[Steamforged games] God Tear
#1
On a un peu parlé au moment du kickstarter l'année passé : Godtear, le jeu de combat tactique sur plateau hexagonaux de Steamforged games sort en ce mois de décembre.

[Image: Raeth-Marid?format=1000w]

Mais qu'est-ce que c'est ?

Un peu de background :

[Image: Fortress.jpg?format=2500w]

[Image: godtear-the-borderlands-starter-set.jpg]

Je ferai simple, il s'agit d'heroic fantasy post-apocalyptique. Les dieux ont disparu car les races mortelles ont fini par ne plus croire en eux. Mais ils ne tirèrent pas leur révérence dans le silence plutôt dans le bruit et la fureur. Depuis les cieux, leurs essences tombèrent en pluie sur la terre en semant la dévastation. Ses larmes s'inflitrèrent dans le sol avec des effets variés quoique bien souvent catastrophiques. Leur contact est létal pour tout mortel.
Sauf qu'on découvrit au bout de quelques années qu'un petit nombre de mortels, toute race confondue, pouvait rassembler leur pouvoir. Un nouveau panthéon allait naître.

En quoi ça consiste ?

[Image: Godtear-Game-Playthrough-Retail-Thumbnai...age%2Fjpeg]

Jeu d'escarmouche sur un plateau grand format composé de cases hexagonales. Les hexagones brillant correspondent aux fameuses larmes divines donnant leur nom au jeu. Leur disposition peut (et va) évoluer au fil de la partie.
Une partie met au prise deux adversaire contrôlant de 1 à 3 champions accompagnés de leurs suivants. Le contenu de chaque bande est fixe (champions + ses suivants) donc dans les faits il vous faudra juste choisir quels champions vous compter jouer.
En matière de champions, le choix est vaste : chacun d'entre eux appartient à une des quatre classe (slayer/faciliter pour poutrer le champion adverse, maelstrom/lui aime faire des bisous aux suivants adverses, shaper/aime planter sa bannière sur un hexagone de larme divine pour en réclamer la propriété mais on peut virer les bannières adverses en passant dessus avec un de nos champions et defender/aime bien faire en sorte que ladite bannière reste en jeu pendant un tour complet).
Les règles sont simples mais comme souvent, c'est l'interaction des différentes capacités qui vont donner tout son sel au jeu. Le placement est également extrêmement important.

Chaque tour se divise en deux phase : la phase de préparation et la phase d'action. Les figurines ont des capacités (et parfois des caractéristiques) différentes selon la phase en cours.
Au cours de la phase de préparation, on joue toutes ses figurines à la suite (une action par figurine, tous les servants s'activent en même temps). L'idée étant de se placer au mieux pour pouvoir mettre ses plans à exécution lors de la phase suivante. Généralement il n'est pas possible d'attaquer pendant cette phase mais des exceptions existent bien entendu. C'est le seul moment où l'on peut planter une bannière (sur une case de larme divine adjacente à un de nos champions).
Au cours de la phase d'action, c'est de l'activation alternée : deux actions par figurine (on rappelle que les servants comptent comme une seule figurine, on les active donc tous simultanément), un mouvement max parmi ces dernières.

A chaque fois qu'un joueur effectue une action lui permettant de marquer des points, il pousse un pion disposé sur une réglette analogique vers son camp (le pion commence à peu près à équidistance des deux joueurs). Ses points se gagnent de différentes manières, pas toute aussi rémunératrices et selon la classe de son champion, il sera bien évidemment prédisposé à en effectuer certaines plutôt que d'autres. Par exemple un slayer se voit accorder un bonus de +1 en point s'il met hors de combat un champion ennemi (5 de base + 1 donc).
En fin de tour, le joueur qui a le pion de marque de son côté l'emporte. Le pion de marque vaut 1 point au premier tour, 2au second tour, 3 au troisième tour, 2 au quatrième tour et 1 point au dernier tour. Le premier joueur disposant de 5 points remporte immédiatement la partie.

