[Osprey] The doomed

12 réponses, 1188 vues

Prochain jeu d'escarmouche original à sortir chez Osprey début août, il s'agit de 'The Doomed', terme qu'on pourrait traduire par 'les condamnés' (si on parle des joueurs).

'Plus personne ne se soucie de notre monde. La Compagnie est venue avec ses armes et ses vaisseaux puis elle nous a abandonnés. Il ne reste plus que des cadavres en sursis...et les Horreurs.'

[Image: 9781472854254.jpg]

Présentation de l'éditeur :


Un jeu d'escarmouche de science-fiction horrifique aux règles simples et aux parties rapides qui vous propose de chasser des Horreurs dans un monde vivant ses dernières heures...

La Faim, la Haine, la Domination, la Destruction et la Ruine. Ce monde se meurt, poussé au bord du gouffre par l'une de ces grandes calamités. Plusieurs factions suivent leurs propres intérêts : elles sont aussi susceptibles d'annoncer la destruction du monde que d'être son sauveur. Les Horreurs (des abominations titanesques dont l'existence est un défi à la raison et à toutes les lois naturelles) arpentent ces terres. Des bandes de chasseurs menés par de courageux leaders s'emploient à les traquer et à les détruire. Leur renommée grandit parmi les survivants désespérés. Ces bandes rivales s'affrontent autant pour le prestige que pour défendre leurs croyances : elles sont tout autant une menace pour elles-mêmes que pour les Horreurs qu'elles chassent.

The Doomed est un jeu d'escarmouche aux parties courtes et avec des règles simples dans lequel de petites bandes de chasseurs s'affrontent pour abattre des Horreurs uniques dans un monde de science-fiction lugubre. Chaque Horreur dispose de ses propres forces, faiblesses et tactiques, lesquelles contournent souvent les règles du jeu de manière unique. Ces monstres doivent être approchés avec la plus grande prudence : la discrétion, la ruse et la force brute auront toutes leur rôle à jouer dans cette chasse. Dans le même temps, chaque Conflit indique le cadre du scénario joué et l'objectif secondaire pour lequel les deux bandes et l'Horreur vont s'affronter. La campagne suit son cours jusqu'à son apogée tandis  que les chasseurs gagnent du prestige et de la renommée pour débloquer l'accès à de nouvelles options pour leur bande. En arrière-plan, la puissance des cinq calamités ne fait que croître avec le risque réel qu'elles imposent leur propre conclusion à la campagne si les chasseurs n'obtiennent pas suffisamment de succès.

Système de règles :

(Mais d'où qu'il connaît les règles, lui, alors que le jeu n'est même pas sorti ?!?
Angel

Rien de sorcier : le jeu, qui s'appelait auparavant Grimlite, existe depuis un petit moment Tongue . Son auteur Chris Mc Dowall a d'ailleurs publié plusieurs jeux de rôles et jeux de figurines, souvent à compte d'auteur et dans des genres très éclectiques.


Vous pouvez récupérer les deux fichiers de règles en cherchant sur son blog


The Doomed est donc bien un jeu d'escarmouche qui se joue sur une table de 60x60cm ou 90x90, de manière compétitive ou coopérative. Enfin, plutôt semi-coopératif puisque vous serez forcé de vous battre à la fin de la campagne.

Il est aussi possible de jouer à davantage de joueurs, il vous faudra cependant agrandir l'espace de jeu en fonction.


Chaque bande commence la campagne avec un chef (obligatoire), jusqu'à sept autres membres (vous pouvez en avoir moins...) et 20 points de renommée qui agit comme la monnaie du jeu. A charge pour vous de la dépenser pour enrôler puis équiper tout ce beau (?) monde car tout le monde commence sans aucun équipement.

