4ok : des crânes, du lisse ou les deux ?
#10
Tiens j'avais un peu zappé ce sujet...

Citation :Wh40k est un univers excessif : la dureté du régime impérial est "trop", son intolérance au changement est "trop", les spaces marines sont "trop" zélés, le citoyen "trop" sacrifiable. On utilise les vaisseaux qui font des kilomètres de longs, des armées de millions de soldats, des armes destructrices d'étoiles. On construit des églises titanesques, des statues cyclopéennes et des rites impensable.
Wh40k, c'est un univers où tout le monde est fou et aveugle : l'Imperium voit les autres inférieurs par xénophobie, les eldars sont aveuglés par leurs soi-disant prescience, les taus n'arrive pas à percevoir à cause de leur idéologie la manipulation de leurs dirigeants, les nécrons refusent d'avoir disparu et d'appartenir au passé, les orks sont trop débile pour comprendre la vacuité de leur existence, tandis que le Chaos et les tyranides sont littéralement des entités sans âme. Wh40k, c'est un Gotham City galactique.

Vision très juste de l'univers pour moi: c'est un univers sans espoir, où la violence débridées est la seule chose que les races mortelles ont su générer. Et c'est cela qui pour moi rend cet univers si atypique et unique et qui justifie du même coup l'emploi de certains symboles et thèmes.

Citation :La nouvelle génération de primaris et de Guilliman tranche radicalement : on a affaire à des gens bercés par la Vérité Imperial et la Grande Croisade. Ils sont raisonnables et voient la déchéance des institutions impériales. Par exemple, un primaris rattaché aux Nova Marines voit la folie qui habite le chapitre qui a remodelé toutes les montagnes de son monde natale en statues titanesques. Ils méprisent la superstition, le bling bling, les symboles de foi. Ils sont clairement anti-religieux et anti-cléricaux, alors que les marines habituels sont croyants (même si hypocritement ils ne le reconnaissent pas).

Là par contre, non.... ça devient malsain. Parce que la Grande Croisade et la "Vérité" impériale, c'était ni plus ni moins qu'une idéologie fasciste ultra bourrine à l'échelle galactique. Et tout l'asepct grotesque de l'univers est là pour nous rappeler que 40K n'a jamais défendu ce genre de chose.

La Grande Croisade, ça consistait en une conquête impérialiste à grande échelle histoire de casser les genoux à tous les récalcitrants qui refusent de voir la "Vérité" (y a pas déjà un truc religieux là dedans?) en employant les armes les plus effroyables qu'on puisse imaginer (les monstres que sont les SM et des trucs comme les armes virales d'Istvaan 3 qui ne sont pas arrivées à bord du vaisseau d'Horus par hasard: l'Imperium songeait bien s'en servie en cas de besoin). Comment un régime qui emploie des types comme Angron ou Mortarion pour "répandre la Vérité" peut-il être considéré comme un régime positif amenant l'espoir? C'est bien cette hypocrisie qui a mené les primarques dans les bras du chaos: l'Imperium était un fruit pourri à la base. A ce titre, j'ai été agréablement surpris par les romans HH dont certains sont loin d'être aussi cons qu'on le dit..... sauf que ma lecture n'est pas du tout celle que je peux généralement lire, qui est beaucoup plus premier degré, sans voir le sous texte.

Parce que les primarques renégats, et les autres aussi, c'était déjà des monstres du temps de la Grande Croisade.... Y a une nouvelle que j'ai trouvé très bien où des Space Wolves viennent en aide à une planète humaine contre des eldars noirs qui viennent régulièrement les emmerder. Les Space marines sont accueillis comme des sauveurs par une partie de la population, qui se dresse même contre le régime en place (un régime parlementaire "à la grecque" d'ailleurs) pour s'émanciper de la tyrannie que les eldars noirs font peser sur leur monde. Sauf qu'à la fin, le chef des SW annonce vraiment la couleur: il est temps de rejoindre l'Imperium. Face à un refus surpris mais catégorique, ça se finit en bombardement orbital.

Les romans HH qui ont paradoxalement donné cette image hyper malsaine de la grande croisade, décrivent pourtant très bien ce malaise qui grandit avec la croisade, le décalage entre le discours (qui parle d'espoir, d'avènement d'une ère éclairée, de libération) et ce qu'il se passe vraiment: une conquête extrêmement brutal et la mise en place d'un régime inhumain à l'échelle galactique. Dans le premier tome, l'un des plus réussis, Abnett décrit très bien comment les itérateurs, qui sont censés chroniquer et faire la propagande de la Grande Croisade, sont choqués par la brutalité et la monstruosité des Astartes.

