Bienvenue, Visiteur
Vous devez vous enregistrer avant de pouvoir poster.

Nom d’utilisateur
  

Mot de passe
  





Rechercher dans les forums

(Recherche avancée)

Utilisateurs en ligne
Il y a actuellement 145 utilisateurs connectés.
» 1 Membre(s) | 140 Visiteur(s)
Applebot, Bing, Google, Yandex, librevent

Derniers sujets
Side Wall Trailer manufac...
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 3
Pond Supplies quotation
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 2
cheap customerized Villa ...
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 1
China outdoor meaning
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 1
buy stainless steel steam...
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 2
Outdoor Hanging Umbrella ...
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 1
cold storage room for sal...
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 2
Badge
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 1
China Diesel engine suppl...
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 1
PM Third Part Agency
Forum : Films/Séries
Dernier message : hjughR234
Il y a 1 heure
» Réponses : 0
» Affichages : 1

 
  Inquisitor le roman
Posté par : Grey_wolf-XIII - 02-02-2004, 19:43 - Forum : Warhammer 40k - Background - Pas de réponse


Ce matin, en me réveillant, je trouvais au courrier du jour ce petit livre de 250 pages : Inquisitor, de Ian Watson.

Yahoo!

je n'en suis qu'à la page 120, mais histoire de pour Taran :

Il existe un artefact Jokaero appelé mouches-espionnes qui consistent en de petites mouches artificielles capables de filmer (y compris dans l'infrarouge), voire de faire une projection holographique si correctement modifiée. L'écran de réception implique un minimum de psychisme, il est donc possible que certains Jokaeros soient vaguement psychiques.

Et également :

"Les quartiers généraux de l'Inquisition sont un immense labyrinthe aussi grand qu'une ville de halls baroques, de dortoirs, de sanctum, de reclusia, de libraria, de scriptoria et d'apothecaria, de dongeons, de laboratoires théologiques, de gymnases psychiques et d'arènes d'armes

De vieux adeptes sages et fiers, s'étant retiré de leurs activités parmi les étoiles, prennent en charge l'éducation des novices dans les arts secrets des Inquisiteurs, ses connaissances et ses talents"

Slereah

Imprimer cet élément

  Grand Crapaud Aboyeur de Catachan
Posté par : Grey_wolf-XIII - 01-02-2004, 17:01 - Forum : Warhammer 40k - Background - Pas de réponse


Je gonfle mon activité réelle en reprenant des traduction d'il y a 6 mois et que Patato n'a pas foutu en ligne lors de la traduction du bestiaire

Saviez vous...

La créature la plus toxique connue est le Grand Crapaud Aboyeur de Catachan (Catachanus Bufo Moribundus). Quand elle est effrayée, cette créature émet un poison si efficace que toutes les formes de vie dans un rayon d'un kilomètre sont tuées en quelques secondes - dont le Grand Crapaud Aboyeur lui même! Le poison est si violent qu'il pénètre même les combinaisons hermétiques et les armures énergétiques. Les respirateurs n'offrent pas de protection. En raison de ce pouvoir étrange, personne n'a pu l'étudier avec succès, et les détails de ses habitudes de vie demeurent un mystère. Bien heureusement, le Grand Crapaud Aboyeur est très rare.

(premier livre de l'astronomican)

Slereah

Imprimer cet élément

  Field Police
Posté par : Grey_wolf-XIII - 21-01-2004, 15:11 - Forum : Warhammer 40k - Background - Pas de réponse


Hop, pour les gens qui se demanderaient :

***

La Field Police est une organisation de Chapitre Space Marine qui fut vaguement présente de 1987 à 1988. Mais il n’y a jamais eu de description de ses fonctions. Cependant, elle fut selon toute vraissemblance reprise de la Field Police de l’armée Anglaise. Malheureusement, cette organisation n’existe plus (apparemment redistribuée dans les années 90 entre le Royal Logistic Corps et la Royal Military Police), et aucune description ne semble exister sur Internet. Voici donc une description de la Field Police Allemande (Feldengendarmerie) pour avoir une idée du rôle de la Field Police Space Marine.

Citation :Les origines de la police militaire peuvent se retrouver jusqu’au Moyen-Age des premiers Marshals de l’époque des Normands et à travers les siècles chaque armée a eu une sorte d’unité policière formée pour maintenir la discipline et l’ordre dans les rangs, et de s’occuper d’autres choses comme le contrôle du trafic et la transmission de messages. L’armée allemande n’a pas fait exception.Les racines de la police militaire en Allemagne se retrouvent jusqu’aux « Proffoss » du 16ème Siècle. Le  Fieldjägerkorps formé au 18ème siècle fut aussi une sorte de force policière qui fusionna finalement avec la Gendarmerie civile et forma la police militaire qui est l’ancètre de toutes les unités de police militaire allemande qui suivirent, y compris dans l’Armée Allemande moderne.

Après la Première Guerre Mondiale, toutes les unités de police militaire furent dissoutes et aucune unité de police n’a existé dans les forces armées d’après-guerre. Seules les zones de garnisons étaient patrouillées par des soldats standards, ce qui était normalement le rôle de la police militaire. Le début de la Seconde Guerre Mondiale fut l’occasion pour de nombreuses structures policières de se former et caractérisé par la hiérarchie parfois chaotique des forces armées Allemandes.  Les unités de police civiles devaient former la base de la Fallshirmtruppen ainsi qu’un nombre de divisons de la Waffen SS dont au moins deux commandants bien connus, Sepp Dietrich et Kurt Meyer de la 12ème SS, anciens policiers.

A Potsdam, il y avait une école de police militaire dont le but était d’entrainer la police militaire et les sujets enseignés étaient les suivants : Code pénal, pouvoirs généraux et spéciaux de la police, codes forestier, de pêche et de navigation, codes de trafic, codes industriels, rapports, passeports et identification, culture populaire, premiers soins, inspection des armes et instruction, tir, techniques de défence, méthodologie de police criminel, service d’identification et entrainement correspondant général, ainsi quedes leçons en défence aérienne, protection de la faune et leçons de dactylographie et sténographie. Après le premier terme d’examens, un séjour temporaire à une station de police suivait. Tous ces cours duraient une année.

Ils ont servi sur tous les fronts de guerre et vers la fin servaient de plus en plus souvent comme troupes régulières en première ligne et furent impliqués dans de nombreuses contre-attaques et défencesdésespérées. De nombreux furent décorés pour leur bravoure.

Comme mentionné ci-dessus, chaque branche de service dans la nouvelle Armée Allemande avait son détachement de police militaire. La police militaire régulière était connue sous le nom Felgendarmerie (ie : Field Police) des Heeres (Des forces armées) et fut formée en 1939 et dont les rangs étaient remplis d’anciens policiers civils et de sous-officiers. Cette police était sous le contrôle direct du Maître de Manœuvre Général dont les subordonnés dans la police militaire étaient responsables de l’enregistrement et de ladministration du personnel, contrôler les performances de la police, la distribution des taches, ainsi que la conception des procédures d’entrainement. Ses subordonnés immédiats étaient les officiers de chaque armée d’Oberkommando qui est en charge du Bataillon de Feldgendarmerie de cette armée qui était responsable du maintient de l’ordre et de la discipline, du contrôle du trafic durant les mouvements de troupes à grande échelle et du maintient du trafic des routes.

Les Feldengendarme de base avaient pour tache les choses suivantes : Contrôle du Trafic, maintient de l’ordre et de la discipline, désarmement, recherche, ramassage et escorte des prisonniers de guerre, supervision des populations civiles dans les territoires occupés, vérification des autorisations des soldats en permission et en transit et appréhender des déserteurs, prévention de la distribution de feuilles de propagande depuis les airs, patrouille das les rues de territoires occupés, contrôle des évacués et des réfugiés durant les retraites, contrôle des frontières et chasse anti-partisan. Ils ont également le pouvoir de passer à travers les barrages routiers, les points de contrôle et les zones sécurisées et ont la permission de faire des fouilles de domiciles et corporelles et d’obtenir l’assistance de n’importe quel personnel civil ou militaire. Ils ont également l’autorité sur tous les soldats de leur propre rang et inférieur quelle que soit la branche de service.

Leurs bataillons étaient équipés de motos et de motos avec sidecars armées de mitrailleuses MG34, de Kubelwagens, Field cars telles que la Horch 4x4 et le camion 3 tonnes Opel Blitz et un petit nombres de véhicules blindés en tant que transport. Le Bataillon comprenait aussi un groupe de soutien constitué de cuisiniers, des commis, un cordonnier et un armurier. L’armement personnel consiste d’une petite arme comme l’excellent Walther PP qui fut concut comme un pistolet de police civil (PP – Pistolet de Police) ou le Walther PPK prisé par les officiers tandis que le Luger PO8 et le Walther P38 étaient utilisés par les autres rangs. Les pistolets automatiques étaient portés par les sous-officiers et le fusil Kar 98 fut fourni mais assez peu utilisé et le MG34 et 42 furent utilisés comme armement monté sur véhicule pour défendre les barrages routiers etc.
La Field Police Space Marine avait comme schémas une armure noire et un casque rouge traversé d’une bande jaune rayée de noir.

[Image: Field%20Police.JPG]

[Image: Field%20Police%20Helmet.JPG]

Son symbole est le suivant (porté sur l’épaulette et les bannières) :

[Image: Field%20Police%20Symbol.JPG]

[Image: Marine%20Field%20Police%20Recognition%20Flag.JPG]

Les bureaux de la Field Police de la Forteresse Monastère se trouve dans le Praesidium Lictores.

Vu leurs fonctions, ils étaient sans doute sous les ordres du Maître de l’Ordonnance.

La Field Police disparaît peu après Warhammer Siege, peut-être en raison de son équivalence avec les Chapelains (à l’époque, ils s’occupaient de la discipline et étaient sous les ordres du Maître de l’Ordonnance, alors que le Maître du Sanctuaire avait des prêtres Impériaux sous ses ordres). On peut cependant très bien les inclure dans le fluff post 1989, là où les Chapelains sont là en tant que représentant du culte Impérial du Chapitre.

La GI elle aussi dispose au début de la V1, en plus des Commissaires, de la Police Régimentaire.

[Image: Regimental%20Police.JPG]

[Image: Field%20Officier.JPG]

***

à Patato de garder les images qu'il désire et tout le tremblement.

Slereah

Imprimer cet élément

  Ca, c'est mon jardin secret.
Posté par : Grey_wolf-XIII - 18-01-2004, 10:49 - Forum : Warhammer 40k - Background - Pas de réponse


Mais oui, je réussirais à pousser Patato au suicide :) (et puis, il faut que tu scannes les illustrations en plus).

