4ok : des crânes, du lisse ou les deux ?
#71
Oui, peut-être. C'est effectivement une option.
Ou alors, ils pensent être en mesure non pas de se justifier mais de montrer qu'il n'existe aucun lien entre ces figs et le KKK mais qu'elles font référence aux capirotes des pénitents catholiques dont certains aller jusqu'à se fouetter et à l'inquisition espagnole. Ce qui pour le coup colle bien mieux à "l'esprit" des figs sorties par Gripping Beast vues qu'elles appartiennent à l'Ordre Militant.
Après, je suis d'accord aussi sur le fait qu'il faut brancher son cerveau, écouter dix secondes d'explication et avoir un peu de culture. C'est loin d'être le cas de tout le monde...

[Image: 6he5.jpg]


[Image: Order_Militant_Fanatics_43544_0.jpg]
Répondre
#72
(01-09-2020, 13:42)Cyrus33 a écrit : Après, je suis d'accord aussi sur le fait qu'il faut brancher son cerveau, écouter dix secondes d'explication et avoir un peu de culture. C'est loin d'être le cas de tout le monde...

C'est clairement cela qui me fait peur car, à quelques rares exceptions près, les producteurs ne cherchent pas à être sexistes/racistes/rayez la mention inutile. Mais toutes les explications du monde ne valent rien face à la vindicte populaire qui peut se déclencher très facilement et atteindre des proportions parfois extravagantes.

Je ne milite pas pour une uniformisation et pour le politiquement correct mais à la place des dirigeants de GW il est clair que je me poserais la question de l'avenir de certains points de l'univers et/ou de l'esthétique de certaines figurines. Je croise les doigts pour que GW échappe aux mauvaises polémiques (mais pas aux bonnes bien entendu) mais, comme la stratégie actuelle vise de prendre de plus en plus de place dans les médias plus classiques (jeux vidéos, jeux mobiles et bientôt séries), le risque augmente d'autant.
Répondre
#73
Il sont super classes ces cultistes!

Je parle des mecs sur la photos. Eux, ils font flipper.


En tout cas je suis toujours intrigué de qui exactement vous avez peur...
Répondre
#74
(01-09-2020, 15:40)Sceptik le sloucheur a écrit : En tout cas je suis toujours intrigué de qui exactement vous avez peur...

Alors désolé mais pavé LOL

Là, en l’occurrence de toute une tripotée de personnes qui "luttent" contre toutes les formes de discriminations mais sans aucun recul, aucune analyse, aucune profondeur... on peut pas te dire précisément qui, ça dépend du combat, ça dépent du moment... mais c'est le genre de personnes qui au nom de leurs idées, pourtant positives, finissent par tomber dans la caricature, l'extrémisme, la bien-pensance niaise, l'intolérance. On est bien d'accord que lutter contre le racisme, le sexisme ou encore l'islamophobie ou l'antisémitisme est une noble cause. Mais il ne faut pas le faire n'importe comment, sinon, c'est au mieux inefficace, au pire dangereux.

Je prends un exemple historique, simple et concret (et pas politique au sens pur du terme)-> lutter contre l'abus de consommation d'alcool et ses corollaires (accident de la route, violences notamment conjugales, cancers...), c'est positif. Tomber dans l'extrême, ça donne la prohibition aux States dans les années 20. Résultat de cette politique : la production d'alcool tombe aux mains de criminels et de distilleries clandestines, augmentation de la violence, développement des clubs clandestins sans aucun contrôle de la qualité d la gnôle, empoisonnements, morts, incapacité des gouvernants de faire efficacement appliquer les lois, pertes de rentrées d'argent pour l'état (taxes sur la production et la vente d'alcool)... sans effet réellement notable sur la santé des Américains. Finalement, on laisse tomber tout le bordel en 33. Donc, luttre contre la surconsommation d'alcool / l'alcoolisme, ce n'est pas aussi simple (simpliste...) qu'interdire purement et simplement l'alcool.
Au passage, je bois de la bière et je suis un amateur de bon vin...