Vous devrez également choisir une bande/idéologie parmi les suivantes : les cours des héritiers (anciens nobles et représentants de l'ordre), les martyrs (ordre religieux pour lequel les armes sont sacrées...l'histoire ne dit pas s'ils ont des heaumes à visière en forme de T), les conclaves (mutants dégueu et autres sorcellerie) et les exilés (chasseurs sauvages proches de la nature...enfin, ce qu'il en reste !).


Les quatre bande disposent de leurs propres profils recrutables, d'un arsenal spécifique et d'aspirations uniques pour son chef (ce sont des défis à réaliser qui, s'ils sont réussis, auront une incidence sur la bataille finale). L'ensemble est très typé car aucune des quatre bandes ne partage les mêmes profils ni les mêmes options d'équipement, ce qui contribue à donner une forte identité à chaque faction. A noter que vous avez le choix entre plusieurs types de chef mais il ne vous sera possible que d'en recruter un seul, choisissez donc judicieusement !

Chaque figurine a un score de Qualité (indiqué x+, x étant le nombre à obtenir sur 1d6 pour réussir l'action en question, même si on ne lance pas toujours d'un seul dé), typiquement 3+ pour le chef, 4+ pour les figurines à peu près compétentes et 5+ pour les grouillots. Ce score est susceptible d'être modifié.

Les options d'équipement sont assez importantes et leurs effets le sont tout autant. Il est possible d'installer (contre paiement) un 'mod' sur chaque arme et chaque figurine. A signaler des effets d'équipement parfois assez burlesques : par exemple un bouclier fournit +1 en qualité pour les sauvegardes mais à condition que la figurine ne se soit pas encore activée et une cape a l'effet inverse (le bonus ne s'applique que si la figurine a un marqueur de fatigue).

A chaque tour de jeu, les joueurs vont activer à tour de rôle une de leur figurine (avec pour condition qu'elle ne se soit pas précédemment activée pendant le même tour). La figurine désignée effectue alors trois actions dans un ordre et de la nature de son choix, sachant qu'on peut parfois faire plusieurs fois la même (typiquement : se déplacer) et d'autres sont plus limitées (un tir par activation maximum). Certaines actions requièrent la dépense de plusieurs actions pour être effectuées. The Doomed ménage, avec ce système d'action, la possibilité d'introduire des actions différentes des actions basiques (mouvement/tir/attaque à corps à corps/se soigner ou aider un allié mis au sol).

Pour savoir si notre action réussit ou échoue lamentablement, c'est très simple : on lance autant de dé que nécessaire pour cette action, chaque score supérieur ou égal à la qualité de la figurine agissante est une réussite.

Quelques exemples seront plus clairs :

Mettons que vous souhaitiez vous déplacer deux fois et coller un coup d'épée à deux mains dans une figurine du clan adverse (un mutant Q5+) avec une figurine de qualité Q3+ (un Juge par exemple).

Premier déplacement : pas besoin de jet puisque c'est le premier déplacement du tour. Comme dans Saga, les déplacement se font toujours de manière rectiligne. Si vous voulez slalomer, il faudra forcément y consacrer plusieurs actions.

Deuxième déplacement : comme il s'agit du deuxième, vous devez faire un jet de qualité. En cas d'échec, votre adversaire peut placer votre figurine n'importe où entre votre point de départ et votre maximum de déplacement s'il s'agit d'un déplacement normal (terrain plat, sans danger). En cas de réussite, ça passe.

Troisième action : coup de masse d'arme dans la tronche ! La masse d'arme permet de lancer deux dés, chaque touche réussi infligera un point de dégât. On lance deux dés : 4 et 5. Vous avez obtenu deux réussites. La figurine adverse doit alors essayer de sauvegarder les deux touches en obtenant au moins autant que sa propre qualité. Le mutant lance : il obtient malheureusement pour lui deux échecs.