***

Notes sur les Plantes et les Potions du Chaos

1) Sigurya natans. Lorsqu’elles sont dérangées, ces plantes jaunes flottantes à bulbe projettent de fines spores qui, en cas d’inhalation ou de contact avec la peau, provoquent une forte réaction allergique (Test d’E ou toutes les caractéristiques sont réduites de moitié pendant 1D6 x 10 roubds après la fin de l’exposition).

La potion qui en est extraite est verte, épaisse et opaque, son odeur rappelle les jacinthes aquatiques. Elle donne un bonus de +30 à tous les Tests de Contre-Magie.

2) Giraluna mineure. Ces champignons cylindriques sont pulpeux et gris. Une faible dépression contient des grappes de spores de la taille de pois, enveloppées d’une sorte de marmelade. Le contact des sportes sur la peau permet l’infiltration d’un poison du système nerveux qui atteint le flot sanguin et affecte tout le corps (Test de Poison ou apparition de Paralysie en Phase 1, voir WJRF, p 139).

La potion extraite est un liquide épais et translucide, avec une légère odeur de matière végétale pourrie. Le buveur devient sujet à la Frénésie.

3) Tirils étrangleur. Au contact, les vrilles délicates et ondulées de cette plante s’enroulent autour des objets les plus proches (Attaque par Constriction à F 2 – voir WJRF, p 124). Lorsque le sujet retire les vrilles, il peut (Test de Dex) s’écorcher sur les épines empoisonnées qui sont dissimulées par le duvet des vrilles. Le poison provoque la dépression (voir WJRF, p 85).

La potion extraite est un liquide aqueux et sans odeur. Il immunise contre tous les effets psychologique.

4) Germinateurs Cucurbitacéens. Ces parasites sont transmis à la plante réceptrice (généralement des légumes comme les concombres) par des spores qui se faufilent à la surface puis s’épanouissent en produisant des radicelles tentaculaires et des protubérances bulbeuses. Le contact avec la plante elle-même n’a pas d’effet spécifique.

La potion est un liquide transparent et inodore. Pour être efficace, elle doit être absorbée de façon interne, mais elle est indétectable quand elle est mélangée à la plupart des boissons. Elle provoque le sommeil comme le sort de Magie Mineure du même nom.

5) Artisia. Cette espèce de fougère possède des frondes blanc-gris tachetées et ondulées dont la surface charnue et visqueuse est repoussante mais inoffensive.

La potion obtenue est inodore, mais son goût est particulièrement nauséeux. Après avoir bu la potion, le sujet doit tenter un test d’Endurance à chaque round ; jusqu’à la réussite, le sujet ne peut rien faire si ce n’est avoir des haut-le-cœur et présenter d’horribles grimaces. Dès que le test est réussi, les scores de M et A du buveur sont doublés pendant la durée d’action de la potion.

6) Camporana. Les poils fins des feuilles épaisses de cette plante sont couvert d’une huile fortement toxique qui agit comme une seule dose d’Humanicide (WJRF, p 82).

La potion est une substance épaisse, sombre et goudronneuse dont l’odeur ressemble à celle de l’huile de lampe. Lorsqu’elle est utilisée comme poison enductif, elle agit comme deux doses d’Humanicide (WJRF, p 82).

7) Tubolara. Le fluide recueilli au fond de ces tiges tubulaires a les mêmes effets que la potion extraite. Toute autre forme de contact est sans effet.

La potion est un fluide aqueux, doux à la fois par le goût et par l’odeur. Il provoque la démence (WJRF, p 85).

8) Proturbis mineur. Le contact avec ces délicats végétaux à l’allure de champignon amène une projection de minuscules spores. Au contact de la bouche ou des tissus nasaux, les spores sécrètent une substance grasse et toxique provoquant une dépression immédiate et intense du système nerveux et la victime contracte le Fléaut de la Mort-Vivance.

La potion extraite est un liquide aqueux amer et inodore. Il produit le même effet que l’inhalation des spores.

(Laissons le Répurgateur Mikhail nous parler du Fléau de la Mort-Vivance :

« Comme je vous disais, le Tiléen et la vieille femme parlaient des spores d’une plante à protubérances, ou quelque chose comme ça. Disaient que j’avais dû en respirer à l’étage, dans la pièce avec toutes les plantes étranges.Le Tiléen a dit que j’avais contracté ce fléau et il a été pris d’un fou-rire. Drôle de gars.

J’ai alors demandé, quel genre de fléau vous permet de vous balader avec un trou pareil dans la poitrine ? Et sans respirer ? La femme Durgul déclara que je ne respirais pas car j’étais mort.

Il m’a fallu un moment pour assimiler ça. Quand je suis revenu à la charge et que je les accusais de Nécromancie, la femme Durgul a souri mais le Tiléen a été un peu décontenancé et m’a informé, plutôt sèchement, qu’il était alchimiste. C’est alors que j’ai réalisé que j’étais un Zombie.

Ils se sont montrés très compréhensifs. Apparemment, je ne suis absolument pas un Zombie – bien que ce fléau ait fait de moi un Mort-vivant. Selon Durgul, un Zombie, c’est un morceau de viande que des forces magiques maintiennent en mouvement – elle semblait mépriser profondément ce qu’elle appelait les formes inférieures de Nécromancie – alors que je suis un corps mort que son esprit original habite encore. Vous pourriez dire que je me hante.

Ils essayent toujours de découvrir pourquoi je ne ressens rien – je peux vous grarantir que je ne tiens pas à ressentir les ravages des trous comme celui de ma poitrine – mais il semble que c’est normal.

Tous ceux qui ont été exposés aux spores perdent toutes leurs sensations, l’odorat, le goût, ils ne peuvent plus manger, ni respirer, ni guérir, mais ils bougent, voient, parlent et pensent comme s’ils étaient vivants.

Pardon ? Contagieux ? Je n’en sais strictement rien. Mais il est probable, si vous êtes passés près des drôles de plantes, que vous soyez déjà contaminés.

Bon, je ne crois pas qu’il y ait quoi que ce soit à faire maintenant – au moins vous savez que ce ne sera pas douloureux… »)

9) Tirillus mimeticus. Cette plante a la capacité d’imiter les pierres. L’inspection visuelle ne permet pas de distinguer les plantes des roches avoisinantes, mais au toucher, elles sont douces et molles comme des éponges. Leur surface est couverte d’une huile hautement volatile qui s’enflamme au contact (traitez comme de l’huile enflammée – WJRF, p 80). La flamme n’affecte pas la plante et disparaît en quelques secondes. Après le feu, la plante a besoin de 7-10 jours pour reconstituer sa réserve d’huile inflamable.

La potion extraite est un liquide incolore, comme l’eau, mais en débouchant la bouteille ou en la brisant, la potion s’enflamme instantanément comme un sort Boule de Feu. Bonne chance à ceux qui voudraient humer ou goûter cette potion.

10) Anaclea taludensis. Les fleurs noires et brillantes de cette plante émettent une radiation similaire à celle des Pierres Distordantes (ie. Malepierre). Le contact ne produit pas d’effet, mais une exposition prolongée (24 heures ou plus à moins de 5-10 mètres, quelle que soit les protections organiques entre la fleur et le sujet) peut provoquer une mutation (5% de risque – vérifiez une fois par semaine d’exposition). La pierre et le métal de 2.5 cm ou plus arrêtent les radiations dangereuses. Les échantillons qui sèchent dans le laboratoire sont conservés dans une boîte plombée particulière dans la grande armoire.

La potion extraite est une substance noir-argentée semblable au mercure, inodore et miroitante. Radici et Durgul espèrent pouvoir l’employer comme base médicamenteuse pour soigner les mutations du Chaos, mais jusqu’à présent, elle n’a pas donné d’effet d étectable sur le buveur.

Imprimer cet élément

  Mort d'un Champion
Posté par : TéOTep - 14-01-2004, 20:36 - Forum : Récits et Poésies - Pas de réponse


LA MORT

Une douleur lancinante me paralyse le dos. Je suis couché sur le ventre, le visage écrasé sur le marbre de ce satané mausolée en ruine. Cette fois ci ma fidèle armure a rendu l’âme. C’est terminé. Hyssscha es tu là ?

« Oui, mon Maître… »

Je te fais confiance, tu sauras bien sortir toute seule de ce merdier. Protèges le grimoire.

« Bien, mon Maître… »

Cet horrible goût dans la bouche. Infecte… Frère Thésorus, le bannis, aurait été heureux de le goûter. Ce sombre crétin a sans doute fini carbonisé par ces folles vengeresses.

Je dois avoir la rate et le foie explosés. Ma colonne est brisée. Ma vie s’en va.

Tant mieux.

Toute cette lamentable guerre n’aura été qu’une sinistre farce. Quelle ironie… je me revois encore avec Fiolan-Vie, lui expliquant longuement que le rire nous défini en tant qu’êtres conscients, bien plus que la douce caresse qu’elle m’envoyait alors en pensée. Je la ressent encore, quels fantastiques pouvoirs tu avais alors, ma fille...

Une sinistre farce, une enfant de quatre ans accusée de sorcellerie…

J’avais vécu de paisibles jours jusque là avec ta mère, sur notre monde natal, tu sais… Elle me manque terriblement, elle aurait dû fuir avec moi dans la Faille et ne pas espérer une hypothétique capture par ces fous d’esclaves-loup. Le fol espoir de te retrouver était vain.

Notre fille est morte mon amour, la rejoindre les armes à la main n’était pas une solution.

Quelle folie m’a pris alors de vous abandonner. Quelle folie… Je croyais tellement en Magnus.

Quelle utopie je me faisais alors de la vie et de notre foi envers l’humain.

L’homme est faible et fragile, son essence est mauvaise par définition.

Les voilà qui arrivent. Ces putains ecclésiastiques ne valent rien au combat. J’aurais dû détruire ce temple et la compagnie blindée qui le protégeait.

Et puis non...

Servir encore ces sinistres abrutis qui me commandent depuis si longtemps sur une quelconque orgie de destruction, de souffrance et de sang ? tellement imbus d’eux-mêmes qu’ils ne sentent même plus les puissances infernales nous diriger telles de vulgaires marionnettes ?

La voilà notre destinée ? Quel gâchis. Quel formidable gâchis…

Comme nous avons changés… Nous aimions tellement la vie… Avant…

Que sommes nous donc devenus ?

Un fuseur sur ma tempe.

« Adieu, mon Maître »

Adieu mon amie, il est temps pour toi de trouver un nouveau Porteur.

Hyssscha el’khainsssa tsu amonwyr’ra, je te libère sur l’éternité.

Quant à toi, fidèle compagne depuis tant d’années , et avant que de ta faux tu ne me fasse payer chèrement ces terribles décennies de honte, laisses moi voir une dernière fois le visage riant de ma fille…

Mille pardons Révérente Mère, une jeune apprentie un peu trop zélée vient de pulvériser le corps d’Antargos le Méta-Démoniaque, champion de la première compagnie d’Hariman.

