Du choix du bon idiome et termes
#1
(29-01-2020, 12:32)Ragnar a écrit : Je déteste ce mot « lore » qui est très récent dans notre loisir. Je lui préfère le fluff, le background ou alors l’historique.

'Fluff' j'aime pas du tout car c'est limite insultant pour les auteurs : 'duvet' pour qualifier du boulot qui prend des dizaines voire centaines de pages de construction d'un monde imaginaire. C'est comme si on qualifiait un mémoire ou une thèse de 'feuillet' ou pire prospectus, la personne risque de mal le prendre. A raison sans doute Cool
'Background' = ce qui se passe à l'arrière plan.

'Lore' = savoir, connaissance (populaire). C'est plus neutre et plus large.
Répondre
#2
J'aime bien l'idée d'installer "lore" à la place de "fluff" que je trouve moche au possible. Mais faut bien avouer que les habitudes ont la vie dure et je passe 99% de mon temps à parler fluff. Blush

Par curiosité, si PP se concentre sur le marché US, est-ce à dire que ce dernier se porte bien pour eux ou c'est un baroud d'honneur avant de péricliter ?
Répondre
#3
(29-01-2020, 12:42)Jalikoud a écrit :
(29-01-2020, 12:32)Ragnar a écrit : Je déteste ce mot « lore » qui est très récent dans notre loisir. Je lui préfère le fluff, le background ou alors l’historique.

'Fluff' j'aime pas du tout car c'est limite insultant pour les auteurs : 'duvet' pour qualifier du boulot qui prend des dizaines voire centaines de pages de construction d'un monde imaginaire. C'est comme si on qualifiait un mémoire ou une thèse de 'feuillet' ou pire prospectus, la personne risque de mal le prendre. A raison sans doute Cool
'Background' = ce qui se passe à l'arrière plan.

'Lore' = savoir, connaissance (populaire). C'est plus neutre et plus large.
En même temps, si on gratte, c'est plutôt fluff qui est la version récente.
Dans les années 80, en glaouiche, on causait de background, dans le sens "toile de fond" qui colle plutôt bien ou de lore qu'on trouvait par exemple dans HQ et qui n'avait pas été traduit comme un nom propre (le "Loretome" et le "Talisman de Lore" de mémoire) qui est effectivement le savoir.
Fluff s'est développé au début des années 2000 et est effectivement plus dépréciatif; c'est de la mousse, de la gonflette vide; littéralement la poudre aux zoeils qui entoure les pitous juste pour les vendre. Et D'un autre côté ça allait très bien avec l'époque oùsque se sont développés les univers à base de quelques pages mal torchées mais pleines d'emphase pas fine et contradictoire. Plus c'est gros, mieux ça marche.
Effectivement de nos jours avec les efforts qui sont faits à nouveau dans le sens d'univers plus travaillés on aurait meilleur compte à revenir aux expressions d'antan. Mais comme le remarque le tribun lubrique, les habitudes ont la vie dure et on reste au flouffe.

En français, historique colle mais c'est très ciblé, il n'y a pas que l'histoire dans le lore/background. Univers ou toile de fond (dans le sens où elle détaille, ajoute de la profondeur et crée une ambiance même si de nos jours on n'a plus trop de toiles de fond au ciné par exemple) marchent bien.

Bon, sinon, va falloir guetter les déstockages, donc ?

le squat
pinailleur pinailliste
Répondre
#4
Merci pour le résumé .
D’une manière générale je n’aime pas trop quand on utilise des anglicismes à outrance, même si les jeux sont souvent Anglo saxons et bien que parfois je me laisse avoir. Il existe souvent des équivalents en français tout à fait valables et c’est dommage de ne pas s’en servir plus.
L’exemple le plus criant qui me vient à l’esprit c’est le milieu compétitif de 40k qui certes se frotte beaucoup au milieu international. Mais quand même on parle de « Game » au lieu de « partie », « reroll » au lieu de « relance » etc etc...

