Jodorowky a quand même l'air d'avoir des chevilles d'une épaisseur hors concours (il voulait faire son Dune, pas Dune), et franchement si c'était pour voir Dali chier en gros plan à l'écran, bof. Un peu de folie, oui, trop de folie, non, ça confine à la crise d'ego mal placé.

Si ce film avait abouti, en outre, on aurait pas eu tous les films que tu évoques.
Répondre
Pour le Dune de Jodorowsky:
un film de 10:00 d'un mégalo... comment te dire ?
No way!

Rien que sa filmographie précédente est ... particulière.
L'Incal est son chef d'œuvre, il a trouvé le média pour exprimer au mieux sa créativité.
Comme tu dis heureusement que ce film ne s'est jamais fait mais comment aurait il pu???

Smile
Répondre
Moi j'aurai été curieux de voir ça...rien que pour la D.A de Moebius.

Pour le film actuel, j'avoue que son plus gros défaut pour moi, c'est le plus subjectif de tous : je le trouve chiant et long, avec finalement pas grand chose dedans. LOL
Répondre
(19-11-2021, 16:24)Egill a écrit : Et honnêtement, il n'y a que dans le Messie de Dune (quand Arrakeen est devenu la capitale impériale et le siège de la Quizarate) qu'on comprend que c'est une grande métropole (et là on voit des quartiers où les vétérans fremens vivent dans l'indigence.... et on apprend que ces bâtiments ont été construits à l'emplacement de la bataille qui les a opposé aux sardaukars des années auparavant.

J'avoue que ma relecture m'a surpris.... notamment sur le fait que les personnages me sont assez antipathiques (et en particulier Paul dans le Messie de Dune: c'est un tyran génocidaire qui laisse ses vieux amis fremens vivre dans des faubourgs s'apparentant à des bidonvilles, très loin de l'humanisme de son père, et au final, je me moquais un peu de son sort.... ceci dit ça donne une portée très intéressante à l'ensemble de l'histoire). Du coup la froideur et l'absence de pathos dans Villeneuve colle assez bien au bouquin... mais honnêtement, je trouve que ça rend mieux à l'écran qu'à l'écrit.

Je rebondis juste sur ce point. Dans mon souvenir, Paul a justement perdu le contrôle de sa vie et c'est là tout son drame : il est prisonnier du futur qu'il a vu, sans pouvoir empêcher les crimes qui sont commis en son nom. On le voit d'ailleurs dans le film (et bien entendu dans le livre) puisque il a clairement peur de ce qu'il voit dans l'avenir. Tout cela pour dire que si c'est un tyran génocidaire il ne souhaite clairement pas l'être. Tout ce qu'il veut c'est d'avoir une vie heureuse et simple avec Chani.
Répondre
Yo à vous.

Alors avant de taper ce message, je tiens à préciser que je n'ai rien lu des 13 précédentes pages. Je ne voudrais me gâcher le film éponyme avec vos bêtises... LOL

Mais...

J'ai repris la lecture de Dune par coïncidence au moment de la sortie du film. C'est la deuxième fois et demi ou troisième fois que je le lis. J'avais lu les 7 tomes dans mon adolescence, et j'avais du me replonger dedans quelques années plus tard, mais je ne crois pas avoir finit la saga la seconde fois. Bref, ma vie mon œuvre, on s'en cogne un peu. Par contre je la lis vraiment avec un regard nouveau aujourd'hui, surement parce que j'ai une culture plus importante qu'à l'époque sur les sujets qu'aborde la saga. Du moins je me plais à penser ça...
Mais j'aurais quand même besoin de vous si vous auriez des analyses pertinentes de la saga à me conseiller? Pas en trois romans, hein, je pense plutôt à des articles. Ou vos avis personnels.
Je me questionne surtout sur les messages qu'aurait voulu faire passer Herbert à travers son histoire, mais aussi des cultures d'après lesquelles il s'est inspiré pour les Fremens, et de son histoire, de sa culture personnelle concernant celle-ci? J'ai ben quelques idées, mais bon...

Merci!
Répondre
Bah le début de la saga porte sur le fanatisme religieux.

Bon la culture arabo-maghrebinne me semble un bon point de départ : djihad, désert Etc...
L empire se rapproche de plusieurs empires ayant existé, achéménide en autre.
Il y a tellement de référence, c est d ailleurs ce qui en fait la majesté.
Répondre


Atteindre :