La petite esservellée neuropate ! fille de rien ! elle sera châtiée !


Quels artefacts possédait-il ?


Sa lance démon et son célèbre recueil de magie ont mystérieusement disparus avec trois de nos sœurs... Nous n’avons rien trouvé d’autre, Révérente Mère, si ce n’est cette curieuse poupée cousue à même son thorax.

Du satanisme, de toute évidence, j’ai lu quelque chose là dessus il y a fort longtemps - de très anciens textes de Terra - une magie nécromancienne il me semble liée à un animal mythique: le bœuf doux je crois.


Envoyez tout de suite cette idole à la Révérente-Investigatrice-Nécrarque Sœur Nidan.


Par l’utérus vierge de la Sainte Sœur Maran Gor, puisse le Divine Empereur nous protéger de tels dégénérés de la vie…


Imprimer cet élément

  Vroum vroum
Posté par : Grey_wolf-XIII - 14-01-2004, 08:18 - Forum : Warhammer 40k - Background - Pas de réponse


Patato, tu possèdes déjà les Rhino, les Land Raiders, les Dread et les Robots. à toi de compiler le reste. J'ai copié des trucs qui se répète, certe, mais pas tous ":0)

***

(De : Rogue Trader)

LA VINCENT BLACK SHADOW

Cette fameuse bête de fer est la monture préférée de nombreux mercenaires qui infestent les zones oubliées, lointaines et sauvages de la galaxie. Ses énormes roues sont blindées, et son pilote est sans doute parmi les ordures les plus vicieuses de l’univers. L’armement varie beaucoup mais il comprend généralement deux bolters ou un unique bolter lourd. L’équipement standard est l’auto-pilote et un communicateur.

LE CREUSEUR DE SABLE

C’est un véhicule petit mais puissant, conçu pour transporter deux personnes sur ou sous la terre. Comme tous les creuseurs, il possède une paroi résistante ; cela aide à protéger l’équipage et l’équipement contre la chaleur qui s’accumule par le voyage souterrain. La plupart de la chaleur dûe à la friction s’évacue par l’arrière. Le bouclier thermique principale est à l’avant, juste au dessus des broyeurs avant. La terre est broyée par des ondes sonores à haute fréquence. Cette terre est ensuite poussée vers l’arrière grâce au système rotatif.

L’ORGUS VOLANT

C’est un véhicule de frappe léger, utilisé typiquement comme éclaireur à l’avant d’une armée en marche, ou pour servir de support aux troupes au sol.

L’armement standard est un canon laser et un lance missiles. L’équipement standard est un auto-pilote, un viseur pour le canon laser, un communicateur et un siège éjectable pour l’équipage.

LE LAND SPEEDER

Le land speeder est un véhicule léger de combat, de patrouille et d’exploration. Il est rapide, manoeuvrable, et a un équipage de deux. Les land speeders servent sur de nombreuses planètes, et en particulier les mondes déserts, marécageux et autres grandes surfaces planes.

L’équipement standard transporté est un communicateur, un viseur pour l’arme principale, un auto-pilote et un tir automatique pour l’arme principale. Les armes sont généralement un multi-fuseur et un multi-fuseur pivotant à 360°

LE JUGGERNAUT

Un juggernaut typique est le grand juggernaut de siège écraseur de cité de l’Imperium. Il est extrêmement large, bardé d’armement, et est assez grand pour contenir trois autres véhicules de grande taille.

LE LAND RAIDER

Le land raider est un véhicule de combat multifonction conçu pour faire face à la plupart des situations que la galaxie puisse lui opposer. Ses chenilles larges lui permettent de traverser les terrains meubles et dangereux, tandis que sa structure de plasticier peut contenir 10 personnes dans un confort relatif.

Les armes standards sont deux canons laser et un bolter. Les canons laser sont montés sur les flancs du véhicule. Chaque canon laser peut tirer dans un arc de 180°. Le bolter tire vers l’avant. L’équipement standard est un viseur pour les canons laser, et l’auto-pilote.

Les Land Raiders sont facilement modifiables et peuvent être armés de diverses façons. Cette capacité d’adaptation, de pouvoir fonctionner à partir de sources d’énergie diverses et la variété de possibilités d’utilisation l’ont rendu populaire chez les unités combatantes. Des Land Raiders d’un design légèrement différent sont construits par les gouverneurs planétaires et certains aliens.

LE STEGATANK

Ancètre de la Sentinelle. L’équipement standard est de deux canons laser – tirant ensemble grâce à un même système de tir automatique. L’équipement standard est un communicateur, un système de tir automatique et un viseur pour les canons laser.

(De : The First Book of Astronomican )

La moto-jet Mk 14 « Bullock » des Armureries Impériales est conçu pour transporter un unique passager et une petite mais mortelle quantité d'’quipement. L'équipement varie beaucoup. Une combinaison typique comprend deux bolters dirigés vers l’avant, l’auto-pilote et le tir automatique.

SPEEDER IMPERIAL

Le Land Speeder est un véhicule léger de patrouille et d’attaque. Il est utilisé par l’Armée Impériale (ie : Garde Impériale) et par les Chapitres Marines. Il est également un véhicule civil commun et s’est installé dans la suite personnelle de plus d’un Commandeur Impérial. Ce véhicule omniprésent est facilement modifiable pour remplire une grande variété de rôle dans divers environnements.

GRAV ATTACK

Un autre design Impérial standard est le Grav Attack qui est l’antigrav le plus utilisé des chapitres Space Marines et de l’Armée Impériale. Il est fortement basé sur un design d’origine Eldar, bien que les designs Impériaux tendent à être moins aérodynamiques. Sur des mondes au terrain adapté, le Grav Attack remplit le rôle normalement occupé par le robuste Land Raider. Des variantes médicales et pour la communication sont incluses dans la plupart des armureries, ainsi que des versions d’assaut et de transport de troupes.

Le Grav Attack Eldar forme la plus grosse part des véhicules utilisées par cette race. La plupart des autres races ne les utilisent qu’occasionellement – quand des véhicules capturés sont disponibles.

LA BLACK SHADOW SIDECAR COMBINATION

La moto Vincent Black Shadow est une machine très commune dans les forces Impériales. Le side car blindé est une modification populaire, offrant une personne supplémentaire. Les motos de ce genre apparaissent généralement dans l’Armée Impériale, chez les Space Marines, les forces de l’Adeptus Arbites, l’entourage des Rogue Traders, et, bien entendu, dans tous les types de forces humaines, de la police planétaire aux pirates galactiques. Le side car peut acceuillir une personne et son arme montée. C’est en général une arme lourde, et souvent un multi-fuseur. N’importe quelle arme lourde pourrait être montée, mais c’est généralement un multi-fuseur. La moto possède l’armement standard de deux bolters fixés à l’avant. Ils tirent à l’unisson sur la même cible.

TRANSPORTEUR DE RAPIERE

De petits transporteurs à chenilles sont caractéristiques de nombreuses armées à travers la galaxie. Le transporteur fournit une méthode convenable pour transporter les pièces d’équipement lourd et peu maniable jusqu’à leur position sur le champ de bataille avec une facilité relative. L’Armée Impériale en utilise souvent, ainsi que les Orks et les pirates. Les Space Marines ont tendance à ne pas en employer, préférant utiliser des armes portables de soutien à la place. Le transporteur est, simplement, une arme lourde montée sur chenille. L’équipage, normalement au nombre de deux, s’assoit sur la structure pendant qu’il se déplace, et peut démonter lorsque l’arme tire. L’espace disponible pour l’équipement est limité, et est généralement utilisé pour l’auto-pilote et un viseur pour l’arme, qui est utilisée par l’équipage.

(De : Compendium)

LE TANK D’ASSAUT IMPERIAL PREDATOR

Le Predator est une plate forme d’armes mobile construite autour de la structure solide du Rhino APC. C’est une variante standard du Rhino, et est construit en grand nombre par l’Adeptus Mechanicus pour utilisation par les Space Marines et la Garde Impériale.

« Respectez le Predator. Laissez votre âme se blinder de Foi, conduit par les chenilles de l’Obéissance qui surpasseront tous les obstacles, et armé des trois grands canons du Zèle, du Devoir et de la Pureté. »

Le Predator est une variante du Rhino APC et, comme le Rhino, il est construit en accord avec les plans inscrits dans le système des Schémas de Construction Standardisé de l’Imperium. Il est dit que les meilleurs Predator viennent des mondes forges de l’Adeptus Mechanicus, mais à travers l’espace Impérial ces tanks d’assaut sont construits à partir des matériaux locaux, tous portant la marque du design SCS.

Les caractéritiques primaires du Predator sont ses trois armes principales : un autocanon sur tourelle, et deux canons laser de flanc. Avec ses fumigènes et ses bolters de tourelle, le Predator est un formidable étalage d’armement, idéal dans son rôle de tank d’assaut.

Le Predator est largement utilisé pour chasser les véhicules et dreadnought ennemis. L’autocanon sur tourelle du Predator lui permet de garder une cible en ligne de tir tout en avançant, menant un assaut ou perçant une ligne ennemie.

Le Predator transporte généralement un équipage de quatre (pilote et trois canonniers) mais, comme le Rhino et le Land Raider, ses auto-systèmes lui permettent de se passer d’un équipage si nécessaire. L’équipage est branché sur ses machines et sont incapables de quitter le Predator durant la bataille – cela prendrait trop de temps que d’enlever les harnachements et de débrancher les cables. Certains équipages, comme punition pour insubordination, sont branchés de façon permanente à leur véhicule, et ne sont libérés qu’après des preuves de valeur exceptionnelles.

En raison de l’espace interne occupé par l’équipage, l’armement et les munitions, le Predator n’a qu’un espace limité pour les passagers. Il n’y a pas assez de place pour transporter des escouades de Marines ou de Gardes, mais cinq passagers peuvent monter à bord si nécessaire.

VARIANTE D’ARMEE DU LAND SPEEDER

Le Land Speeder est le véhicule le plus utilisé dans les forces Impériales. Les variantes de ce véhicule antigrav léger sont utilisés par l’armée, par les Marines et toutes les branches de l’Adeptus Terra d’une façon ou d’une autre. Beaucoup de versions ne sont pas armées, ou sont spécialement équipées pour leur rôle. D’autres sont conçues pour remplir leur rôle sur le champ de bataille. La configuration décrite ici est le modèle standard de l’armée, qui diffère de celui des Marines en armement. L’arme pivotante à l’arrière est un lance plasma lourd. Au dessous, un support spécial est fourni pour un bolter lourd. C’est une combinaison d’arme particulièrement appréciée par l’armée, combinant longue portée et souplesse.

