De La Lecture
#11

Y a pas de mal cher Pasiphaé.


Pour te rassurer, tous mes profs de français me haïssent. Je n’ai strictement rien d’un intellectuel. Ce n’est pas que j’ai une dent contre ces derniers, mais mes divagations n’ont rien d’élitiste.


Mais, si le sujet t’intéresses et que :




Citation :vous savez faire une phrase, mais vous voulez en savoir plus sur les mécanismes stylistiques, les ficelles de la narration et du récit, ces trucs-là.

Dixit l’ouvreur du sujet. Lis donc les liens. Et fais toi ta propre idée.


Je ne faisais qu’exprimer ma frustration (à tord ou à raison), ne trouvant guère d’argumentaires clairs et probants sur ce que je cherche.


Bonne lecture ;)

Répondre
#12

Citation :Pasiphaé,'fin je dis sa, c'est l'avie de la cible du machin ,donc sa vaut ce que sa vaut....
Quelle est la cible ?
Dans une rubrique comme Récits & Poésies, amha, la cible ne se décrète pas, elle s'impose, d'elle-même.


La cible ne peut être "à partir de la treizième marche du podium". Quel podium ?


La cible, c'est le podium, et le podium s'en débrouille.


S'en débrouiller, c'est clarifier l'esprit de la rubrique, ce que fait Ingos : la cible, c'est la marche d'au-dessus. Celle d'avant celle d'au-dessus, et donc celle d'au-dessus celle d'avant. Le podium, donc.


Parce que le podium n'est pas fait pour être un escalier, il est programmé pour être un escalator. Tu postes, tu es la marche du dessus. Deux minutes plus tard, tu as descendu d'un cran ; un autre a posté. Un escalator, donc, qui n'est qu'en le demeurant.


Descendre d'un cran, c'est être la marche d'en-dessous, donc plus vraiment dans la cible, la soutenant à peine.


Donc tu repostes.


Et beaucoup, se croyant ciblés, s'en arrêtent à cette image-là du podium. Ou s'arrêtent tout court, car sinon ça n'a pas de fin.


C'est ce qui est pénible avec Ingos : à chaque fois qu'il pose les yeux sur une marche, c'est pour lui dire "pourquoi tu t'arrêtes, marche, t'es un escalator ?!"


Aussi je dis que ce gars à l'infini facile est dangereux, car je cherche Bainville, désormais, alors que j'étais peinard à me demander pourquoi la mère du Minotaure avait une tête de clown (ce qui est une fin en soi).

Répondre
#13

C'est vraie que en règle générale, ceux qui postes ici sont pas trop le type de personne qui, je pense en ont le plus besoins...Bon heureusement ya des exceptions comme bibi, mais sa reste limité. Les vraie boulet sont en générale plutôt des gens sensible à ce qui est visible, et je dois dire que le boulet en question ne verra même pas ce poste...D'où la réponse que notre monde capitaliste : la pub. Faudrait faire la pub de ce genre de chose.


Pour le reste, maintenant que je suis dédouané, je peu faire du HS, presque HS, faux HS et autre HS camouflé (joie!).


Moi je vois pas le fofo comme un escalator, plutôt comme un vecteur de cassage de gueule (comprendre discutions) avec facteur temporelle modifié...Comment sa c'est simpliste malgrès la complexité apparente c'est basique?(un peu comme les bio : qui sait ce qu'est le bifidus actif d'ailleurs? Si quelqu'un à la réponse, qu'il n'hésite pas à me MP)


Bah oui, mais bon j'ai bien l'impression que l'image de l'escalator est il un piège dû à la nature profondément concurrentielle de notre monde et de l'humanité quel sous entend.(diable, le phénomène bifidus actif est en train de m'infecter!).


Note que c'est pas totalement faux : ce qui m'a d'abord pousser à poster, entre autre, c'est le désir de répondre à la terrible question existentielle de KDJE:

Citation :alors que j'étais peinard à me demander pourquoi la mère du Minotaure avait une tête de clown (ce qui est une fin en soi).

Zeux m'a quitté, et depuis, je suis obligé de me contenter de bosser à l'abattoir et faire quelque petite incursion dans le box des taureau condamné à mort...D'où le désespoir. Quand à la tête clownesque, c'est l'effet direct d'une tourte pas nette sur son casier judiciaire que j'ai mangé il y a pas longtemps.




Citation :C'est ce qui est pénible avec Ingos : à chaque fois qu'il pose les yeux sur une marche, c'est pour lui dire "pourquoi tu t'arrêtes, marche, t'es un escalator ?!"