Bref je dévie complètement du sujet, je m’en excuse.
Répondre
#5
(30-01-2020, 00:39)Jalikoud a écrit :
Citation :Je déteste ce mot « lore » qui est très récent dans notre loisir. Je lui préfère le fluff, le background ou alors l’historique.

"Fluff" j'ai vraiment vraiment eu du mal à m'y faire à l'époque. Comme déjà dit, c'est non seulement moche mais aussi péjoratif. Il n'a qu'un avantage avec le développement d'Internet début des années 2000: il fait 5 lettres là où "background" ou "historique" sont plus longs à écrire. Lore du coup, ça lui fait une belle concurrence.

Citation :L’exemple le plus criant qui me vient à l’esprit c’est le milieu compétitif de 40k qui certes se frotte beaucoup au milieu international. Mais quand même on parle de « Game » au lieu de « partie », « reroll » au lieu de « relance » etc etc...

Citation :chu d'accord... c'est fou qu'aujourd'hui, l'anglais continue à avoir cette aura et ce côté "branchouille", et qu'on ait toujours l'impression que ça fait plus "pro" que le français. Perso quand j'entend parler de "game" (et on entend souvent un horrible "la game" pour parler du "méta".... ça me fait penser à ceux qui disent "l'i trois" pour parler de l'E3, le salon de jeux videos...), ça me consterne plus que ça ne m'impressionne...

Concernant le franglais employé déraisonnablement, les champions toute catégorie s sont les joueurs de Trading Card Game/Jeu de carte à collectionner, online ou papier, Magic en tête.

Un exemple à peine exagéré permettra de juger sur pièce, juste pour la figure linguistique :
'Alors j'ai gagné le toss puis land tutor au first round mais (...) pas assez développé ma mana base. Il a fait plusieurs value trade avec sa (créature, souvent le nom anglais) puis en bounçant sa 2/4 il a draw son mass removal. Ensuite mass board removal puis il a posé son kill et là c'était game, j'ai conceed. Red burn aggro c'est vraiment un mauvais archétype dans le meta actuel du T2, UW control c'est OP as fuck actuellement même si le match up est vraiment mauvais contre un Jeskai midrange'.

Traduction maladroite :

Alors le hasard m'a désigné pour jouer en premier au premier tour (NdT : l'ordre de jeu ne change pas dans Magic au fil des tours). J'ai débuté mon premier tour en posant un terrain puis en jouant une créature permettant d'aller chercher un autre terrain dans ma pile puis de le mettre dans ma main. Mais (...) je n'ai pas réussi à développer assez de production de mana. Mon adversaire a pu procéder à plusieurs échanges en sa faveur (NdT : en gros, il lui a fait perdre des ressources tout en en dépensant bien moins lui-même) notamment avec sa (nom de la créature) puis en remontant dans sa main sa créature 2/4 (NdT : valeur de force / endurance). Il a pioché un effet de destruction de masse. Il l'a joué au tour suivant puis il a posé sa condition de victoire (NdT : souvent une grosse bête qui est difficile à bloquer et peut éliminer en quelques coups). Et là, la partie était perdue pour moi quoi que je fasse alors j'ai concédé. Mon paquet à base de montagne basé sur les dégâts direct constitue vraiment un mauvais plan de jeu dans le metajeu du type 2 actuel. Les deck Bleu/blanc reposant sur le contrôle du jeu adverse sont d'une puissance démesurée, ils sont presque invincibles ! Cependant les chances de victoire d'un deck bleu/rouge/blanc face à eux sont vraiment bonnes.


Si vous avez compris l'intégralité du propos, vous êtes probablement un ancien junkie de Magic qui s'ignore ^^.