L’équipage peut être distingué de la troupe orginaire par leurs uniformes gris pâles, presque blancs. Les casques sont également blancs, variant dans le cas des pilotes spécialisés ou vétérans. Les deux membres de l’équipage sont pilotes, comme l’indique le badge de pilote sur chaque uniforme.

GRAV ATTACK

Le Grav Attack est un design standard de l’Imperium, produit en nombre considérable par les armureries de l’Adeptus Mechanicus sur Terre et partout dans la galaxie. Des versions comparables sont utilisées par la plupart des Chapitres Space Marines. La plupart sont construit par les Marines eux même, d’autres sont des véhicules modifiés fournis par l’Adeptus Mechanicus. Le Grav Attack peut être équipé de n’importe quelle arme lourde Impériale ou d’une combinaison d’armes plus légères. Des versions de transport et de soutien existent également.

Le véhicule fonctionne grâce à un moteur à réaction gravitique standard utilisabt des engins à répulsion gravitique et des suspenseurs. Un unique réacteur facilite le mouvement vers l’avant à grande vitesse sur les routes et autres surfaces « sûres ». a coque peut être faite à partir de n’importe quel matériaux disponible. Idéallement, l’armure est faite d’un cœur de céramite avec une couche de plastique et de silicate. La tourelle permet une rotation complète pour le canon laser.

GROUND HOG

Le Ground Hog est un véhicule d’attaque spécial. Son mode de déplacement unique lui permet de se mouvoir sous le sol, en dessous des défences normales, et vers la position ennemie. Bien que lent et maladroit à la surface, il peut se déplacer pratiquement à la même vitesse sous terre. Les pierres et la terre sont broyés par des ondes sonores avant de passer sous le broyeur principal, juste sous le nez du Ground Hog. De là, les décombres sont concassés par l’énorme broyeur principal, puis passent en arrière par le système d’évacuation latéral. La grande quantité de chaleur que produit le système est évacuée par l’unité arrière. Tous les véhicules souterrains sont massivement blindés et très robustes. Cet exemple particulier est armé de deux bolters à l’avant.

LA SENTINELLE

La Sentinelle est un véhicule monoplace tout terrain, utilisé par la Garde Impériale. D’abord utilisé comme véhicule de reconnaissance et de patrouille, la Sentinelle est souvent utilisée sur le champ de bataille. Combinant la mobilité du Rough Rider à la puissance de feu du Dreadnought, elle est employée lorsque des patrouilles mobiles doivent être montées dans un terrain difficile, ou quand une puissance de feu doit être déployée rapidement pour répondre à une menace. La Sentinelle s’est prouvée efficace dans les raids et attaques surprises, tels que cex du 19ème Régiment de Confed du Commandeur Mussby (aussi connu sous le nom des Mussby’s Raiders) durant la pacification de la zone de la Vallée de Shendar de Vargan 3.

La Sentinelle est armée d’un multi-laser compact (avec viseur) sur pivot avec un angle de tir de 90°. Le pilote est armée d’un pistolet laser ; il peut l’utiliser au lieu du Multi-laser.

Toutes les règles des marcheurs s’appliquent, sauf que la Sentinelle ne peut pas aller sous l’eau, n’étant pas hermétique.

(De : Codex Titanicus)

LE PREDATOR

Le Predator est une version lourdement armée du Rhino APC, conçu en tant que tank de combat léger. Avec deux canons laser pivotants et un autocanon de tourelle, il est aussi violent qu’un Land Raider bien qu’il n’ait pas de place pour prendre des troupes. Les Predator ont été vu en action dans la plupart des chapitres Space Marines, des deux cotés du conflit.

LE VINDICATOR

Comme le Predator, le Vindicator est une variante sur le chassis du Rhino APC. Il porte une arme unique sur un support pivotant – une arme lourde d’assaut connue sous le nom de Canon Démolisseur (Thunderer). Le Vindicator a été originalement conçu par les forces Loyalistes pour combattre en zone urbaine, où la portée de l’arme n’est que secondaire comparée à l’efficacité contre les bâtiments et blindés ennemis. Après son rôle décisif dans le nettoyage de Stahlenburg durant la Purge de Rotstern I, les forces d’Horus copièrent le design, et en quelques mois le Vindicator fut utilisé par les deux camps.

VEHICULES TUNNELIERS

Il y a certaines circonstances oùm la capacité de se déplacer sous terre est sans prix. Un véhicule souterrain n’est pas affecté par la bataille en surface, et peut éviter les obstacles en passant par en dessous. Et l’ennemi ne peut jamais être entièrement sûr de l’endroit où un tunnelier refera surface. Les Véhicules Tunneliers sont une sous catégorie des véhicules blindés.

LE TERMITE

Le Termite est un petit tunnelier d’assaut, utilisé pour transporter des troupes sans les exposer au feu ennemi. Il peut aussi être utilisé pour des attaques surprises, apparaissant derrière les lignes ennemies et causant ainsi un maximum de confusion. Dans ce rôle, ce véhicule a joué une part décisive dans la captude de Abfall B, quand toute la première Compagnie des Imperial Fists fut transportée jusqu’au cœur de la forteresse des Traitres par plus de cinquante Termites.

LA TAUPE IMPERIALE (Imperial Mole)

La Taupe est similaire au Termite, mais plus grande et avec une plus grande capacité. C’est également plus lourdement armé, avec une combinaison de lanceurs multiples et de bolters lourds permettant un nettoyage rapide de la surface pour un déploiment en sécurité.

JET BIKE

La Jet Bike est un véhicule populaire en tant qu’éclaireur, et est standard parmi les Chapitres Space Marines . […] De nombreux assauts rapides ont été gagné grâce à la présence de détachement de Jet Bikes Marine.

TRANSPORT IMPERIAUX

L’un des plus gros transports Impériaux, le Behemoth, est presque aussi lourdement armé qu’un Titan de Bataille, et est protégé par deux rangées de champs de force. Avec sa lourde armure et son armement puisant, le Behemoth peut transporter des Marines au front en relative sécurité, les protégeant des barrages et des attaques à longue portée tandis qu’ils chantent leur litanies de bataille.

Les transports Impériaux ont parfois un rôle sur le champ de bataille, déployant les forces puis prenant position comme support où ils servent presque de fortifications vaguement mobiles. La plupart des transports Impériaux transportent un armement défensif d’une sorte ou d’une autre, et certaines variantes possèdent une puissance de feu comparable à un Titan.

(De : Armies of the Imperium)

VEHICULE DE COMBAT BLINDE LAND RAIDER

Le véhicule de combat blindé Land Raider combine vitesse, puissance de feu et capacité de transport de troupes, en faisant un véhicule idéal pour une force mobile et tactiquement flexible comme les Space Marines.

Certains Land Raiders sont construits par l’Adeptus Mechanicus et sont fournis directement aux Space Marines en échange de biens, de services ou de cash. Cependant, la plupart des Chapitres préfèrent construire leurs Land Raiders dans leurs propres armureries, où ils peuvent apporter leurs propres modifications. Le Land Raider est le véhicule de combat blindé principal des Space Marine, combinant une grande puissance dans un véhicule relativement petit.

Le Land Raider est conçu pour fournir un bon support en combat rapproché. Il possède deux bolters pivotant positionné pour faucher l’infanterie en dessous. Les restrictions de vue et le manque de flexibilité réduit la portée effective de ces bolters – leur but principal est d’empêcher l’infanterie d’attaquer au corps à corps.

L’armement principal du Land Raider est deux canons laser de flanc. […]

Le Land Raider peut transporter dix Space Marines, bien que son rôle premier est celui d’un tank de combat plutôt que d’un transport de troupe. Cependant, en cas d’urgence le Land Raider peut transporter des troupes, et ils sont aussi connus pour avoir parfois servi de transport durant les premiers stages de la bataille. Cependant, ils sont trop puissant pour être utilisés de cette façon globalement. Il est plus efficace d’utiliser la longue portée du Land Raider pour éliminer les tanks ennemis à distance.

THUNDERHAWK GUNSHIP

Les Space Marines sont des experts dans l’assaut planétaire et emploient une variété de vaisseaux spéciaux pour leur faire traverser l’atmosphère jusqu’au champ de bataille. Les plus petits de ces vaisseaux sont les Drop Pods, mais ils ne peuvent transporter que quelques troupes et sont difficiles à faire atterrir avec précision. Les Space Marines préfèrent donc utiliser le plus grand et tactiquement flexible des vaisseaux pour atterrir directement à la bataille.

Les Thunderhawks Gunships sont lâchés d’un vaisseau spatial en basse altitude. Une fois en basse atmosphère, leurs réacteurs se mettent en route, leur permettant de voler comme un avion. Les Gunships peuvent voler autour du champ de bataille et attaquer l’ennemi, et peuvent déchargr leurs troupes en pleine action.

RHINO APC

Le Rhino APC est le transport le plus utilisé de l’Imperium, en service chez les Space Marines, la Garde Impériale, les Légions Titaniques, et même chez les Squats et les Mondes Chevaliers. Bien que l’Adeptus Mechanicus fabriquent un grand nombre de Rhinos, la plupart des Gouverneurs planétaires et des Chapitres Space Marines préfèrent les fabriquer et les équiper eux même. La popularité du Rhino est dûe à l’adaptation facile du design basique du véhicule, et au fait qu’il peut être construit à partir d’une grande variété de matériaux, de l’acier au thermo-plasticier high tech. Il peut être modifié pour convenir au climat local ou pour remplir différents rôles militaires. L’une de ses variantes communes, le Whirlwind, est décrit ci dessous.

TRANSPORT DE MISSILE WHIRLWIND

Le Whirlwind est une adaptation du Rhino, caractérisé par l’addition d’un lance roquette multiple. Cela fournit une longue portée pour des barrages de support qui peuvent être utilisés pour couvrir une avance ou une retraite.

LANCE ROQUETTE MANTICORE

La Manticore est une autre arme de support blindée légère transportant une arme de barrage efficace, dans son cas un plein chargement de roquettes Storm Eagle. La Manticore doit être rechargée après chaque tir.

LE LEVIATHAN

Le centre de commande super-lourd Léviathan est le quartier général mobile de la Garde Impériale. Chacun d’eux contient du matériel de communication et de surveillance utilisé pour coordonner le régiment en action, ainsi que des liaisons avec des satellites espions, des lignes avec les vaisseaux en orbite, du matériel de contrôle pour de petits robots espions volants, et un lien direct avec chaque unité de QG d’une compagnie. A l’intérieur se trouvent les officiers vétérans, le Colonel de la Garde et son personnel, plus un nombre considérable d’équipage pour s’occuper des nombreuses armes. Ce véhicule incroyable est de fabrication Squat et est fourni à la Garde Impériale comme partie des échanges mutuels entre les mondes Squats et l’Imperium. Chaque régiments a plusieurs Léviathan, n’importe lequel d’entre eux pouvant commander le régiment.

