[1-48 Combat] Stalingrad Pour Les Nuls...
#1

Un sujet pour les gens qui comme moi, sans être complètement ignare sur le sujet, n'en sont pas moins des novices dans le monde du wargames historique et de la WWII. Hors, quant on se lance dans l'historique, il me semble que c'est un minimum de savoir de quoi l'on parle.

Stalingrad étant bien souvent le point de focus de cette guerre, il est relativement facile de se sentir perdu et dépassé par le nombre et les différentes sources sur le sujet.

Faisons simple.


  • La page wikipedia française sur le sujet est très bien faites et ce lit facilement.

  • Militaria eut édité deux hors série sur le sujet:
    <ul><li>
    Le deuxième(épuisé aujourd'hui) fut pendant longtemps, avec mes vagues souvenirs de terminale, ma seule source sur le sujet.

  • Le premier je ne l'ai poins lu. Difficile donc d'être objectif mais je vous les conseillerais tout de même.


[*]Ce sera sûrement surprenant mais afin de se lancer sans douleurs dans l'uniformologie de la période je conseillerais ce superbe film de Jean-Jacques Annaud: Stalingrad ('Enemy at the Gates' en VO). L'histoire et les faits sont bidon historiquement mais l'équipement semble correct.

[*]Enfin je citerais le Osprey Campaign 184 : Stalingrad 1942 qui, sauf erreur de ma part, semble faire référence sur le sujet.

</li>
</ul>

Encore une fois ce ne sont que mes références personnelles qui, pour un simple amateur qui n'a pas forcement trop de motivation/de temps a consacré au sujet, semble être un très bon départ pour préparer ses batailles.

Je continu avec une petite revue de l'équipement utilise dans 1-48 Combat, c'est a dire les armes.

Je pose ici la feuille d'arme ou vous trouverez toutes les caractéristiques de jeux reprisent plus bas.

[Image: ru.png]

Mosin-Nagant M 1891/1930

Fusil a verrou

[Image: 2-m9130-sa-38.jpg]

Le Mosin-Nagant M 1891/30 était une arme fiable, robuste, peu chère et simple - comme presque toutes les armes russes -. Il fut conçu en 1891 pour l'armée du Tsar, puis modifié en 1930 par l'Armée rouge (plus court et plus léger). Cette arme servit lors du deuxième conflit mondial et après, en raison de sa grande précision. Il avait cependant les défauts d'être encombrant et peu confortable lors du tir.

PPSh-41

Pistolet-mitrailleur

[Image: ppsh41.jpg]

Le PPSh-41 (Pistolet Pulemjot Shpagina - Mitraillette Shpagin), dérivé du "Schmeisser" 18/28 allemand de l'entre-deux guerres, fut l'une des armes principales de l'Armée Rouge durant le second conflit mondial. L'armée soviétique souffrait d'un fort penchant pour les pistolets mitrailleurs, et elle remettait même en cause la place du fusil dans son infanterie - chose unique au monde à l'époque. Étant donné que plus de 6 millions de pistolets-mitrailleurs furent produit durant la guerre, on peut en déduire que cette idéologie fut globalement respectée...

Le PPSh-41 fut retiré de la production soviétique peu de temps après la guerre, mais sa réputation d'arme de la "Grande Guerre patriotique" fit en sorte que certaines armées procommunistes l'utilisèrent encore longtemps, notamment au Viêt-Nam et dans certains pays d'Afrique. Cette arme avait une meilleure portée que la plupart des mitraillettes alliées et de l'Axe, et était également précise et fiable. Elle n'était cependant pas exempte de défauts : elle était lourde, encombrante et avait une certaine tendance à tirer d'elle-même lorsqu'elle tombait au sol (chose courante au combat)...

SVT-40

Fusil semi-automatique[Image: 1288257913.jpg]

Le SVT-40 (Samozaryadnaya Vintovka Tokareva - Fusil semi-automatique Tokarev) était l'évolution du SVT-38. Il devait remplacer l'obsolète Mosin-Nagant M 1891/1930, alors en service dans l'Armée rouge. Les ennemis des Russes le redoutaient et en firent un trophée de guerre. En revanche, les Soviétiques le trouvaient peu fiable et trop complexe (à l'inverse du vieux Mosin-Nagant). Mais cette réputation devait tenir au fait que les troupes soviétiques étaient sous-entraînées et entretenaient mal leurs armes.

Une version modifiée pour tireur d'élite fut également produite, mais ce fusil n'était pas assez précis pour servir ainsi, et on n'en fabriqua donc qu'environ 50 000 exemplaires. Malgré le grand nombre de SVT-40 produits durant la guerre (environs 1 800 000), il fut immédiatement abandonné après 1945, remplacé par le SKS.

Degtyarev DP 1928

Fusil-mitrailleur-Mitrailleuse légère[Image: dp1928.jpg]

L'ingénieur qui conçut cette mitrailleuse était à l'époque un illustre inconnu nommé Degtyarev (qui devint par la suite l'un des principaux ingénieurs en armement soviétique). DP siginifie en russe "Degtyarev pakhotnyi", ce qui peut se traduire en français par "Mitrailleuse légère Degtyarev". La DP 1928 fut adoptée par l'Armée rouge dans les années 30 et en fut la mitrailleuse légère en dotation durant la Seconde Guerre mondiale. À l'image des autres armes russes, elle était simple à construire, peu coûteuse, très fiable et efficace.