Pour les caractéristiques, c'est du classique éprouvé : mouvement (en nombre d'hexagones), défense (valeur fixe), armure (idem) et points de vie. Le jeu utilise un système de dés propriétaires marqué d'un certain nombre de réussite : quand vous attaquez quelqu'un, vous lancez autant de dés que la valeur de précision indiqué pour l'attaque = si égal ou supérieur à la défense adverse, vous touchez. Si l'attaque inflige des dégâts (ce n'est pas le cas de toutes, loin s'en faut), on jette autant de dés que l'indicateur de dégâts = chaque réussite obtenue en sus de la valeur de défense de l'adversaire se convertit en un point de dégât.
A noter que les suivants peuvent se regrouper à trois max par hexagone, leur valeur de précision et de dégâts peut alors changer drastiquement.
Il n'est pas possible de sortir un champion définitivement : quand il perd son dernier point de vie, il en regagne immédiatement l'intégralité et votre adversaire peut bouger votre champion 'décédé' de deux hexagones max (tout en marquant 5 points pour avoir fait un kill) : le handicap est réel mais pas insurmontable.
Les servants n'ont qu'un seul point de vie la plupart du temps mais le champion peut en recruter librement (au prix d'une action : on place un servant éliminé sur une case libre adjacente au champion).

Au registre des effets de jeu, ce sont des bonus/malus affectant l'une des caractéristiques, rien d'exotique ni de difficile à retenir. On ne peut avoir qu'un seul bonus/malus de chaque type (impossible de se buffer deux fois en mouvement par exemple) et l'effet est défaussé dès qu'il est utilisé : par exemple, si vous vous accordez +1 en armure, le bonus sera défaussé au terme du prochain jet de dégât que vous subirez.
Sur le plan de l'ergonomie = gros jetons en carton double-face.

Touche appréciable : chaque champion vient avec un petit plateau en carton destiné à accueillir ses trois cartes (celle du champion + la carte reprenant l'exploit qu'il peut effectuer une fois par partie + carte des suivants). Une fois que vous avez activé la référence concernée, vous retournez la carte pour en garder trace. Il y a également un espace au-dessus de chaque carte pour mettre les jetons de bonus/malus. Voilà, ça n'a l'air de rien dit comme ça mais l'accessoire est plutôt appréciable pour le confort de jeu.

Globalement le matériel annexe est d'excellente qualité : plateau fort joli en carton bien épais, idem pour les pions et les cartes, belle direction artistique. Et surtout : il y a assez de dés pour les deux joueurs ! On en avait presque perdu l'habitude grâce à FFG.

Les règles ainsi que les cartes de référence de la première vague sont disponibles en français sur le site de Legion Distribution, le distributeur du jeu en France : ICI. Un grand merci à eux !


Les figs :

[Image: 105e942b2e6ab20459696ab6cf40227b_origina...8d29e6a5d4]

[Image: godtear-warbands_rhodri-ironheart-A.jpg?ssl=1]

[Image: godtear-warbands_shayle-and-lorsain.jpg?ssl=1]

Alors c'est bien beau mais que valent les figurines ?
Tout d'abord elles sont en plastique prémontées. La qualité est comparable aux figs de Guild Ball du même éditeur, c'est-à-dire tout à fait correcte mais (à mon sens) en-deça de celles de Wyrd pour The Other Side et équivalente à celle de Game of Thrones. Peu de flash et de ligne de moulage par contre les socles auraient tendance à se gondoler si j'en crois certaines photos vues sur facebook, rien que de l'eau bouillante + immersion brutale dans de l'eau glacée ne puisse régler rapidement. L'échelle est du bon 28 mm héroïque (grosse figurines).

Et le modèle économique ?

Pendant le kiki, on nous a dit que le starter contiendrait 4 champions (un de chaque classe de personnage) et leurs potos pour environ 80€. Entretemps, ils ont changé de business économique en optant pour deux starters différents à 40 boules pièces. La boîte de champion individuel se trouve aux environs de 25-30€.
Si vous voulez jouer avec trois champions chacun, comptez environ 130€. Parce qu'on ne va pas se mentir mais les parties avec un champion de part et d'autre n'ont pas un intérêt mirobolant, à deux champions c'est déjà très nettement mieux et à trois, le jeu déploie tout son potentiel. En revanche : oui, ce n'est pas le jeu du genre le moins cher du marché dans sa catégorie mais pas LE plus cher non plus.
Les participants du KS ont eu 8 bandes pour la même somme (vous êtes libre de me détester Rolleyes ).

Mais alors est-ce que c'est bien ?