Le Léviathan a aussi quatre boucliers énergétiques, fonctionnant de la même façon que pour les Titans. Cela veut dire qu’il peut prendre plusieurs tirs avant de subir des dommages.

Le Léviathan est bardé d’armes mortelles, dont l’énorme Doomsday Canon à l’avant.

Le Léviathan peut transporter une Compagnie complète dont l’escouade QG et les véhicules.

TANK DE COMBAT SUPER LOURD EXCALIBUR (Shadowsword)

Le tank de combat super-lourd Excalibur est une machine de guerre massive ressemblant plus à une forteresse mobile qu’à un tank. Il transporte un équipage de douze personnes pour utiliser son effrayante batterie d’armement, contrôler ses engins et diriger ses mouvements massifs. L’Excalibur est grand comme un bâtiment et pèse dans les mille tonnes.

Cela prend un certain temps pour déplacer les Excaliburs d’une bataille à une autre et de les positionner sur le champ de bataille. Ils ne sont guère rapide – il est difficile de bouger pour quelque chose d’un millier de tonnes et plus large qu’une rue !

Une fois les Excaliburs à la bataille, ils sont utilisés pour fournir un point d’ancrage aux lignes de bataille – des forteresses mobiles brisant la force des attaques ennemies. Les Excaliburs jouent aussi un rôle essentiel dans l’attaque, avançant lentement avec une force irresistible à laquelle peu d’ennemis peuvent résister. Ils sont utilisés pour les formations de tanks super-lourds de la Garde Impériale.

Il dispose de deux canons laser, six bolters et un Canon Vulcain, une arme si puissante qu’elle peut être utilisée contre les attaques spatiales, détruisants les modules d’atterrissage et les vaisseaux en orbite basse.

TANK SUPER LOURD DURENDAL (Baneblade)

Le Durendal est basé sur la même structure blindée géante que l’Excalibur avec diverses modifications dont un armement plus fourni et une tourelle séparée. Le tank super lourd Durendal ne transporte pas d’armes aussi puissantes que le Canon Vulcain de l’Excalibur, mais il transporte plus d’armes et est plus efficace pour prendre en charge des hordes d’adversaires grâce à son armement varié et ses nombreux bolters.

Le Durendal est tout aussi lent et lourd que l’Excalibur, et a une armure tout aussi épaisse. Le Durendal est armé d’un canon démolisseur tirant des obus explosifs et un canon laser. Il possède également dix bolters chargés de protéger le véhicule de l’infanterie et autres attaques à courte portée.

TANK SUPER LOURD MJOLNIR (Stormhammer)

Le Mjolnir est l’un des trois types de tank super lourd Impérial et est tout aussi bien blindé que le Durendal ou l’Excalibur. Il est construit pour un rôle d’assaut et transporte principalement des armes à courte portée. Le Mjolnir a deux tourelles principales portant chacune des canons mortelles et quatre tourelles plus petites équipées de bolters.

Le Mjolnir est conçu pour que son armement soit capable de tirer dans toutes les directions – en tant que tank super lourd d’assaut, il serait autrement vulnérable à une attaque aux flancs ou à l’arrière. Le Mjolnir peut donc passer à travers les troupes ennemis sans risquer de se retrouver incapable d’attaquer un adversaire le prenant par le flanc ou l’arrière. Afin de parer à cela, il possède également un blindage de flanc et arrière renforcé.

VEHICULE D’ASSAUT GORGONE

Le Gorgone est un énorme véhicule avec une armure épaisse et des chenilles monstrueuses. Il est utilisé pour transporter l’infanterie sous un feu nourri, comme pendant un siège ou durant l’attaque d’une ligne de défense ennemie. En de nombreux aspects, c’est une version mécanique de la tour médiévale remplie de combattants et d’armes !

A l’avant, la Gorgone a une lame de bulldozer à sa mesure qu’elle utilise pour dégager tout ce qui encombrerait le terrain. Alors que la Gorgone passe à travers un bois ou un terrain rocheux, elle laisse un corridor derrière elle permettant aux autres tanks de passer.

MORTIER DE SIEGE MOBILE BOMBARDE

La Bombarde transporte un énorme mortier de siège qui envoit des obus de très gros calibre sur les positions ennemies. Elle est très efficace pour disperser les formations de blindés, le seul poid de l’obus povant écraser le blindage et disperser les plus résistants des tanks. La Bombarde envoit des obus vers le haut avec une trajectoire courbe faisant qu’il ne peut pas tirer à très courte portée car le canon ne peut être assez redressé.

LANCE FLAMME HELLHOUND

Le Hellhound est utilisé spécifiquement pour avoir l’ennemi à couvert, dans un poste blindé ou un bâtiment. Il consiste en une structure blindée avec une grande tour frontale. Un combustible volatile est stocké dans des réservoirs blindés à l’arrière d’où il est pompé par des tuyaux en acier jusqu’au lance flamme au sommet de la tour. Le combustible allumé devient un torrent de flammes se déversant sur l’ennemi, contournant les couverts ronds, traversant les portes et remplissant les bâtiments de flammes et de fumée.

L’arme du Hellhound est le Lance Flamme Dragon, donnant au Hellhound son autre nom populaire de Dragon.

CANON D’ARTILLERIE AUTO-PROPULSE BASILISK

Le Basilisk est une pièce d’artillerie auto-propulsé montée avec un long canon connu sous le nom de « Canon Sismique » par les troupes Impériales en raison de son recul énorme. Le Canon Sismique a une longue portée et est utilisé pour bombarder les positions ennemies à distance. L’avantage de la pièce d’artillerie du Basilisk sur un lance roquette est qu’elle peut être redirigée, rechargée et tirer en assez peu de temps.

LANCE MISSILE TACTIQUE DEATHSTRIKE

La plupart des Titans les plus grands transportent des missiles pour attaquer d’autres Titans, des troupes et des fortifications. Ces missiles peuvent être modifiés pour être tiré depuis un véhicule lanceur Deathstrike.

Les missiles tactiques ont un système de guidage robotique complexe leur permettant de chercher et de détruire leur cible. Une fois tiré, le missile monte en altitude où ses caméras pourront voir le champ de bataille. Une fois que le cerveau robotique du missile a choisi une cible, le missile plonge vers sa cible à basse vitesse, évitant les bâtiments, autres obstacles et tirs ennemis.

Il y a trois types de missiles. Une unité Deathstrike de 3 lanceurs peut être équipé avec n’importe quelle combinaison des missiles suivants.

Missile de Barrage. Il contient une charge multiple de plasma capable de vaporiser une grande cible ou zone. Il est particulièrement efficace pour détruire les boucliers énergétiques d’un Titan.

Harpon. Ce missile est conçu pour pénétrer la carapace du Titan et de griller ses systèmes de contrôle. Une fois que le contrôle de la cible a échappé à l’équipage, l’ordinateur du missile peut la contrôler jusqu’à un certain point. Le Harpon peut aussi être utilisé contre les autres cibles, dans quel cas la puissante décharge électromagnétique est généralement suffisante pour détruire la cible.

Missile Warp. Le missile warp contient un moteur warp miniature faisant entrer et sortir le missile de l’espace warp, lui permettant de passer les boucliers et les blindages pour se matérialiser directement dans la cible où il explose avec des effets dévastateurs.

HELLBORE

Le Hellbore est le plus grand des tunneliers transport de troupe connu collectivement comme tunneliers ou mineurs. Ces machines souterraines creusent leur chemin, passant au delà des lignes ennemies et des fortifications et émergeant derrière les lignes. Les tunneleurs peuvent se déplacer en surface comme sous terre, mais ne bougeant que lentement, on préfère généralement les amener sur le champ de bataille à l’aide d’énormes transports.

LA TAUPE (Mole)

La Taupe est un tunnelier de taille intermédiaire, transportant une seule section de troupes tactique de la Garde Impériale.

Toute les Taupes transportent de l’équipement spécial de communication leur permettant de transmettre des ordres aux troupes qu’elles transportent.

LE TERMITE

Le Termite est le plus petit des tunneliers. Il transporte une escouade et est organisé en escadrons de 3 transportant une unité spéciale Termite de la Garde Impériale de trois escouades.

Les escadrons de Termites utilisent tous le même tunnel, chacun suivant l’autre et ne se séparant pour aller à la surface qu’au dernier moment.

TANK DE COMBAT LEMAN RUSS

Ce tank lourd de combat est le pilier des formations de tanks lourds de la Garde Impériale. Il est solidement blindé et transporte un obusier lourd et un lascanon ainsi que des bolters afin de s’occuper de l’infanterie ennemie qui s’approcherait trop.

FORTERESSE MOBILE CAPITOL IMPERIALIS

Même comparé à l’immense Léviathan, le Capitol Imperialis est un grand véhicule : une base mobile si gigantesque qu’elle peut contenir deux compagnies d’infanterie ou de tanks. Sur les planètes inhospitalière, ces machines imposantes servent de forteresses et de refuge pour les troupes de la Garde Impériale à l’intérieur, les protégeant de leur blindage et de leurs

boucliers énergétiques.

La taille et le poid du Capitol Imperialis font qu’il est très lent. Bien que son but primaire soit la défence, il n’est pas étranger à l’attaque. Quand une force de la Garde Impériale se retrouve cerné et en sous nombre, plusieurs Capitol Imperialis peuvent manœuvrer pour former une ligne de défence, utilisant leurs canons Behemoth à courte portée pour créer un rideau de feu impénétrable. Le Capitol Imperialis est aussi connu sous le nom de Behemoth en raison de son armement terrifiant.

(De : Vehicle Manual)

WHIRLWIND IMPERIAL

Le Whirlwind est une modification très simple du Rhino, conçu pour fournir un tir de soutien et bombarder les positions ennemies. Il s’est prouvé efficace au fil du temps et est encore utilisé en grand nombre dans la Garde Impériale et chez les Space Marines. Le Rhino reste pratiquement inchangé, à l’exception de l’addition du lance roquette multiple sur le toit. Le lance roquette multiple peut pivoter rapidement pour faire face à n’importe quelle menace. Une fois tirées, les roquettes filent dans une trainée de flamme. Elles retombent au sol dans une série d’explosions massives, dévastant une énorme zone et dispersant schrapnel et cadavres dans tous les sens.

SENTINELLE IMPERIAL

La Sentinelle est un véhicule servant de sentinelle (sans blague), d’éclaireur ou de guide. Elle est utilisée principalement pour les travaux de reconnaissance où elle est paticulièrement efficace grâce à ses jambes et sa structure légère lui permettant de traverser des territoires considérés normalement traversable par les fantassin légers à pied seul.Sa hauteur donne également une excellente vue de l’environnement aux alentours. Cependant, contre les troupes légères, elle a un rôle d’attaque utile similaire à celui du Land Speeder.

