Conseils films samourai ?
#1


salut,




 




Est ce que vous avez des conseils en films de samourai (avec sous titres vf ou au pire, anglais). A part Ran, les 7 samourai et Zaitochi, j'y connais rien.




 




Merci !


Répondre
#2


Pour ma part, je range dans mes grands classiques :




 




- "le Héros Sacrilège", très vieux film sur l'accession au pouvoir de la caste des samourais




- "Après la pluie", de Koizumi (scénario de Kurosawa)




- "les bas fonds", "Kagemusha", "Yojimbo",... bref, les grands classiques de Kurosawa




- "Goyokin"




 




Et tu peux aussi y rajouter des séries TV plus ou moins anciennes si tu peux les trouver sur le net :




- "Zatoichi" (mais cette fois sans Kitano)




- "lone wolf and cub" (aussi connue sous le nom de "Babycart"), qui suit les exploits du sabreur Ogami Itto et de son enfant




- "Mitô Komon", sorte de Hercule Poirot japonais, un magistrat itinérant accompagné de sa bande d'hommes (et femmes) de main (mais peut-être difficile à trouver en version sous-titrée).




- et pour ce que ça vaut côté historicité (mais mon intérêt pour le japon vient de là), il y a bien sûr Shôgun, tirée du roman de Clavell, avec Richard Chamberlain, Toshiro Mifune et Yoko Shimada...




 




Voilo voilou.




C'est à peu près tout ce qui me vient à l'esprit pour l'instant...


Répondre
#3


Très bonne liste du caillou, à laquelle je rajoute ( et je le met même au dessus du panier) la trilogie de film sur myamoto musashi. Il est vrai que "après la pluie " est aussi un de mes préféré ( trouvable sur youtube d’ailleurs) le scénario est de Kurosawa mais il est mort avant de tourner le film , il à donc été fait par un de ses assistants , mais la patte du maître est incontestablement présente. Il y a aussi le château de l’araignée qui me vient à l'esprit.




Bien venue à test of honour FAM , vraiment un bon jeu.


Répondre
#4

Tu peux aussi aller sur YouTube et taper un truc du genre "samurai movie" dans la barre de recherche YT et tu auras toute une liste, que ce soit de films entiers, d'extraits ou bien des videos style "top 10 samurai fims" ou "best samurai movie". 

Répondre
#5


Quand j'étais jeune, j'avais très envie de voir des films de samuraÏs en armures et en couleurs.




J'ai vu plusieurs extraits de ce genre de film au fil des années, mais je n'ai jamais su quels films c'étaient.




J'ai l'impression qu'ils n'ont jamais été diffusés en dehors du japon.




 




Tous les films que vous avez cités sont effectivement très bien mais je suis toujours frustré de ne pas voir de bataille de samuraïs en armures !




Pour voir ça, il ne reste guère que "47 Ronins" et ses armures ostensibles en plastique ou "Le dernier samuraï", qui au final, n'est pas si mal que ça.


Répondre
#6


Tiens, un que j'ai oublié dans ma liste de choses à voir absolument, bien que plus tardif dans l'époque (début de l'ère Meiji) : la trilogie Kenshin.




 


Répondre
#7


"Le Château de l'Araignée" de Kurosawa avec Toshiro Mifune (en fait, tous les Kurosawa dont "Yojimbo" qui inspirera à Sergio Leone sa trilogie du Dollar ^^)




 




"When the last sword is drawn" 2003 de Takita Tôjirô : 2 samurai qui peinent à trouver leur place à la fin de l'ère des samurai et du début de la restauration Meiji (l'Empereur) lorsque le Japon entre de plein pied dans la modernité. (En plus la musique a été faite par le célèbre Joe Hisaichi - celui qui a fait la bande son de la plupart des Takeshi Kitano et tout le studio Ghibli !!).




 




"Gohatto (ou Tabou)" 1999 de Nagisa Hoshima : La question intéressante de l'homosexualité dans le Shinsengumi  à la fin du 19e siècle (en plus dedans on y voit Takeshi Kitano !! ^^)




 




"Le Sabre du mal" 1966 de Kihachi Okamoto : encore le sujet de la place des samurai lors du déclin de leur règne et de l'ascension de l'Empereur à l'ère Meiji (avec Toshiro Mifune dedans mais pas en rôle principal si je me souviens bien)




 




"Goyokin (l'or du Shogun)" 1969 Hideo Gosha : parfois, les samurai sont prêts à tout pour sauver leur honneur, y compris de massacrer un village entier pour le pognon... Et de recommencer. Découvert grâce aux bons soins du <a contenteditable="false" data-ipshover="" data-ipshover-target="<___base_url___>/index.php?/profile/5185-le-caillou/&do=hovercard" data-mentionid="5185" href="<___base_url___>/index.php?/profile/5185-le-caillou/">@Le Caillou</a> ^^




 




 