RGD-33

Grenade

[Image: rgd-33.jpg]

La RGD-33 (Ruchnaya Granata Degtyareva - Grenade à main Degtyarev) était une grenade anti-personnel à fragmentation. Elle fut développée par Diakonov en 1933, et est grandement inspirée de la V.I.Rdutlovskiy modèle 1914. Elle fut ensuite améliorée par l'ingénieur Degtyarev. Pour la faire fonctionner, il fallait pousser une sécurité vers la droite et y insérer une jaquette pour la faire exploser (après un court délai). Cette grenade fut surtout utilisée dans sa version défensive (représentée ici), car elle pouvait projeter des fragments à plus de 20 mètres. Elle était relativement efficace, mais ne manquait pas de défauts : les nombreuses manœuvres nécessaires à sa préparation demandaient trop de temps aux soldats sur le terrain et ses nombreuses pièces coûtaient cher (en plus de la rendre longue à produire). Elle fut abandonnée en faveur de la RG-42.

[Image: de.png]

Mauser 98 K/KAR 98 K

Fusil/carabine[Image: 799px-Kar_98K_-_AM.033696.jpg]

Le Mauser 98 était LE fusil de référence. Le premier sortit des usines Mauser en 1898, il était l'un des premiers fusils à chargeur européen. Il acquit très vite une réputation d'excellence à tous les niveaux, preuve en était qu'il fut acheté par énormément de nations (par exemple : la Belgique, la Turquie, l'Espagne, la Suède, la Chine, certains pays d'Amérique du Sud et d'Afrique) et ce avant même de devenir l'arme principale de l'armée prussienne. Ce fut le fusil réglementaire de l'armée allemande lors des deux guerres mondiales, même s'il était concurrencé par la version "KAR 98" lors de la guerre de 39-45. Il continua sa carrière après la guerre dans bon nombre de pays du Tiers-Monde. Il eu un service effectif de plus de 75 ans.

C'était "l'arme internationale" du XXe siècle... jusqu'à l'arrivée d'une certaine Automat-Kalashnikov 47 (dérivée du STG 44 allemand). On se sert toujours du Mauser 98 comme modèle, certains fusils célèbres comme le Springfield 1903 américain en sont directement inspirés. La cartouche de 7,92 mm inventée en 1888 par la firme Mauser est également toujours utilisée. De nombreuses versions virent le jour dont le KAR 98 (illustré ici) qui était plus court de 15 cm que le Mauser 98 classique (il fut également l'arme allemande la plus répandue de la Seconde Guerre mondiale).

Maschinenpistole 40

Pistolet-mitrailleur[Image: Mp40.jpg]

Ce pistolet-mitrailleur avait pour but d'être plus facile (et moins coûteux) à produire que le MP 38 ; étant donné que plus d'un million de MP 40 sortirent des usines allemandes durant la guerre, on peut considérer l'objectif comme atteint... Cette arme légère, compacte et robuste gagna l'admiration des soldats allemands et alliés ! Les soldats américains la baptisèrent "Schmeisser" en l'honneur du célèbre concepteur d'armes allemand Hugo Schmeisser (qui créa la MP 18), même s'il n'a jamais participé à la conception du MP 38 ou du MP 40.

Maschinengewehr 34

Fusil-mitrailleur-Mitrailleuse légère[Image: 185731mg34.jpg]

La doctrine allemande du Blitzkrieg avait souligné l'importance de la mitrailleuse comme arme de base d'un peloton, avec un peloton armé de fusils pour l'appuyer. Rheinmetall-Borsig conçut donc une mitrailleuse lourde pour satisfaire ce besoin. Vers la fin des années 20, ils mirent au point la MG 30. Sa conception avancée, avec une extrémité alignée avec le canon, atténuait le recul lorsque que l'on faisait feu en mode automatique et permettait de retirer le canon plus facilement. Mausar-Werke et R-B, plus tard, collaborèrent et développèrent la MG 34, la première mitrailleuse tous usages refroidie à l'air.

Stielhandgranate 24

Grenade

[Image: zz1-1-229_16-205.jpg]

La Stielhandgranate allemande, souvent appelée "potato masher" ("presse-purée"), était basée sur le souffle plus que sur la fragmentation pour infliger des dégâts lors de la déflagration. Elle était composée d'une poignée en bois creuse attachée à une tête mince de métal en feuilles qui contenait la charge explosive. Pour activer la grenade, le soldat devait dévisser un couvercle en métal à l'extrémité de la poignée, et tirer sur une perle de porcelaine. Bien que les grenades alliées à fragmentation s'avérèrent plus létales, les Stielhandgranaten allemandes pouvaient être jetées beaucoup plus loin, grâce à la puissance que la poignée en bois leur fournissait.

Les commentaires proviennent de chez www.secondeguerre.net que je remercie pour leur site rudement bien fait. Les images d'un peu partout sur le net, merci a vous.

Commentaires, clarifications, anecdotes (pour les plus vieux d'entre vous ;) ), sont les bienvenus.

Répondre


Atteindre :