Et là, encore, je ne parle presque pas du domaine des "idées". Au nom de la lutte contre le racisme, on va interdire la visite de l'île de Gorée et l'étude du Code Noir parce que ce lieu et cette loi sont des affronts faits aux Noirs et à leurs descendants et qu'ils rappellent l'esclavage ? Certainement pas ! Au contraire, il faut y aller, le montrer, le lire et en parler pour que les gens sachent et comprennent ce qu'il s'y passait. Et je suis content que cela soit fait dans les programmes scolaires.
Au nom de l'antisémitisme, on va interdire la publication de Voyage au bout de la nuit de Céline ? Certainement pas ! Les gens qui lisent le livre doivent connaître le contexte de son écriture, de sa publication, savoir qui était Céline, ça permet d'avoir le recul nécessaire pour comprendre. Je vais même pousser le bouchon un peu plus loin et faire péter le point Godwin, comme ça c'est fait LOL ... interdire Mein Kampf ? Et bien... oui et... non. Pour faire simple, il y a trois ans l’Institut d’histoire contemporaine de Munich a publié dans sa version originale le texte, mais assortie de notes explicatives rédigées par des universitaires afin d'en expliquer le contexte. Sa version brute (ou brune...), sans aucune explication, est toujours interdite en Allemagne. Quelle est la meilleure solution pour lutter contre le racisme, la xénophobie et l'antisémitisme ? Alors bien évidemment, on arrivera pas à éduquer un néo-nazi bas du front et convaincu par les idées pourries du petit moustachu mais pour les générations futures, les jeunes, c'est bien plus intelligent qu'ils se retrouvent en face de personnes ayant lu le bouquin expliqué et en mesure de leur faire comprendre le danger ou, pour les plus courageux, de lire le livre commenté.

Pour en revenir à 40K, la quintessence du truc, c'est qu'il faut que les gens prennent du recul et soient conscient que c'est un jeu, une œuvre, donc soumise à l'ironie et au second degrés. Cela ne se regarde pas et ne s'appréhende pas comme un discours politique, par exemple. Comme certains sketches des Nuls (au hasard, Royal Rabbin...), certains films...

Tu vois l'idée, Sceptik... après, hein, c'est mon opinion, comme d'hab', je n'oblige personne a penser que j'ai raison et être d'accord. On peut avoir une vision différente du merdier. Car c'est un merdier. On aborde des opinions personnelles, la politique, la religion... on se crispe plus rapidement dans ce genre de discussion. J'ai essayé d'exposer mon opinion sans intention de "mettre le feu", gardez cela à l'esprit en cas de réponse Wink .
Répondre
#75
Merci pour ta réponse Cyruss.

J'ai tout ça très bien en tête, et je suis bien d'accord avec toi.

Des gens qui ne réfléchissent pas suffisamment il y en a partout.

Mais j'ai le ressenti que c'est ici évoqué comme un problème actuel prépondérant, alors j'aurai aimé savoir qui serait derrière ça. Parce que si l'on veut critiquer correctement ces milieux, on ne peut pas non plus parler d'eux comme un tout uniforme.
Répondre
#76
(01-09-2020, 18:42)Sceptik le sloucheur a écrit : Mais j'ai le ressenti que c'est ici évoqué comme un problème actuel prépondérant,

Les réseaux sociaux / Internet sont une formidable caisse de résonnance. Il y a encore 20 ans, seuls les journalistes, les hommes politiques et quelques écrivains-philosophes penseurs pouvaient via la presse/radio/TV influencer "l'opinion publique". Désormais, une personne avec un PC et une connection peut toucher des milliers de personnes...

(01-09-2020, 18:42)Sceptik le sloucheur a écrit : j'aurai aimé savoir qui serait derrière ça. Parce que si l'on veut critiquer correctement ces milieux, on ne peut pas non plus parler d'eux comme un tout uniforme.

Ce n'est pas un tout uniforme. Comme je le dis plus haut, ça dépend du combat, ça dépend du moment... tu ne vas pas, en général, retrouver les mêmes personnes / assos / hommes-femmes politiques suivant le problème abordé. Tu peux par exemple être à fond dans la lutte contre le racisme et n'en avoir rien à battre du bien-être animal et bouffer de la viande comme un chancre LOL ... au final, c'est plus une "ambiance" générale que l'on peut sentir dans les médias, la population... on est dans le ressenti, la spontanéité. C'est d'autant plus dommage que certains combat valent la peine d'être mené (protection de l'environnement, égalité homme/femme etc...).
Répondre
#77
Ok, ouai, je comprend tout à fait que ce soit un ressenti.

Mais du coup ne ressentant pas ça, je suis curieux de savoir d'où ça vient, qui sont ou quels sont les mouvement derrière ça, et de mesurer le réel "danger" derrière cette crainte.
Répondre
#78
Je suis assez d'accord avec Cyruss.

Même si pour ma part une certaine radicalité de certains milieux militants m'apparaissent parfaitement légitime et c'est un fait qu'on ne fait pas assez attention à certaines choses.