AVERTISSEMENT : comme l'a indiqué -avec amertume ^^ - <a contenteditable="false" data-ipshover="" data-ipshover-target="<___base_url___>/index.php?/profile/28-gandahar/&do=hovercard" data-mentionid="28" href="<___base_url___>/index.php?/profile/28-gandahar/">@Gandahar</a>, dans la plupart de ces films, il n'y a pas de débauche de baston à la sauce holywoodienne ou façon Dragon ball. Le samurai suit avant tout le code du Bushido, code moral extrêmement strict qui régie un statut honorable en toutes choses. A ceci s'ajoute les impératifs posés par le Clan du Samurai ainsi que toute sa hiérarchie remontant jusqu'au Shogun en passant par toute la pyramide féodo-vassalique des daimyô. Au final, avant de sortir son katana pour tout exploser, chaque samurai se bat intérieurement pour déterminer si sa prochaine action (ou non action) publique lui vaudra les honneurs ou la disgrâce. Et pour couronner le tout, on peut avoir conservé son honneur tout en ayant été rabaissé au rang de Rônin (cf Miyamoto Musashi et Ogami Itto)




 




Les samurai sont rarement des tueurs complètement déshumanisés : ils savent que les Kami et leurs Ancêtres les ont à l’œil en permanence et qu'un faux pas ne signe pas uniquement leur propre déchéance mais aussi celle de tous les Ancêtres et tous ses descendants. C'est ce que les films dits de "Shambala" ont toujours eu à cœur de démontrer. Bien entendu c'est sympa de voir un héros seul contre tous qui sort sa lame et qui commence le job de charcutier artisanal mais le principal combat du samurai est davantage psychologique que physique.




 




Voilà pourquoi j'ai pu lire beaucoup d'avis négatifs sur les films de Samurai classiques comme quoi ils étaient chiants et ennuyeux : la substantifique moelle n'est pas là où le spectateur occidental "moyen" (entendre par là les ceuss qui ne sont pas très au fait des subtilités de la caste des samurai) où l'attend.




 




Pour de la poutre spectaculaire dans un contexte encore relativement "réaliste", Le Dernier Samurai est très bon (même s'il y a à redire) et c'est la perception holywoodienne du Japon féodal la plus sérieuse à ce jour. Dans un contexte un peu plus fantastique (et un peu plus nawak), les 47 Rônin (qui n'a aucun lien avec l'histoire originale) avec Keanu Reeves.




 




La trilogie Kenshin le Vagabond peut aussi être classée dans le spectaculaire (mais très intéressante).




 




Disons que si on veut voir de la déboite et des acrobaties asiatiques dans une débauche de couleurs chatoyantes, soit on va davantage vers les manga, soit il vaut mieux chercher du côté des films chinois et coréens sur le kung-fu qui peut aller du très démonstratif (les Jackie Chan à ses débuts par exemple) au très sobre (Tigre et Dragon).




 




EDIT :




 




J'oubliais aussi "Le Samurai du Crépuscule" : 2002 de Yôji Yamada : très attachant et avec une histoire d'amour d'un côté et de piété familiale de l'autre. Ici on s'occupe surtout du sujet des samurai de très basse extraction dont seul le titre les sépare des roturiers... A la façon des Hidalgo espagnols.




 




Serviteur,




 




Morikun


Répondre
#8


On peut noter qu'au début de la trilogie sur Musashi on a la bataille de Sekigahara, ok c'est pas très long , mais ça donne une bonne idée d'un affrontement de masse à cette époque.




On peu aussi citer , en film moderne , style Manga ( complètement fumé) Azumi 1 et 2 . Là c'est de l’assassin déshumanisé que rien n’arrête , vraiment rien!!!! Il y du avoir pénurie de colorant rouge sang au japon pendant quelques années après le film...[img]<fileStore.core_Emoticons>/emoticons/default_happy.png[/img]



 


Répondre
#9

Citation :
il y a 30 minutes, kage-nashin a dit :




style Manga ( complètement fumé) Azumi 1 et 2




Certes mais là on s'écarte je pense de ce que recherche l'Honorable <a contenteditable="false" data-ipshover="" data-ipshover-target="<___base_url___>/index.php?/profile/13023-fam/&do=hovercard" data-mentionid="13023" href="<___base_url___>/index.php?/profile/13023-fam/">@FAM</a> car j'ai regardé une fois pour voir... Et je n'ai plus eu envie de revoir ces machins qui ne visent que la promo d'un acteur/actrice pas forcément opportune ^^ Par exemple le cas de Rihanna avec "Battleship" ou, pour les plus anciens de nos pairs le "D'où viens tu Johnny ?" avec Johnny Halliday...)




 




Serviteur,




 




Morikun


Répondre
#10

Citation :
Citation




"Gohatto (ou Tabou)" 1999 de Nagisa Hoshima : La question intéressante de l'homosexualité dans le Shinsengumi  à la fin du 19e siècle (en plus dedans on y voit Takeshi Kitano !! ^^)




 




 




Aaah je l'avais vu celui ci je crois, un des persos principaux, c'est pas un mec trés effeminé, quasi androgyne, qui subit sa position dans la société qu'un "mec de clan" (je connais pas les termes techniques encore) prend sous son aile ?  Si c'est ce que j'ai vu, il est super ce film.




 




Pour Gandahar, Ran si jamais tu l'as pas vu, est quand meme celui qui permet de voir un peu l'organisation militaire, les guerres de clan et sortir un peu du fort et des salles en papier (là encore, je connais pas le terme).




 




Je me rappelle en particulier, ce qui m'avait frappé c'était le fait qu'ils montaient des murs en tissu en campagne (je sais c'est super anecdotique, mais c'était tellement éloigné culturellement que ça m'a marqué).




 




 




 




Merci pour ces idées, je vais trier tout ça !


Répondre


Atteindre :