LAND SPEEDER IMPERIAL SPACE MARINE

Le Land Speeder est un véhicule d’attaque léger et rapide à deux places fonctionnant grâce à un moteur à réaction gravitique lui permettant de voler en l’air comme un hélicoptère d’attaque moderne. La vitesse et la manoeuvrabilité du Land Speeder lui permette d’être utilisé pour la reconnaissance comme les motos et les motojets. Cependant, il transporte un armement bien plus lourd que ces véhicules légers, et peut être utilisé de façons bien plus agressives. Une tactique favorisée par les Space Marines est d’envoyer des détachements rapides de Land Speeder loin dans le territoire ennemi. Une fois derrière les lignes ennemies, les Land Speeders tendent une embuscade aux troupes ennemis, surgissant des couverts, tirant sur l’ennemi dans un soudain barrage de feu, puis s’en allant avant que l’adversaire surpris ait le temps de réagir.

LAND SPEEDER DE LA GARDE IMPERIALE

Le Land Speeder de la Garde Impériale est presque identique à la variante Space Marine, sauf que le fuseur ventral et le multi-fuseur dorsale de l’appareil Space Marine sont remplacés par un bolter lourd et un lance plasma lourd sur le modèle de la Garde Impériale. Les différentes armes montées sur le Land Speeder de la Garde Impériale reflètent les différents rôles qu’il est sensé remplir. Pour l’attaque, les armes à longue portée montées sur les machines de la Garde Impériale sont utilisées pour fournir un soutien aux assauts des troupes à pied de la Garde Impériale. Pour la défense, les Land Speeders de la Garde Impériale sont utilisés comme « escouade de tir » mobile, allant vers les zones du front sous attaque pour fournir des tirs de soutien aux défenseurs avant d’aller vers une autre zone en difficulté.

MOTO IMPERIALE

Les motos sont des véhicules commun à travers la galaxie. Elles sont beaucoup utilisés dans la Garde Impériale et chez les Space Marines pour des missions de reconnaissance et de poursuite. Dans un assaut, les escouades de motos servent de troupes d’assaut/de choc, pendant qu’au loin du champ de bataille, les motos servent d’éclaireurs et pour les poursuites compilant des informations vitales sur les mouvements des troupes ennemies et harcelant l’ennemi avec des raids éclairs.

MOTO IMPERIALE ET SIDECAR

La moto avec sidecar est un véhicule multifonction d’attaque et de soutien équipé de deux bolters et d’un multi-fuseur. La moto Black Shadow est une machine très commune parmi les forces Impériales et le sidecar blindé est une modification populaire offrant un membre d’équipage supplémentaire avec une plus grande puissance de feu. Les motos avec sidecar apparaissent dans tous les types de forces humaines, de la police planétaire aux pirates.

MOTOJET IMPERIALE

Les Motojets Impériales sont des véhicules rapides et manoeuvrables. Elles fonctionnent grâce à un moteur antigrav les propulsant au dessus de la surface du sol et peuvent être utilisées pour être emmené dans le maelstrom de la bataille. Chaque Motojet est armé de deux bolters synchronisés pour tirer à l’unisson et pouvant lancer un déluge de feu contre les cibles peu blindées.

Imprimer cet élément

  Imperorem decalogus...
Posté par : ghisred - 11-01-2004, 21:16 - Forum : Récits et Poésies - Pas de réponse


vite fait, les dix commandements de l'Empereur, que l'Ecclésiarchie dispense à travers les étoiles...

1 Tu n'auras pas d'autres dieux devant ton Empereur

non habebis deos alienos coram Imperor

2 Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur Terra, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas, car moi, l'Empereur ton maître, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent, mais qui fais grâce à des milliers pour ceux qui m'aiment et gardent mes commandements.

non facies tibi sculptile neque omnem similitudinem quae est in caelo desuper et quae in Terra deorsum nec eorum quae sunt in aquis sub terra non adorabis ea neque coles ego sum Dominus Imperor tuus fortis zelotes visitans iniquitatem patrum in filiis in tertiam et quartam generationem eorum qui oderunt me et faciens misericordiam in milia his qui diligunt me et custodiunt praecepta mea

3 Tu ne prononceras pas le nom de l'Empereur à faux, car l'Empereur ne laisse pas impuni celui qui prononce son nom à faux.

non adsumes nomen Imperor tui in vanum nec enim habebit insontem Imperor eum qui adsumpserit nomen Domini Dei sui frustra

4 Tu te souviendras du jour du sacrifice de l'Empereur pour le sanctifier

memento ut diem sabbati sanctifices Imperorem sacrificus

5 Honore ton père et ta mère, afin que se prolongent tes jours sur la terre que te donne l'Empereur ton Dieu.

honora patrem tuum et matrem tuam ut sis longevus super terram quam Imperor Deus tuus dabit tibi

6 les xenos, et les hérétiques, et les maléfiques, tu tueras

Xenos, et hereticus, et malleus, occides

7 Tu ne tromperas pas l'Empereur.

non moechaberis Imperor

8 Tu ne voleras pas l'Empereur.

non furtum facies Imperor

9 Tu témoigneras contre ton prochain s'il trompe l'empereur

Loqueris contra proximum tuum testimonium si moechaberit Imperor

10 Tu convoiteras le fanatisme des soldats de l'Empereur

concupisces Imperorem soldatii fanatisma

c'est un peu vite fait...

mais j'espère que ça te conviendra, ou au moins que ça t'aidera...

les références: exode, chapitre 20

Imprimer cet élément

  Feetgave in love.
Posté par : Patatovitch - 07-01-2004, 22:24 - Forum : Récits et Poésies - Réponses (4)


Bijour,

Alors, c'est l'histoire d'un mec qui...

Non en fait, c'est l'histoire d'une femelle homme-bête sur le monde Connu (ie Warhammer) que je veux faire changer de planète.

Pour se faire, je lui fais subir le pouvoir niveau 4 du Rogue Trader : "Limbo" et c'est très rigolo.

Elle gagne au passage un jet sur le tableau des récompenses : face de démonette. C'est tout bon.

Pour l'histoire, c'est en dessous.

Patatovitch

« Ce coup-ci, c’est bien fini. »

Progressant vers l’intérieur du bois et malgré les branches lui fouettaient la peau, la jeune femelle homme-bête courait à perdre haleine. Des chiens aboyaient derrière elle.

Elle y avait cru pourtant lorsqu’elle avait vu grandir sa tribu. Elle avait pensé qu’un jour elle régnerait sur un royaume dont elle serait reine et où le moindre de ces désirs serait satisfait. Elle rêvait d’un palais remplis de coussins où elle n’aurait plus jamais froid et plus jamais faim, un endroit diffèrent de la foret où elle s’en retournait, si elle arrivait à échapper à ses poursuivants…

D’où venait ses traqueurs ? Non content d’avoir mobilisé une armée contre elle et d’avoir disperser sa horde avant qu’elle ne soit au fait de sa puissance, il voulait l’avoir elle. Pourquoi elle, une insignifiante apprentie chaman avec une cinquantaine de suivants ?

Elle aurait mieux fait de ne jamais essayer de devenir Champion de la bande. C’était la faute à l’Elu qui avait flatté son orgueil. Où était-il maintenant qu’elle avait besoin d’aide ?

« Qu’attendais-tu pour m’appeler ? »

La voie parlait dans sa tête. Elle commençait à avoir l’habitude de ces conversations télépathiques entre elle et son tuteur démon. Elle continua sa course.

« Il ne te sert à rien de courir, les chiens font te rattraper et puis, de toute façon, tu vas tomber.

- Vous avez une meilleure idée, Maî…

Elle trébucha sur une racine et s’étala de tout son long.

« Grimpe dans cet arbre.

- Pour qu’ils n’aient plus qu’à me cueillir une fois que les chiens seront au pied ?

- Grimpe !

Feetgave s’exécuta de mauvais gré. L’arbre était facile à escalader et elle se retrouva rapidement à une dizaine de mètre du sol.

« Bon, voilà, je ne peux aller plus haut.

- Assieds-toi et rejoins moi.

- Faire une « marche en esprit » maintenant ! Mais les chiens arrivent !

En effet, une demi-douzaine de gros chiens de chasse déboula d’une frondaison et vint de rassembler au pied de l’arbre. Ils grognaient et aboyaient. Les plus entreprenants tentaient l’escalade avant de retomber lourdement. D’autres sautaient dans sa direction.

« Je n’ai même pas les feuilles à mâcher pour entrer en transe.

- Tu n’as pas besoin de ces artifices.

- Mais les chiens…

- Obéi !

Sur l’injonction de son maître, elle s’assit en tailleur sur sa branche puis ferma les yeux et tenta de faire abstraction des aboiements.

« Concentre-toi… Crois en moi… Tu n’es pas en danger… Tes ennemis ne peuvent pas te faire de mal….»

Elle sentit une chaleur familière l’envahir et la nuit se faire autour d’elle. Le bruit des chiens s’éloigna et il lui sembla entendre des voix humaines, derniers échos du monde réel.

Elle se rendit immédiatement compte que quelque chose n’allait pas comme d’habitude. Son corps souffrait et elle restait dans le noir total. Par contre, la cacophonie propre au « pays des flux » l’agressa immédiatement. Parmi toutes ces voix, une seule, qu’elle connaissait bien, était vraiment distincte :

« Tu as réussi.

- Que se passe-t-il ? Pourquoi j’ai l’impression d’avoir mal partout ? Pourquoi je ne vois rien ?

- Ouvre les yeux, idiote.

Non-sens au pays des flux où seule l’âme peut pénétrer. Elle commanda pourtant à ses paupières de s’ouvrir.

« Ah ! J’ai mon corps mais… c’est impossible !

- Regarde comme tes poursuivants sont dépités.

Le tissu du warp se déchira et la femelle homme-bête aperçu l’arbre qu’elle venait de quitter : les chiens tournaient en rond et leurs maîtres humains fouillaient les fourrés.

« J’ai…. disparu ?

- En effet, je te transporte ailleurs. Dis adieu à ce monde, ta destinée t’appelle ailleurs.

- Ailleurs ?

- L’univers est plein de mondes comme celui-là.

- Ah…

- Ton corps est fatigué, il ne résistera pas à un long voyage. Tu auras bientôt faim et soif. Ton âme est encore faible. Tu n’es pas encore prête à me rejoindre. Aie confiance et endors-toi.

Feetgave sombra aussitôt.

* * *

Le vaisseau « Sebastian Thor IV », classe Galaxy, charte de voyage numéro 1604716502 référencée sur Kar Duniash et numéro 0899452011 sur Cypra Mundi venait d’entrer dans le warp.