Ils décrivent aussi l'Empereur comme un manipulateur qui n'hésite pas à employer des moyens douteux pour arriver à ses fins, comment il a trahis ses propres créatures (les guerriers tonnerre) et manipule les autres qu'il appelle pourtant ses fils. La nouvelle "la dernière église" est vraiment bien à ce niveau: on est loin de nous décrire un Imperium primitif comme le régime éclairé qu'il prétend être. L'Empereur est vénéré non encore comme un dieu, mais comme un chef infaillible et tout puissant auquel on doit une dévotion absolue quoiqu'il fasse ou qu'il ordonne, justifié par le fait que lui il sait, que ses desseins sont impénétrables.... un dieu vivant quoi...

Et puis bon, niveau bling bling, entre les ultramarines romanisant/mussolinien, les custodes déjà dans leur armure full doré, les monuments monstrueux (on arase l'Himalaya pour construire le palais du soit disant dictateur éclairé.... on défonce une planète entière pour la transformer en terrain de parade du patron et de ses fistons.... quel régime "éclairé" ferait des choses pareillles???).

Donc tous les aspects totalitaristes et brutaux de l'Imperium étaient déjà présents avant l'hérésie.

Y a juste le côté religieux obscurantiste qui s'est rajouté... d'ailleurs niveau obscurantisme malsain, le mechanicus et sa relation mystique et compulsive face à la science et la technologie existaient déjà au moment de la Grande Croisade.

Pour moi, la lecture de ces bouquins montrent que l'Imperium de 40K était contenu dans celui de 30K: sa folie, sa brutalité, son absurdité, l'aliénation de l'humanité, tout aussi perverse que celle du chaos, qu'il représente. Et l'Empereur est un être tellement inhumain qu'il n'arrive même plus à percevoir que dans son grand dessein, il vide ce qui'il cherche à protéger de son sens. L'Imperium malsain et croulant du 41ème millénaire est une sorte de reflet miroir, un exemple bourrin de ce que donne ce genre d’idéologie, quelle que soit la menace, réelle ou fantasmée, dont il s'est servie pour s'ériger. Si on considère que le chaos, c'est avant tout les pulsions les plus violentes et compulsives des créatures vivantes, ça crée un ensemble lourd de sens: le chaos, ce n'est pas l'antagoniste, ce n'est pas la menace exétieur, c'est un miroir de l'humanité et in fine de l'Imperium lui-même.

Tout cela, c'est contenu dans les bouquins de l'HH que j'ai lu (une bonne dizaine). Et la lecture que je vois sur les forum et ailleurs, c'est que l'Imperium était un régime plein d'espoirs, détenant la "Vérité" et que le vilain horus l'a transformé en dictature sanguinaire...... Alors que c'est pas du tout ce qui ressort. C'est là où parfois, ça me fait me poser des questions. Je trouve dommage et dangereux que le sous texte de l'univers soit oublié, surtout quand il est encore présent dans des publications récentes.

Avec le retour de Guilliman, la boucle est bouclée. Pourtant j'y vois toujours du sous texte. Guilliman déplore l'état de l'Imperium. Mais pas son aspect dictatorial et brutal. Ce n'est ni un humaniste, ni un démocrate. Pour lui, le modèle c'est la parfaite dictature fasciste "à la romaine" qu'est Maccrage. Ce qui l'afflige, c'est que l'Imperium est un vieil empire croulant au bord de la rupture, que Papy soit en train de pourrir depuis 10 000 ans, que l'organisation dudit empire soit un bordel sans nom. Mais je ne vois rien dans ce qu'il propose qui soit "éclairé". Certes, il n'est pas bigot, mais sa dévotion à l'Empereur reste aussi dogmatique et absolue que l'est celle du plus fervent des cardinaux.



Encore une fois, je n'essaye pas d'imposer, comme je me l'entend dire dès qu'on aborde ces points (c'est fou ce que ces tentatives d'analyses mettent certaines personnes mal à l'aise: pourquoi???), une vision de 40K... juste que j'argumente par rapport à ce que j'y lis, à ce que j'y trouve et à ce qui pour moi fait de cet univers vraiment quelque chose d'intéressant et de passionnant.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: 4ok : des crânes, du lisse ou les deux ? - par Egill - 26-02-2019, 21:38
RE: Games Workshop : News - par Marduck - 08-02-2019, 15:45
RE: Games Workshop : News - par Morikun - 08-02-2019, 16:16
RE: Games Workshop : News - par Egill - 08-02-2019, 17:47
RE: Games Workshop : News - par Alfie - 08-02-2019, 19:12
RE: Games Workshop : News - par Egill - 08-02-2019, 20:12
RE: Games Workshop : News - par Alias - 08-02-2019, 21:04

Atteindre :