Ce qui doit rendre le trajet pour rentrer chez lui assez long quand l'ascenseur est partie pour l'univers éthérée des machines à l'âme de silice (effet biffidus plus fautes qui me sont propre= quelque chose de bien peu compréhensible...).


A noté que Ingos n'est pas malin si c'est sa : il prend en monté l'escalator qui descend, il pourrait pas prendre celui qui monte?


Et moi qui essayait tranquillement de chercher si KDJE désigne les sigles des Kiwi, dur joueur d'emmerde ou Klippe d'argent juste effleurant, bah je me retrouve à lire OUI-OUI (une petite voiture jaune et rouge...)Pour me défaire de mon effet bifidus naissant...


Pasiphaé, on remarque au passage la différence entre ceux qui sont sur le podium et ceux qui le sont pas...


<b>MOD SHWTD : un petit coup de correcteur orthographique ne ferait pas de mal. Les idées sont bin articulées, mais l'écriture pique carrément les yeux. merci.</b>


EDIT : c'est la malédiction de celui qui c'est pas écrire....(*grosse fatigue*.)


On notera cependant de cette correction que mon OpenOffice veut mettre une majuscule à escalator et que, en réponse à en dessous, je peux dire que le fait que Ingo mette une image donne tout de suite plus envie au lecteur de base (un lecteur de base qui réagi? C'est rare...D'habitude on se contente de consommer bêtement...)


EDIT2 : que fait se smyley "j'ai la classe" en haut de mon message? Je l'es jamais mis! (ce que je dis n'est pas forcément glorieux...Et surtout vu la façon dont c'est écrit!)

Répondre
#14

Je ne suis pas sûr de tout avoir bien compris dans les deux posts qui précèdent, mais je vais essayer de répondre :




Citation :À noter que Ingos n'est pas malin si c'est ça : il prend en montée l'escalator qui descend, il pourrait pas prendre celui qui monte?

Je suis modérateur. Par la magie des épinglés, le modérateur lévite toujours en haut de l'escalator que les petites gens peinent à surmonter, en admiration devant Sa toute-puissance (du modérateur ou de l'escalator, ça dépend).


En tout cas, c'est ce que je me suis dit en me proposant pour le poste (la réalité est un peu différente).




Citation :C'est ce qui est pénible avec Ingos : à chaque fois qu'il pose les yeux sur une marche, c'est pour lui dire "pourquoi tu t'arrêtes, marche, t'es un escalator ?!"

C'est une manière de dire en des termes plus imagés que je ne donne pas de suite à mes récits ? Certains appelleront ça de la procrastination, moi je dis que c'est de l'éclectisme et du manque de temps. Mais c'est vrai que je cumule les traits de caractère "éternel insatisfait" et "gros flemmard", ce qui n'aide pas.


Et enfin, j'ai récemment laissé germer en moi la mauvaise graine de la japanimation, alors j'adopte leurs méthodes : je fais la suite en fonction des votes du public. Aristarque ne mourra pas dans le premier paragraphe du deuxième chapitre et deviendra le sidekick comique (enfin, comique... je vais faire ce que je peux, ce n'est pas vraiment mon registre) de l'héroïne. Je suis en train de modifier les bouts de chapitres déjà écrits pour le préparer à un long et douloureux voyage initiatique. Et il crève à la fin, quand même. En gros, ça explique le retard.


De toute façon, la seule chose qui pourrait dicter l'avancée de mes écrits, ce sont les impératifs du Plan. Mais les échéances sont encore loin.


Pour en revenir au sujet, à sa pertinence et à sa finalité :


– La question que soulève Rachlonzir vaut à elle seule le coup. Je détestais le commentaire de texte au lycée. Je trouvais ça profondément crétin d'avoir la prétention de comprendre la pensée profonde de l'auteur en recoupant le champ lexical avec le type de focalisation. Puis, quelques années plus tard, j'ai écrit des chroniques où j'essayais de retranscrire les émotions que voulaient suggérer des musiciens en croisant la "prod'" de la guitare avec le line-up. Comme dirait Salomon (le juif, pas le fabricant de skis) : "C'est pas plus bête". Et entre-temps, j'ai passé assez de temps dans le secondaire pour apprendre à ne pas toujours écouter les profs et autres chargés de cours ^^


- Il faut lire le diptyque "La comédie américaine" (<i>Les mangeurs d'étoiles</i> et <i>Adieu Gary Cooper</i>) de Romain Gary. C'est plein de bonnes choses.





[Image: 4128DR0BWWL._AA240_.jpg][Image: 510Y0BXNWKL._AA240_.jpg]

---

Répondre


Atteindre :