« Capitaine Boieldieu ? ici le Navigateur. J’ai ressenti une perturbation anormale juste avant la mise en route du champs de Geller.

- Hum… Allons bon… Vous ressentez encore une anomalie ?

Un moment de silence suivit.

« Non, plus rien. Mais je m’aime pas ça.

- Moi non plus. Vous n’avez pas idée de quoi il peut s’agir ?

- Aucune.

Le Navigateur mentait. Il savait que l’Ether était peuplé. Il craignait une intrusion démoniaque. Mais le calme dans la bulle psychique qui protégeait le vaisseau était incompatible avec cela. Il pensait aussi aux créatures connues sous le nom de Genestealer mais, d’habitude, elles n’intervenaient pas depuis le warp. Il y avait encore autres mille possibilités qu’il se refusait à dévoiler au capitaine. Ce dernier, malgré son expérience, était un homme ordinaire. Il ne pouvait savoir.

« Hum… Nous ne sommes pas assez nombreux pour fouiller les kilomètres cubes de cargaison…

- Je propose de verrouiller les secteurs non vitaux et de surveiller attentivement les autres.

- Oui, c’est ce qu’il y a de mieux à faire. Nous déclarerons l’incident à notre arrivée dans le système de Molov.

- Vous savez bien qu’ils n’en feront rien. Le Gouverneur Vlachek a d’autres chats à fouetter.

- Vous avez encore raison, Navigateur. Nous en sommes à espérer qu’il nous règle notre cargaison précédente. On s’occupera de ce problème à notre arrivée à Euboea. J’espère qu’il n’y aura pas de problème d’ici là.

- Que l’Empereur vous entende, capitaine.

- L’Empereur est notre lumière dans les ténèbres.

- Gloria Imperator.

* * *

La sensation de tomber la réveilla. Elle s’écrasa douloureusement contre une plate-forme. Le choc lui coupa le souffle et résonna un moment dans la structure métallique.

Elle avait soif. Sa langue avait gonflé et ses lèvres étaient desséchées. Ses lèvres ? Elle n’avait pas de lèvres auparavant. Elle passa prudemment les mains sur son visage… Un visage de femme… Avec des cheveux… L’Elu l’avait changé. Elle reconnaissait pourtant son ancien corps.

Le froid glacial la ramena à la réalité. Dans sa nudité totale, elle grelottait. Une fois que ses yeux furent habitués à l’obscurité, elle vit qu’elle était sur une passerelle contre une cloison. Elle distinguait à peine devant elle un grand espace remplit d’immenses cubes d’acier. Elle n’avait jamais rien vu de semblable. Elle avait peur.

« Elu… aidez-moi… »

Il resta muet.

Elle se redressa, le contact de la passerelle était douloureux à ses pieds. A sa droite, un escalier descendait, à sa gauche un autre montait. Elle choisit le second dans l’espoir de se réchauffer dans l’effort. Au mur des écritures lui étaient illisibles. Il y avait des flèches rouges qu’elle suivit. Cinq étages plus haut, de l’eau semblait sourdre d’un tube de métal. Des mousses vertes s’était développées. Elle tenta de laper quelques gouttes en équilibre sur une rampe. L’eau avait un fort goût de ferraille mais elle put un peu étancher sa soif.

En haut des escaliers, elle se trouva face à une lourde porte en acier au milieu de laquelle il y avait une espèce de roue. Il y avait un dessin à moitié effacé : la rotation du volant ouvrait la porte.

Après que la porte eut pivoté sur ces gonds, Feetgave découvrit un couloir faiblement éclairé : la lumière jaillissait de lampes comme elle n’en avait jamais vu. Elle approcha ses mains et une douce chaleur l’envahit.

Après un quart d’heure de marche dans un dédale de couloirs aux embranchements multiples, elle arriva devant une porte percée d’un hublot. Il y avait de la lumière dans la pièce d’à coté mais il était impossible de faire bouger la roue. Elle cogna à la vitre pendant un moment dans l’espoir d’attirer quelqu’un. Le hublot faisait un pied d’épaisseur et douta bientôt que quiconque puisse l’entendre. Au bout d’un temps, elle résolut de s’en retourner si elle ne voulait pas geler sur place. Son estomac et sa gorge la tourmentaient encore. Il y avait peut-être quelque chose à manger. Il fallait fouiller. Elle commença l’exploration des salles attenantes : beaucoup était fermée. Dans l’une d’elle la température était assez élevée et elle s’y réchauffa un moment.

* * *

« Et comment tu l’sais, Joe, qu’il y a du pinard dans la cargaison ?

- Que tu es bête, Antony. J’ai regardé sur le livre de bord tout simplement.

- Ah ouais, pas con, Joe.

Le premier des deux hommes ouvrit un sas.

« Ouais mais, Joe…le capitaine, il a dit qu’il fallait verrouiller toutes les soutes.

- Ouais ben, on l’emmerde le vieux.

- Ah ouais, bien dit, Joe.

Munis de lampes torches, ils avançaient le long des couloirs.

« Mais, Joe… Y pèle là-dedans.

- T’avais qu’à prendre une veste comme moi.

- Joe…

- Quoi encore !

- Comment qu’on va l’trouver le pinard ?

- Facile, c’est le caisson Q0015. On l’ouvre, on ramasse une douzaine de bouteille, on le referme et on va se siffler la bibine en cabine.

- Oh, ce sera bien. Joe.

- Surtout que c’est du bon. D’après le livre de bord, il vient d’Ornsworld.

- Ouais. On est des malins, hein, Joe ?

- Ta gueule, Antony.

- Ouais, Joe. T’as vu comme ça résonne quand je parle. Hein Joe ?

Joe grommela. Il aurait donné cher pour apprendre qui est-ce qui avait attribué les cabines. Depuis le départ de Mordia, il se trouvait obliger de partager sa sienne avec ce lourdaud à deux neurones. Dans le vaisseau, il était le quatrième assistant du pilote et Antony, exécutant machiniste. Ils étaient en période de repos. Et juste avant sa pause, il avait débranché les systèmes d’alarmes pour les portes de la soutes. Personne ne serait au courant de leur petite excursion. Par précaution, il avait pris des respirateurs au cas où le capitaine déciderait de couper l’alimentation en oxygène de ce secteur.

* * *

Feetgave avait entendu les voix et vu le halo de leurs lampes. C’était deux humains habillés de manière étrange. Elle hésitait à se montrer. Mais elle ne pouvait pas rester ici… Leur langue était incompréhensible.

* * *

« Q0012, Q0013, Q0014, bingo. Ouvre le caisson, Anthony.

- Ouais, Joe.

- C’est toi qu’à fait ce bruit ?

- Quel bruit, Joe ?

Joe balaya autour de lui avec le faisceau de sa lampe torche. Il lui semblait avoir entendu quelqu’un parler. Il l’aperçut et sursauta :

« Empereur-Dieu, Antony ! Regarde ! Il y a une gamine dans la soute ! »

Ils pointèrent tous deux leurs lampes sur elle. La lumière ne reflétait sur sa peau blanche. Nue, droite et immobile, les poings serrés, on aurait juré un fantôme.

« C’est pas normal ça, Joe. Pas normal du tout…

- Je crois qu’on ferait mieux de se barrer Antony... C’est pas naturel…

* * *

Elle avait essayé de les saluer dans toutes les langues qu’elle connaissait : Reikspiel, Tiléen et différents dialectes de la Langue Noire. Ils n’avaient sans doute rien compris et ils l’éblouissaient maintenant avec leurs lampes. Ils avaient l’air d’avoir aussi peur qu’elle. Une inspiration soudaine lui fit mimer la pâmoison.

* * *

« Et Joe, elle tombe !

- Ouais, évanouie, on dirait.

- Dis Joe ? Je fais dans mon froc, Joe. On devrait se casser…

L‘assistant au pilote s’approcha et s’agenouilla près du corps étendu.

- C’est un passager clandestin. Elle a dû embarquer sur Mordia. On peut pas la laisser là, elle va crever.

- Et pourquoi on peut pas la laisser là, Joe ?

- C’est une gamine, Antony.

- Et alors ?

- Il faut vraiment te faire un dessin ? ça fait combien de temps que tu n’as pas touché de femme ?

Anthony se perdit dans un abîme de réflexion.

« C’est bon, arrête de réfléchir, tu vas péter un boulon. On prend les bouteilles et la gamine. On aura de quoi passer le temps comme il faut.

- Quand même, on devrait l’dire au capitaine, Joe…

- Tu sais ce qu’on en fait des passagers clandestins ?

- Heu…

- On les balance dans le vide. Lorsqu’on se sera bien amusé, on aura qu’à dire qu’on a trouvé un passager clandestin…

- Mais, Joe. On va la trouver dans notre cabine… Puis si elle gueule…

- Mouais. Faut la mettre ailleurs. ça y est, j’ai trouvé. Il n’y a qu’à associer Yves dans la combine.

- Pourquoi Yves ?

- Parce qu’il est chef machiniste est que lui, il aura des locaux où elle pourra gueuler tout son saoul sans que quiconque entende. Puis, il me doit un mois de solde, que je lui ai gagné aux cartes.

- Ah ouais, ha ouais ! On est malin. Hein, Joe ? On pourra même la prêter aux copains, Hein Joe ? Contre des desserts ? Hein Joe ?

- Oui, contre des desserts… En attendant, il faut se presser. Elle est glacée, elle va nous glampser dans les bras.

Imprimer cet élément

  [hybrid] Jeu En Solitaire
Posté par : latribuneludique - 06-01-2004, 10:23 - Forum : Confrontation : Anciennes versions - Pas de réponse


Fut un temps où j'avais peu d'adversaires en matière de wargame avec figurines et où je m'amusais à développer des règles basiques mais relativement efficaces de jeu en solitaire. Je pense qu'Hybrid peut parfaitement convenir à ce type de jeu, voici donc quelques idées générales sur un tel concept...

Dans un premier temps, il est plus facile d'établir des règles permettant de jouer Griffon.

Par expérience, je pense en effet que le Joueur Virtuel devrait contrôler des hordes de créatures. Le nombre permettra de compenser le manque d'intelligence dans les réactions des dites créatures. Dans ce cadre, l'idée du scénario final du livre des règles est excellente : il suffit que les clones et autres créatures soient régulièrement générées par les cuves.

Il sera nécessaire d'établir des scénarii précis où les cuves seront placées stratégiquement de façon à ce qu'il soit impossible au Joueur Actif de les contourner ou de les bloquer par le sacrifice d'un ou deux répurgateurs.

Pour la séquence d'activation. Il suffit de placer les pions de façon aléatoire, rien de plus simple.