Ces deux échecs entraînent deux jets sur la table de traumatisme (les figs n'ont pas de point de vie dans ce jeu). On lance 2d6 par  touche réussi. Si, à n'importe quel moment, on obtient un double, la figurine est mise hors de combat. Sinon, elle est jetée au sol. Une fig au sol qui se prend un point de dégât est automatiquement mise hors de combat. Si aucun double n'est obtenu, la fig est juste projetée au sol. Évidemment, une neutralisation impliquera un jet de blessure à la fin de la partie.

Le tableau des traumatismes comporte 12 entrées différentes. Malgré son nom (on devrait plutôt l'appeler tableau des réactions possibles ^^), il ne contient aucun malus ou blessures graves (sauf pour les deux résultats les plus faibles) mais plutôt un ensemble de réactions. La figurine touchée peut paniquer, gagner un mouvement gratuit, riposter immédiatement, dans certains cas un allié proche peut réagir, dans d'autres l'attaquant gagne une action gratuite, etc...

Après avoir effectué ses trois actions réglementaires, la figurine qui a agi obtient un marqueur de Fatigue (il influe sur certains effets de jeu) et le tour passe à l'adversaire.

Après chaque activation d'une figurine appartenant à un camp, une figurine neutre doit s'activer. Les Horreurs et leurs Serviteurs appartiennent à cette catégorie. Elles suivent une routine d'IA assez simple du type 'moi voit, moi tue' très proche des monstres errants de Frostgrave.

On arrive au gros intérêt du jeu : chaque scénario est formé par le mélange de deux éléments.

Le premier, ce sera l'Horreur que vous allez affronter. Dans la version gratuite, il en existe 16 différentes* (
Confused  !) chacune avec ses règles spécifiques et son nature propre. Le choix est assez large : droïde de combat devenu fou, démon, meute d'aliens mené par un alpha (malgré son nom, l'Horreur n'est pas toujours seule), horreurs chasseresses opérant en duo, etc... L'Horreur ne peut jamais être tuée par des moyens conventionnels initialement, vous devrez toujours accomplir une petite quête annexe avant de pouvoir l'éliminer.

*L'auteur est un peu ambitieux (ou fou ?) puisqu'à l'origine, il avait prévu pas moins de 36 horreurs et autant de Scènes différentes.
..

Par exemple, dans le cas du Dévoreur (une énorme créature gloutonne qui a laissé des abats un peu partout sur la table), vous devrez détruire au moins trois carcasses avant de pouvoir l'abattre. Tâche compliquée par le fait que chaque carcasse abrite des petites vermines qui s'en nourrissent et que le Dévoreur va commencer à se fâcher tout rouge à mesure qu'on le prive de sa bouffe.

Le camp qui parvient à tuer une Horreur gagne une pièce d'équipement spécifique à cette Horreur.

Le second, c'est la Scène. En gros, ce sont les circonstances dans lesquelles a lieu la chasse à l'Horreur. Parfois, elle influera juste sur la nature du terrain en vous précisant d'utiliser certains éléments de décor (présence de deux tours, bosquets denses, mines, etc...), d'autrefois elle modifiera les règles de déploiement de l'horreur. Cela peut être les deux à la fois. En fait, c'est souvent le cas, pour être honnête 
Wink La Scène rajoute également souvent des éléments supplémentaires (caches au trésor, prisonniers à délivrer, etc...). Elle mentionne aussi la condition de victoire de la partie. Il y a également des récompenses spécifiques à chaque Scène.

Comme on peut s'en douter, l'interaction de ces deux éléments offre une belle variété au jeu mais sans doute au prix d'un (très) joyeux bordel dans certaines configurations. Il faudra sans doute ajuster certains éléments ou bien s'entendre sur certaines interactions non-prévues dans les règles, ce qui est tout à fait acceptable et même encouragé pour un jeu qui se veut avant tout narratif.

En fin de campagne, vous jouerez un scénario d'Apogée correspondant à une des cinq calamités. Là, plus question de finasser : un des camps endosse le rôle d'attaquant, l'autre de défenseur et chacun aura droit à différent bonus selon le nombre d'ambitions que son chef sera parvenu à remplir. Les apogées sont scénarisés de manière fixe.