Cependant, l'idée qu'il faudrait que GW "fasse attention", comme le dit La Tribune, me paraît dangereuse. C'est céder à ces mouvements (qui ne sont en fait que des épiphénomènes sur les RS) que de vouloir apparaître tout lisse: c'est mettre la poussière sous le tapis et donner le fin mot de l'histoire à une réflexion basique et simpliste.

Je pense qu'au contraire, il faut que GW arrête d'avoir peur du sous texte de son univers et l'assume totalement:

- c'est ce qui fait le charme et l'intérêt de 40K (sinon des chevalier du futur bleus ou rouges vif qui combattent des vilains orks et tyranides, moi les power rangers, ça m'a jamais plu).

- La critique est bien plus large et pertinente que d'hurler contre le moindre mec qui poste un symbole sans chercher à savoir pourquoi il le fait

- Edulcorer 40K sans en changer fondamentalement les bases donne au contraire un message ultra nauséabond (et qui ne choquerait même pas les sjw du Dimanche dont on parle).

Et au fond, GW n'est absoluement pas menacé par les crises d'hystérie des réseaux sociaux. On est dans un milieu très petit, qui n'est absolument pas pris au sérieux par le peu de gens qui connaissent sans pratiquer. Le risque, c'est plutôt que GW asceptise sont univers et le rende on ne peut plus triste par peur. La peur, ça fait souvent faire que des conneries de toute façon.

En outre, les Réseaux sociaux, ça n'implique que les gens qui les fréquentent (et pour autre chose que se dire coucou entre amis en passant ou poster sa dernière photo de vacances). Perso je n'y fous jamais les pieds, et je n'entend que très rarement parler de ces radicalités militantes que vous évoquez, et la plupart du temps, comme ici, de la part de ceux qui fréquentent assidûment les rs.

Il ne faut pas non plus voir la société à travers Internet, c'est un véritable miroir déformant qui cristallise les réactions et les émotions les plus excessives.
Répondre
#79
Je suis d'accord, Egill.
En fait il faut qu'il y ai de vrai démonstration de positionnement politique. Ce que GW ne fera jamais, étant donné qu'ils veulent toucher un publique très large.

Par contre, même si tu ne les fréquentes pas, ce qui se passe sur les réseaux sociaux concerne tout le monde, indirectement. Car internet fait partie de la vrai vie, et la société évolue à travers les réseaux sociaux, ça a des impacts directe sur de nombreuses choses.
Mais bien sûr ce n'est pas le seul prisme ou média de pensé, et il ne faudrait pas se perdre dedans comme beaucoup le font.


Bon, mais quelle radicalité militante on évoque ici? De quel milieu on parle, là?
Répondre
#80
Citation :Là, en l’occurrence de toute une tripotée de personnes qui "luttent" contre toutes les formes de discriminations mais sans aucun recul, aucune analyse, aucune profondeur... on peut pas te dire précisément qui, ça dépend du combat, ça dépent du moment... mais c'est le genre de personnes qui au nom de leurs idées, pourtant positives, finissent par tomber dans la caricature, l'extrémisme, la bien-pensance niaise, l'intolérance. On est bien d'accord que lutter contre le racisme, le sexisme ou encore l'islamophobie ou l'antisémitisme est une noble cause. Mais il ne faut pas le faire n'importe comment, sinon, c'est au mieux inefficace, au pire dangereux.

Si tu veux donner un exemple plus marquant, dis à la personne de faire un tour 5 minutes sur Twitter, ça marche bien aussi. Quand à la moindre discussion on t'aura rabaissé au rang de "mâle hétéro cis-genre blanc et privilégié" comme seul argument pour démontrer la discrimination dont tu fais forcément preuve, quel que soit ton avis, ton vécu ou tes principes de vie, tu te diras que le mieux est de laisser brailler cette minorité grotesque, parce qu'au final, ils ne sont que ça : Une minorité très bruyante.

Quand des types de ce genre ont commencé à balancer des pavés à GW parce qu'il y a des fourrures sur les figurines, GW s'est gentiment moqué d'eux. On en est où aujourd'hui ? GW met toujours des fourrures, et on n'entends plus ces râleurs à la petite semaine qui se sont trouvés entre temps d'autres combats inutiles.

Parce que bon, s'engager dans des vrais combats hein ... c'est fatiguant. Le prêt à penser du jugement hâtif et du tribunal populaire c'est plus "clé en main". Le pire c'est que ces types qui s'érigent en chevalier blanc sont chaque année responsable de harcèlement tel qu'ils provoquent des suicides et autres joyeusetés ....
Répondre


Atteindre :