Concernant les événements. Il apparaît bien entendu impossible d'utiliser les règles classiques pour le Joueur Virtuel. Ainsi, dès que le Joueur Actif aura activé un pion événement, il sera possible de déterminer aléatoirement si le Joueur Virtuel déclenche un événement à son tour. Il s'agirait d'un premier jet pour déterminer le déclenchement éventuel et d'un deuxième jet pour déterminer l'événement déclenché. Il faudra certainement faire le tri dans les événements déclenchables car tous ne sont pas forcément applicables...

Les réactions des combattants de Dirz... Il s'agit certainement de la partie la plus difficile.

Pour les Pestes de Chair et l'Aberration, on peut imaginer un système qui permet, grosso-modo, de se déplacer vers l'ennemi le plus proche pour l'engager au combat. Les possibilités d'explosion des Pestes peuvent être déterminées aléatoirement.

Pour les clones, il faut réussir à les faire tirer un peu. On peut avoir les réactions suivantes : si l'ennemi n'est pas chargeable, se déplacer pour être à portée de charge puis tirer, sinon charger.

Pour le mode d'action, il faudra certainement prendre le mode le plus haut possible...

Voilà donc mes premières idées... J'attends avec impatience vos propres réflexions et remarques. :)

Imprimer cet élément

  Les Aventures De Karlsen Au Pays Des Lutins
Posté par : Grey_wolf-XIII - 04-01-2004, 18:36 - Forum : Récits et Poésies - Réponses (3)


Ils sont quand même vachement amers ces Thousand Sons (De Space Marine Battle)

***

« Pas de prisonniers ! Pas de quartier ! » Le cri alla jusqu’à l’armée d’âmes perdues.

Les démons mineurs apparaissaient dans un chatoiement à l’appel de leurs maîtres. Les immenses canons incrustés de runes prirent position au sommet de la colline. Les gueules de leurs museaux à l’allure de démon pivotèrent afin de pouvoir atteindre les positions ennemies tandis que l’équipage chantait les paroles du chargement de la Complainte des Artilleurs. Des hommes bêtes et des Trolls monstrueux formèrent des rangs, ayant confiance de la protection de leurs dieux sombres contre le feu ennemi. Les cultistes humains bavardaient avec excitation entre eux. Ces idiots éprouvaient un respect mêlé de crainte envers les puissances qu’ils avaient invoqué pour aider leur rébellion insignifiante. Ils chantaient joyeusement d’anciennes hymnes ténébreuses, convaincu que la victoire était à leur portée.

Le Frère-Capitaine Karlsen s’ennuyait. Il vérifia nonchalamment son bolter . Au cours des dix longs millénaires de sa damnation, ce dernier avait fusionné avec sa chair jusqu’au point où il devint une extension de son bras. Il ordonna à son bolter de se mettre en marche et l’arme cliqueta de façon menaçante. Un cultiste en retard se tourna vers lui, cherchant des instructions. Karlsen posa sur lui son regard rouge et maléfique sur lui et lui indiqua le reste des crétins condamnés d’un mouvement de ses tentacules. L’homme se dépêcha. Karlsen ne ressentit rien d’autre que du pur mépris pour cet idiot.

Qu’est-ce que cet humain misérable pouvait connaître de la vraie rébellion ? Karlsen avait suivi le Maître de Guerre lui même quand il avait prit les armes contre l’Empereur. Il y a cent siècles il avait contemplé avec adoration le visage d’Horus avant la dernière grande bataille. Il y a cent siècles, il avait prit d’assaut le Palais Impérial de la Terre, hurlant son mépris envers l’Empereur et tout ordre humain. Il y a cent siècles, suivant son Primarque, il s’était détourné de la lumière et avait mit le pied sur la route de la damnation éternelle. Il y a cent siècles, il avait vendu son âme et gagné… quoi ? Mieux valait ne pas y penser.

Au loin, parmi les ruines de Kadavah, il voyait les Rhino rouge vifs des Blood Angels prendre position. Ses yeux altérés regardèrent à l’intérieur du véhicule et virent les âmes troublés des Space Marines. Ces imbéciles voulait vraiment défendre le sanctuaire de leur dieu sénile. Ils étaient fiers de donner leurs vies pour un être dont le temps était passé voilà dix mille ans.

Karlsen regarda les Space Marines avec une haine pure et destructrice. Qu’est-ce que ces pantins savaient de la guerre ? Karlsen avait vécu dans les temps anciens où les vrais guerriers avaient combattu au cours d’immenses batailles qui déchirèrent la galaxie entière. Des mondes avaient brûlé, des armées avaient massacré. D’alors, les Blood Angels étaient des adversaires dignes de respect. Maintenant ils n’étaient plus que de pâles ombres de ce qu’ils furent autrefois. Maintenant ils n’étaient plus ces géants du coté des putrides Loyalistes.

Seuls les quelques Primarques rebelles restants étaient dignes de respect. En eux la flamme des temps anciens brûlaient toujours aussi vivement. En eux, quelque chose était digne de sa loyauté éternelle. Ils comprenaient encore sa rage et sa haine. Ils se battaient encore pour la Longue Guerre.

Les Blood Angels. Ah ! Dix millénaires auparavant, il avait tué leurs lointains prédécesseurs de ses mains nues. Il y a dix mille ans, il avait massacré vingt Blood Angels en un seul jour dans les murs du Palais Intérieur et avait vu leur Primarque, Sanguinius, abattu comme un ange brisé par un démon du Warp. Il se demandait ce que ces idiots diraient s’il leur racontait ça. Comprendraient-ils ? Non – ils ne comprendraient pas. C’était la vérité. Il en restait trop peu qui pouvaient comprendre. Durant ces longs siècles de rébellion personnelle, il avait apprit ça. Ses anciens camarades étaient partis pour la plupart – mort ou démons ayant peu d’intérêt dans la vieille époque au mieux.

Sa peau blindée frémit. Une lueur rouge emplit son esprit. Une folie naissante le menaçait. Il savait d’après les remous du Warp que Magnus, son Primarque, allait apparaître. Bientôt il serait à la bataille, et il pourrait se perdre pour quelques heures heureuses dans la peur et la joie du combat, tromper son ennui dans le carnage et trouver soulagement de son désir d’une tranquillité durable dans l’exercice de ses anciens pouvoirs. C’est tout ce qui lui restait.

L’air scintilla. Magnus arriva, s’élevant au dessus des troupes et entouré d’ un halo de lumière multicolore. La horde du Chaos avançait droit vers la ville lointaine. Karlsen était en première ligne.

***

« Crève, ordure loyaliste ! » gronda Karlsen, tirant inutilement vers l’escouade Devastator au loin. Il avança sans hésiter tandis que les bolts et les roquettes sifflaient autour de lui. A sa gauche, le Frère Steiner fut touché, une pince étreignant une blessure ouverte sur son torse. A sa droite, le Frère Torval tomba, une explosion de bolt le touchant dans son unique œil brillant. Des éclairs scintillaient autour de la tête de Torval alors qu’il s’écroulait. Une odeur de viande brûlée et d’ozone emplit les airs. Connaissant la puissance du Chaos, Karlsen se doutait que les deux blessures étaient mortelles. Il n’y avait pas d’échappatoire simple à la damnation.

La mort de Torval était un mauvais présage cependant décida Karlsen. Le vieux Borgne était particulièrement privilégié par le Primarque. Il murmura un charme de protection contre les tirs que Magnus lui avait enseigné il y a dix millénaires, avant que ces Space Wolves trois fois maudits n’aient dévasté leur monde natal, Prospero.

Une explosion toucha le sol aux pieds de Karlsen. De la poussière vola contre son armure. Il oscilla mais refusa de tomber. Sur le pont au loin, les éclairs de la gueule des bolters lourds étaient évidents. Karlsen décida qu’il tuerait chacun d’entre eux. Confiant dans la protection de son Primarque, le Space Marine du Chaos avança.

***

Le Frère-Capitaine Karlsen observait le carnage. Ses blessures le faisaient souffrir. Son armure lui faisait mal comme si c’avait été sa peau contusionnée. Le poids de ses dix mille ans se faisait sentir. Il enviait presque ceux qui étaient morts. Il parcouru les restes fondus du Seigneur de Bataille de ses tentacules métalliques. Il était encore chaud de la fusion du réacteur qui avait renvoyé son esprit dans le Warp. Près de lui la tête du Warhound abattu trainait dans un tas de cendre et de débris. Ses yeux aveugles observait de manière moqueuse le Space Marine du Chaos. Karlsen envoya une salve de son bolter qui ricocha sur le crâne métallique géant. Le bruit était abominablement fort dans le calme de l’après bataille.

Karlsen regarda les rebelles triomphants boire du vin de bouteilles sales et écouter leur blagues sans intérêt et leur bavardage futile. Les quelques cultistes restant qui dancait et chantait parmi les ruines ne réalisaient pas encore qu’ils étaient tous déjà morts. Leurs démons avaient été renvoyés dans le warp. Le soutien de la rébellion sur ce monde était brisé. Cela n’avait pas d’importance. Il y aurait d’autres mondes.

Des ruines du temple il entendit un grognement. Une forme émergea des restes fondues du bâtiment et tomba en avant. Karlsen regardait, surpris que le Blood Angel vivant encore. L’homme était terriblement brûlé. Le rouge de son armure avait pelé en raison de la chaleur du tir. Les pierres autour de lui étaient noircies par le feu nucléaire. Tout autour de lui trainait des squelettes calcinés et des armures fondues. Le Space Marine regarda Karlsen avec des yeux fiévreux et remplis de haines. Comme un dément, il essaya de se lever afin d’amener son arme à moitié fondu dans sa direction.

« Traître. Hérétique. Abomination, » murmura le Space Marine. Karlsen se retrouva à regarder dans les ténèbres du canon de l’arme. Une partie de lui voulait que le Blood Angel presse la gâchette.

Le rire amer de Karlsen émergea de sa gorge abîmé et horriblement mutée. Parler était difficile à présent. Il essaya de trouver les mots pour exprimer sa haine. Il chercha dans son âme corrompu l’unique mot qui incarnerait ses dix mille années de haine.

« Frère. » dit-il finallement.

Un soupçon de peur teinta le visage brûlé du Blood Angel. Il tenta de presser la gâchette de son bolter. Voyant cela, Karlsen sorti rapidement sa propre arme. Un unique tir traversa le Blood Angel. L’homme tomba, sans un bruit. Karlsen continua de tirer, vidant un chargeur complet dans le corps en convulsion, voulant entendre crier l’homme mort.

A ce moment là, il souhaita avoir chaque Space Marine de la galaxie à sa portée. Sa haine était tel, sa rage si grande, qu’il les aurait tous tué sans pitié ou compassion. A ce moment, il savait qu’il se battrait pour toujours jusqu’à ce qu’il ne reste que des ruines et que la galaxie entière ne soit que poussière. Pour lui il n’y aurait ni repos, ni paix.

La Longue Guerre continuerait.

Imprimer cet élément