Entre chaque mission, la déliquescence du monde progresse petit à petit, inexorablement... Selon la calamité dominante à ce moment-là, vous devrez faire un jet pour voir quel effet le délitement ambiant aura sur votre bande (que des choses très agréables comme vous pouvez l'imaginer : famine, des actions en moins pour certaines figurines, folies, des mobs en plus à la prochaine mission, etc...on note l'existence de bien rares bonus). On doit garder trace d'une échelle de damnation pour chacune des calamités car parvenu à un certain seuil, cela va déclencher automatiquement la bataille finale de la campagne. Cette dernière ne sera jamais très longue puisqu'on atteint vite le maximum.

Pour conclure, que peut-on attendre de cette version éditée par Osprey ?

Sans doute une rationalisation des règles ainsi qu'une rédaction bien plus propre, les deux étant nécessaires. Je vous laisse aller voir mais les règles sont un peu dispersées tout en étant rédigées de manière peu intuitive. Je doute fort qu'on garde les 16 horreurs et 16 scènes différentes, malheureusement...
On aura certainement droit à un très bel habillage graphique ainsi que de nombreuses illustrations de Helge C. Balzer digne d'une mise en page professionnelle
.
(Modification du message : 10-03-2023, 20:25 par Jalikoud.)
Merci pour le résumé ! J'attends ça de mon côté.
Osprey va souvent dénicher des jeux d'auteur peu ou pas connus pour leur offrir une meilleure visibilité, ça fait partie de leur choix éditoriaux depuis des années et c'est une très bonne démarche.

J'attends de voir, il y a beaucoup de choses intéressantes dans ce jeu.
Quelques images des factionsL Le livre est en pré-commande.

[Image: 355666862_673647064778356_7267876507299265448_n.jpg][Image: 355890024_678133927663003_1179937139699166942_n.jpg][Image: 358080823_685573523585710_8896064892909107203_n.jpg]
Donc Imperium, Mechanicus et Chaos LOL
Je lorgne sur le jeu depuis un moment mais ta review m'étais complètement passé sous le nez.
J'ai déjà beaucoup trop de jeux auquels je veux jouer, mais celui-ci me donne vraiment envie.
Le contexte narratif apocalyptique et futuriste me parle bien et j'ai déjà beuocup de choses dans cette veine.
Le système à l'aire simple et le jeu semble proposer beaucoup situations de jeu différentes et une création de bande variée.
Et le tripe de modélisme des horreurs me plaît beaucoup, j'adore l'idée de faire un gros monstre et ses minions que tu devras ensuite chasser...

J'imagine que le système coop s'adapte en solo ? C'est comme si on jouait une quinzaine de gus max ?
(Modification du message : 15-07-2023, 01:28 par Sceptik le sloucheur.)
trés intéressant comme setup, surtout d'un point de vue modélistique !
(14-07-2023, 18:46)Slagash a écrit : Donc Imperium, Mechanicus et Chaos LOL

Roooh, mauvais langue va... ils ont d'autres noms ! Traduction perso...
Inheritor Courts - The cursed (Cours des héritiers - Les maudits), en haut à gauche.
Martyr Retinues - The lost (Cortège des Martyrs - les égarés), en haut à droite.
Reborn Covens - The warped (Assemblée des ressuscités / nés à nouveaux - les déformés), en bas.

Vu l'ambiance et les noms, je pense qu'on peut arrêter de chercher les gentils et les méchants... le jeu est sponsorisé par Orangina rouge.
franchement c'est parce que vous etes bouffés par GW LOL


moi je vois martyrs, je pense warzone et dark eden.... Tongue

plus sérieusement, graphiquement ya vraiment des choses intéressantes à faire dans ce setup, avec le challenge de pas toucher une fig 40K...
Merci pour l'article !