Si vous êtes allergique au deck building offert par Warhammer Underworld et au thème d'Aristeia, ça se tente. A mon sens le jeu est vraiment bon, la mise en place très rapide et l'ensemble bien lisible/limpide. Attention cependant il est vraiment tactique et 'aride', le seul aléatoire présent étant les jets de dés : l'erreur se paie vite cash, il peut être difficile d'inverser la vapeur surtout si on claqué son feat à mauvais escient. Et vous n'aurez pas de main de cartes pour créer un retournement de situation.
A essayer Wink
Répondre
#2
Ils ont pas un soucis d'échelle entre figouzes de la même race ?
Partir, c'est mourir un peu. Mourir, c'est partir beaucoup.
Répondre
#3
Le champion est toujours beaucoup plus grand que ses suivants (socle de 50 mm VS 25 mm) : les hormones de croissance viennent apparemment avec le pack 'divinité en devenir'.
Répondre
#4
Prochaines bandes (mais pas pour tout de suite, ce sera à compter de février/mars) :

[Image: NOVA+OPEN+Announcement+New+Shaper+Champi...rmat=2500w]

[Image: NOVA+OPEN+Announcement+New+Maelstron+Cha...rmat=2500w]

[Image: 79156804_2539449846108271_10927247634045...e=5E6BA75F]

[Image: 78490808_2539450229441566_20344828179240...e=5E7F36C2]
Répondre
#5
J'avoue, le nécromant et ses caniches, il est tip-top badass.
Parfait pour du Saga.
Répondre
#6
C'est certain qu'il y a plein de choses à utiliser dans Saga l'Age de la magie Smile.

Je complète mon poste initial en vous parlant de la campagne :

- Celle-ci sera disponible gratuitement sous forme de PDF à imprimer en début d'année prochaine.
- Les backers (dont je suis ^^) l'ont eu en version imprimée avec petit livret + gros paquets de cartes toilées.
- Condition d'accès : vous composez une bande d'au moins trois champions, chacun de vos compagnons de jeu faisant de même. Les campagnes sont prévues de 4 à 8 joueurs.
- Après quoi vous choisissez un paquet de cartes correspondant à la campagne que vous souhaitez jouer : chaque chapitre de campagne (trois plus un épilogue) correspond à 2-3 affrontements (avec scenarii et règles spéciales décrites au dos de la carte). Au terme du premier affrontement, selon la victoire ou la défaite, on vous demandera d'aller piocher la carte n°X qui se chargera de vous décrire la suite des événements et ainsi de suite. Tout cela forme une structure en arborescence à la manière du jeu de carte Horreurs à Arkham avec évidemment moins de ramifications. Le contexte de campagne reste assez vague, on vous donne juste quelques éléments 'bon là vous êtes finalement entrés dans une tombe ancienne à la sinistre réputation, il paraîtrait que ceux qui y combattent y risquent leurs âmes', etc... Les auteurs encouragent à broder sur le canevas narratif offert.
- A la fin de chaque affrontement, vous gagnerez des fragments de larme divine qui permettrait de faire 'monter en niveau' ses champions. Chaque champion dispose d'une carte double face correspondant à un 'aspect' à choisir lors de la première montée en niveau : généralement on vous offre le choix entre un aspect plus bourrin et l'autre plus fin, en étant très réducteur. La montée présente un coût exponentiel, elle débloque des bonus aux caractéristiques (parfois) et de nouvelles compétences (le plus souvent). Le paquet contient l'ensemble des cartes de champions de la première vague (15 différents).

Bonus bien sympathique avec une bonne rejouabilité puisqu'il existe plusieurs trames selon l'intro que vous choisirez et on vous demandera parfois de piocher au hasard une carte parmi 3-4 différentes.
Répondre
#7
Prochain champion pour le 14 août : Keera, la princesse dragon.

[Image: edccf373141368ff71cd7a9e99153be9_origina...e19fb520c9]

L'échelle est assez grande, assez proche du 35 mm.
Répondre
#8

Effectivement c'est classe avec une bonne photo. C'est encore plus beau peint sur le compte twitter officiel.
Juste le profil qui me laisse perplexe, je ne saurais trop quoi en faire sur la table vu que ce sont les dragons qui font tout le boulot.
Répondre
#9
La suite arrive à la fin de l'année :

[Image: 116736136_1216543332027199_6876233745746...e=5F4888DA]

[Image: 116573202_1216543418693857_6626178093480...e=5F49E4BF]

[Image: 116808959_1216543328693866_4171528276160...e=5F47C622]
Répondre
#10
Les naines sont super!

L'héroïne pourra presque faire une géante vue la taille des figs.
Répondre


Atteindre :