A minima un ancien gros joueur de JCC/JCE.
Le meilleurs, dans ce milieu, c'est que les anglicismes sont francisés, ça deviens juste énorme.
"Ok, j'ai draw 2 cartes, du coup je dois discarder le reste de ma main".
LOL
Répondre
#6
Pour Magic c'est logique puisque quand on joue sérieusement, on joue avec les cartes en anglais. Et effectivement "fetcher" ça va plus vite à dire que "aller chercher un terrain avec un autre terrain".

Citation :Perso, j'aime bcp les royaumes d'aciers sans trouver le lore (oui je n'aime pas fluff non plus... ça allait bien avec GW cela dit...) follichon (la psychologie à 2 balles d'un Butcher ça n'est pas de la grande littérature...) et le design des figs me plait toujours autant, leurs dernières sorties sont vraiment sympas (sur ce que j'ai pu me procurer)...

Pourtant le Boucher à un lore très intéressant (sans être nécessairement profond). Et tu ne peux pas t'arrêter à sa seule personnalité pour définir tout le lore du jeu Wink
Répondre
#7
Le mot que vous cherchez en français est "histoire".
Peu courant et peu usité j'en convient, cependant il a le mérite d'exister.

Tout comme l'histoire des Royaumes de Fer qui pour le coup est très construite et pas si bâteau ?.
Répondre
#8
On déplace ici et on en rajoute une couche.

(30-01-2020, 11:21)DV8 a écrit : Le mot que vous cherchez en français est "histoire".
Déjà évoqué mais ça ne me convainc pas; les deux sens sont limitatifs.

Littéralement, l'histoire est une traduction intéressante d'un bon bout du "lore" mais quid des parties géographie, psychologie, faits divers et autres détails contemporains ?
Dans le cas des Royaumes d'Achier, le destin des Dieux et des morts, l'invasion des Orgoth, la rebellion, la création des royaumes, le séparatisme des cul-bénis, oké c'est de l'histoire. Mais du coup quid de l'invasion en cours d'Ord/lael, des Cryx qui débarquent, des vilains tortionnaires rouges qui débarquent de l'Est lointain ? Les mésaventures d'Orsus "le boucher" Octavie et son état d'esprit ou le ressenti de Haley quand elle retrouve sa soeurette, c'est pas de l'Histoire non plus.

Littérairement ça colle plus déjà puisqu'on peut tout retrouver de dans. Mais ce "lore" n'est pas littéraire, ou pas que en tout cas. On trouve des nouvelles et romans et une partie du truc pourrait passée comme une histoire racontée mais là c'est déjà gratté parce que c'est factuel et assez pauvre. Et on a toutes les stats, toutes les descriptions chiffrées, plein d'infos qui ne sont pas littéraires mais participent à l'univers et sa description.
Pour comparer ça serait comme considérer les bouquins des divers JdR (pour décriés que soient certains) des Terres de le Milieu comme faisant partie de l'oeuvre de Tolkien. AMHA il y a les deux qui participent à l'univers du jeu de rôle mais faut pas non plus mélanger : l'histoire (littéraire) c'est les bouquins et le "lore" c'est l'ensemble, bouquins compris mais pas que. Glamdring est une épée magique qui fait peur aux gobs mais le +15 vorpale même si c'est pas dans les romans, c'est du fait qui est dans le "lore".

C'est pour ça que j'ai écarté cette optionl; "toile de fond" ou "univers" me paraissent plus englobants et de meilleurs choix de trad.

le squat
faites vous plaisir
Répondre
#9
Perso, je reste sur "contexte" qui englobe autant l'histoire que la géographie et les à-coté.
Répondre
#10
Même si c'est intéressant de découvrir qu'a l'origine fluff avait un caractère péjoratif (perso je ne le savais pas), si la plupart des gens l'utilisent le mot sans l'imprégné de cette nuance et le transmettent comme ça... Bah, il aura plus ce sens d'ici pas longtemps (s'il l'a encore un peu actuellement)... De toute manière, à la fin, c'est l'usage qui va gagner et c'est tout aussi bien a mon sens.
Répondre


Atteindre :